Fondation communautaire : appel d’offres pour les contributions aux camps d’été ukrainiens en cours

Une contribution pour que même les mineurs fuyant l’Ukraine, temporairement hébergés dans la Vallée d’Aoste, puissent participer aux activités du camp d’été. Pour l’encaisser, avec une allocation initiale de 22 500 euros, sera le Fonds «Val d’Aoste pour l’Ukraine», géré par la Fondation communautaire du Val d’Aoste en collaboration avec le CSV-Val d’Aoste, la Région autonome du Val d’Aoste et le Cpel / Celva, qui avec une levée de fonds relative, le total s’élève à 93 659 euros.

Il y en a un pour chaque mineur ukrainien contribution sur le prix de participation aux camps d’été égal à maximum 150 euros par semaine pendant trois semaines maximum pour les mineurs à réaliser à l’été 2022. En cas de participation à temps partiel aux activités des camps d’été (“demi-journée”), la durée peut être prolongée, avec une contribution hebdomadaire maximale de 100 euros et un total maximum coût pour chaque mineur impliqué avec 450 euros.

La contribution aux frais de participation est versée directement aux organismes du tiers secteur, y compris les organismes religieux et les oratorios, qui organisent les activités du camp d’été. Ils peuvent soumettre une demande de contribution aux frais (y compris toute cafétéria supplémentaire ou autres frais) à la Fondation communautaire en remplissant les formulaires appropriés joints à cette annonce. Les cotisations sont versées sur présentation de justificatifs justifiant les frais engagés.

L’annonce précise qu’aucune contribution ne sera accordée au-delà de celles prévues par les taux ordinaires déterminés par les organes directeurs. Il y a aussi une interdiction de “double financement”: la contribution demandée ne peut pas concerner les frais de participation qui peuvent déjà avoir été remboursés par des fonds publics (par exemple par les Unités des Communes et par certaines autorités municipales) ou d’autres organismes (par exemple le CSV-vda ).

La demande de subvention peut être déposée « au guichet » jusqu’au 19 août 2022 en envoyant le formulaire de demande (formulaire) à l’adresse suivante : fondationvda@pec.it Les subventions seront attribuées selon l’ordre chronologique des demandes jusqu’à épuisement de tous les fonds disponibles. La couverture initiale est de 22 500 €.

Par ailleurs, le comité de gestion du Fonds a également réservé 7.000 euros pour soutenir les activités d’accompagnement du « long accueil » (accompagnement) mené par l’Odv/Aps au profit des familles ukrainiennes fuyant la guerre, avec un maximum de 1.000 euros pour chacun des associations impliquées dans le réseau « tutorat » coordonné par le CSV-Val d’Aoste, à l’exception des cinq qui ont déjà reçu une contribution similaire.

Enfin, le Comité a également alloué 3 000 euros pour la réalisation d’activités récréatives et récréatives et d’intégration sociale au profit des Ukrainiens âgés de 15 à 25 ans, alloués avec attribution directe à la Citadelle des jeunes, afin qu’il puisse préparer un programme détaillé de activités et le plan financier associé. Ce programme doit comprendre un minimum de trois réunions, dont deux doivent être comprises comme des activités à réaliser à l’extérieur de la Citadelle (ex. excursions ou sorties).

Enfin, il est rappelé que jusqu’au 30 juin 2022, il est toujours possible de demander un titre de séjour aux personnes hébergeant des familles ukrainiennes. cotisation de solidaritéégal à 150 EUR, pour couvrir partiellement les frais encourus par eux. Comme indiqué par Patrick VésanoSecrétaire Général de la Fondation Communautaire Val d’Aoste, “au total, il s’agit d’une nouvelle allocation de 32 500 € pour les activités d’inclusion sociale ciblant les mineurs ukrainiens et leurs familles, en plus des 20 000 € précédemment mis à disposition par le fonds


Notre objectif – continue Vesan – est de mettre en œuvre des initiatives concrètes visant à honorer clairement la volonté des nombreux donateurs valdôtains de soutenir la résidence des réfugiés, en particulier les plus faibles. Parallèlement, l’intervention liée aux camps d’été peut permettre, si les circonstances existent, d’utiliser les fonds publics supplémentaires pour soutenir d’autres familles qui ont encore besoin d’aide.

Leave a Comment