CHOISIR ENTRE LE LUCA ET D’AMORE JE NE SAIS PAS … DE SILVIO CARCATERRA – Teleischia

Messieurs les lecteurs,

Aujourd’hui, je veux vous informer d’un aspect qui me semblait irréel, il y a quelques semaines, une réunion s’est tenue à l’Apple Academy de l’Université Federico II de Naples sur l’économie des drones. Et jusqu’ici tout est bien et licite ; M. Antonio D’Amore, notre directeur de l’ASL Napoli 2 Nord, a participé à cette réunion et a expliqué et témoigné du projet de transport de médicaments et de tampons biologiques entre les îles d’Ischia et Procida et le continent. De plus, ce projet, que je lis fortement au premier plan, est déjà en test. Au fur et à mesure que je lis, je m’arrête sur ce que dit le directeur D’Amore, affirmant que ce projet a déjà commencé à y penser au début de la pandémie, mais parce qu’il était si innovant, il a nécessité un processus qui impliquait la mise en œuvre de la performance du service. Le directeur conclut que tout sera opérationnel avant l’été. Maintenant, je me demande, ce projet ne coûtera certainement pas quelques centimes, mais il impliquera plutôt une grosse somme d’argent qui sera sûrement déjà allouée, alors qu’au lieu de cela, nous avons des patients en oncologie coincés, mis à l’écart comme des colis lorsque le l’occasion se présente alors que le bon directeur D’Amore et le gouverneur De Luca le jugent approprié, jusque-là pour nous, patients en oncologie, comme d’habitude, cela reste une attente honteuse et indigne. Mais comment voulez-vous, cher directeur D’Amore, faire des drones une priorité, allouer une somme d’argent importante, que pour une machine comme le Tomograph pour le pet-tac et la radiothérapie qui aiderait nous les patients atteints de cancer. Elle permettrait d’éviter le stress, la souffrance inhumaine d’aller sur la terre ferme, de la même manière qu’avec la radiothérapie elle éviterait le stress, les intempéries, l’énorme effort d’une thérapie et d’un retour dans un état désagréable. la thérapie elle-même.
Je m’en soucie, et je tiens à vous rappeler à nouveau, Monsieur D’Amore, qu’il y a ceux qui doivent faire face même au port d’une enveloppe extracorporelle, la soi-disant stomie, rappelez-vous que l’enveloppe lorsque vous êtes soumis à de longs trajets qui vous portez plus de risque, (la difficulté de le changer justement parce que vous êtes loin de chez vous et de votre propre confort) qu’il peut se casser et causer beaucoup d’ennuis aux malheureux de plus il faut ajouter qu’il occasionne un fort désagrément, Je suis ce type de patient, et comme moi il y en a beaucoup d’autres, même avec deux stomies. Mais comme on le comprend maintenant, vous n’avez que peu ou pas d’intérêt, pour vous les patients en oncologie d’Ischia et de Procida ne sont qu’un numéro, ce dernier selon votre cruelle théorie n’apporte pas toujours le revenu souhaité car il y a l’histoire qui dit à un millions de personnes que s’ils sont moins le jeu n’en vaut pas la chandelle, et pour suivre les médecins doivent utiliser les machines et toutes les autres conneries qui ont été dites, écrites et entendues par vous et les vôtres Collègues disons responsables de l’industrie , J’exclus clairement catégoriquement de tout ce que j’écris et déclare le Centro San Giovan Giuseppe où je fournis actuellement la chimiothérapie, composé de médecins, d’infirmières et de tous ceux qui font partie de ce merveilleux personnel, ce sont des personnes spéciales, professionnelles, toujours disponibles , donc de de mon côté exprime toute estime et gratitude, car si ce n’était pas pour eux je n’en parlerais pas, pour moi ils sont et seront toujours mon ange et.
Ceci étant dit, Chers lecteurs, je tiens à vous informer qu’avant-hier j’ai reçu un appel du Secrétariat Régional que je
assuré qu’ils avaient lu mon e-mail et que la personne à qui j’ai parlé a déposé une plainte auprès du directeur D’Amore, mais pas récemment,
mais ce qu’on peut dire pendant un moment, c’est que mr d’amore n’en a pas vraiment tenu compte car c’est enregistré par des drones donc j’imagine qui sait combien de tonnes de poussière l’exposition sur le bureau du réalisateur va embuer ; pour ce dernier, si je devais voter pour, je lui donnerais 10+. Ainsi, ma longue liste de personnes interrogées il y a quelques jours comprend également la conseillère de la région de Campanie, Mme Lucia Fortini, que je remercie de m’avoir prise en compte, entre autres elle était avec nous ces derniers jours belle île, comme vous aussi connaître.
Et pour toujours fouiller dans FB la nuit que je connais, devinez ce que le gouverneur De Luca, qui pourrait être dans l’un des rares moments de clarté
pris d’on ne sait ce que nous ne savons pas, au moins je m’arrête un instant, je l’écoute un moment et ce qu’il dit : “où les machines sont nécessaires et manquent,
il y a des problèmes avec l’installation, il faut absolument éviter les examens longs, “je me suis dit :” mais comm, stong a na vita pour exposer mon appel pour pet-tac et radiothérapie et mo si ça se réalise là où il le faut, il n’y a pas de problèmes, messieurs les lecteurs, faites un peu, je ne veux rien ajouter d’autre pour ne pas être grossier ou impoli…
Mais ça vient de mon cœur auquel je ne peux pas résister :

Mais le gouverneur De Luca me PERMET, mais vous êtes là ou nous faites-vous ?”

Chers lecteurs, c’est tout pour aujourd’hui, je remercie ceux qui me lisent et me soutiennent pour ce combat, et à tous ceux qui n’approuvent pas, je dis que je suis désolé et que je m’en remettrai.

Merci

SILVIO CARCATERRA – VICE-PRÉSIDENT APO

Leave a Comment