nouveaux domaines, obligations et récompenses. Un point sur le démarrage des activités et les prochaines étapes

dessoussept2022

Dans certaines régions, ils commencent à mettre à jour les documents ou à faire les démarches nécessaires au départ des services de pharmacie. Quelles sont les étapes nécessaires ?

L’inscription des patients pour le projet de mesure de la pression artérielle Holter, Cardiac Holter, EKG et Doctor’s Change sont les premiers services disponibles dans les pharmacies liguriennes, à partir de juillet, dans le cadre du service de tests de pharmacie, tandis que d’autres sont attendus à l’automne . Pendant ce temps, certaines régions commencent à mettre à jour des documents ou à prendre les mesures nécessaires au départ. Mais quelles sont les étapes nécessaires ? Et comment fonctionnent les services sur le plan opérationnel ?

Le délai de prolongation et de prolongation du procès

On s’en souvient, fin mars la Conférence Etat-Régions a entériné l’accord de répartition des financements – au titre du FSN 2021-2022 – destinés à l’extension et à l’élargissement des expérimentations du Service de Pharmacie. L’élargissement a touché les neuf régions déjà incluses dans la première tranche pour la période triennale 2018-2020 (Piémont, Latium, Émilie-Romagne, Pouilles, Lombardie, Vénétie, Campanie, Ombrie et Sicile), tandis que l’élargissement a touché d’autre part Régions . A répartir, c’est donc le montant de 25,3 millions d’euros pour 2021 et le même pour 2022. Mais, comme l’indique le ministère de la Santé, pour les expérimentations visées sur la période biennale 2021-2022, les nouvelles fonctions introduites avec la dernière réglementation, y compris, par exemple, le prélèvement de sang capillaire. En tout état de cause, la stipulation selon laquelle l’activité expérimentale est soumise au contrôle de la Commission Mixte et du Grenelle Technique reste confirmée, avec une série d’obligations par les Régions. En particulier, dans les 60 jours suivant l’accord du 30 mars, un calendrier doit être présenté des activités à réaliser avec les ressources faisant l’objet de l’attribution des régions n’appartenant pas à la première tranche, tandis que les régions déjà impliquées au cours des trois dernières années, un rapport sur les résultats de l’activité précédemment exercée doit également être envoyé, accompagné des dossiers. Les documents sont ensuite approuvés par la Commission et la Table et doivent contenir la liste des services à tester.
Un premier rapport contenant toutes les informations sur les activités menées au cours de la première année de la période de référence de deux ans sera remis au plus tard le 31 janvier 2023. régions à achever les activités prévues d’ici la fin de la période de deux ans. Enfin, un rapport final sur les travaux effectivement réalisés au cours de la période de référence de deux ans, accompagné des dossiers, doit être transmis au plus tard le 31 janvier 2024.

Étapes clés et implications pour le financement

Il s’agit d’étapes très importantes car le défaut de soumission ou d’approbation du calendrier ou du rapport final entraînera l’arrêt du paiement des sommes dues et le recouvrement des sommes déjà versées. Le décaissement des fonds destinés à l’extension et à l’expansion des expérimentations prévoit une première tranche égale à 70% des parts pour les années 2021 et 2022, versée après l’évaluation positive du calendrier par la commission paritaire et le tableau technique ; les 30% restants suivront l’approbation par la commission paritaire et le tableau technique du rapport final.
L’activité d’expérimentation doit être terminée d’ici le 31 décembre 2023.

Ligurie et Molise : voici les services et horaires présentés

Quant à l’activité des régions, des régions non incluses dans la première tranche, la Ligurie et le Molise – avant la date limite du 30 mai – ont présenté le calendrier, tandis que d’autres mettent à jour les documents ou prennent les mesures nécessaires. En ce qui concerne la Ligurie en particulier, le calendrier comprend trois phases. Le 1er juillet, le changement de médecin généraliste commencera en tant qu’activité frontale et l’enregistrement des patients pour la mesure de la pression Holter, Cardiac Holter, projet de mesure ECG en tant que service de deuxième ligne. Het doel – samen met de inschrijving van patiënten voor het meten van autospirometrie, die in oktober begint – is om 5.600 proefpersonen te betrekken die controle van de ademhalings- en cardiovasculaire parameters nodig hebben om de toegang tot dit soort onderzoeken te vergemakkelijken en de wachtlijsten te réduire.
Une deuxième étape est prévue en octobre, lorsque les services d’identification et de suivi des maladies chroniques pourraient partir. Il s’agit notamment du projet de suivi de l’observance chez les patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) – ciblant 400 patients prenant des médicaments pour la maladie obstructive des voies respiratoires et visant à améliorer l’observance du traitement – et du projet de suivi de l’observance chez les patients souffrant d’hypertension – l’objectif est de 5 000 patients et l’objectif est de sensibiliser les personnes à risque d’aggravation par manque d’observance, notamment par le biais de questionnaires, et de réduire les événements tensionnels non contrôlés. Toujours dans cette catégorie, il y a aussi le projet de surveillance de l’observance thérapeutique chez les patients atteints de diabète de type 2, qui prévoit d’inscrire comme sujets environ 2400 personnes parmi les personnes prenant des médicaments pour le traitement du diabète de type 2 (insuline ou oraux et/ou injectables). hypoglycémiants) et le projet de dépistage pour identifier les patients diabétiques – cible de 5400 patients pour identifier les patients à risque. En plus de ce type, l’objectif est également de démarrer le projet de collecte de sang capillaire pour la détection de l’hémoglobine glyquée – ciblant 2400 patients et aidant les patients diabétiques dans le traitement de la maladie. Enfin, une prochaine étape a été franchie pour janvier 2023.

À cet égard, l’accent est mis à Molise sur les activités de reconnaissance de la pharmacothérapie et de suivi de l’observance thérapeutique pour la BPCO, l’hypertension et le diabète, dans le but de recruter toutes les pharmacies de Molise, de recruter un certain nombre de patients – le public environ 4 000 a aidés, soit une dizaine par officine. Les ressources disponibles s’élèvent à environ 290 milliers d’euros au total.

Pouilles: Document programmatique sur l’appel du Conseil des Ordres Régionaux

L’Émilie-Romagne avait également récemment pris des mesures, avec une résolution qui “en plus de prolonger le protocole d’accord entre la région et les associations de pharmacies déjà en vigueur jusqu’en décembre, pour la poursuite de certains services pandémiques, a également officialisé l’intention développer une nouvelle vision de la pharmacie de services, avec un rôle d’encadrement accru et la possibilité d’accompagner le service de santé dans la prise en charge des patients, par des actions ciblées, notamment pour les quartiers défavorisés, de moins de 3 000 habitants ».
Enfin, dans les Pouilles, le Conseil des ordres des pharmaciens a récemment lancé un document programmatique pour la profession – signé par Luigi d’Ambrosio LettiericPrésident de l’Ordre Bari-Bat et Président de la Fondation Cannavò, Antonio Di NoicPrésident de l’Ordre de Brindisi, Alphonse BeverePrésident de l’Ordre de Foggia, Domenico Di TollaPrésident de l’Ordre de Lecce, e Francesco Settembrinic, Président de l’Ordre de Tarente – comme un guide pour “consolider le rôle du pharmacien et la fonction de la pharmacie de manière organique et structurelle, pour informer les citoyens de l’efficacité et de l’adéquation des “services” de manière unifiée sur l’ensemble du territoire au niveau national ». Le document, qui « décrit la profonde transformation culturelle que les Ordres veulent promouvoir de manière responsable », a également été l’occasion de demander largement la reprise d’une table de discussion régionale entre les représentants de Federfarma et les associations professionnelles de pharmaciens et de renouveler ” une coopération sincère et tout le soutien nécessaire, dans l’exercice des fonctions de soutien de l’État, exercées par les Ordres, pour la réalisation plus efficace et opportune des objectifs institutionnels, pour assurer les niveaux d’assistance essentiels, au profit de la communauté et pour la protection des prérogatives de la profession pharmaceutique ».

Francesca Gianic

Leave a Comment