“Nous vous aimons toujours aussi”: le message d’amour pour le pays des jeunes de la Pro Loco di Giovo, Cembra et Grumes donne le feu vert à l’initiative “Diffusori d’ambiente”

Faire de la publicité

Faire de la publicité

Nous t’aimons toujours aussi“. C’est le message des jeunes femmes de la Pro Loco di Giovo, Cembra et Grumesqui se sont unis pour donner vie à l’initiative “Diffuseurs d’ambiance”réalisé grâce au soutien de Plan jeunesse de la zonetrois spectacles de théâtre dispersés qui s’adressera en particulier aux nouvelles générations de protection environnementale et l’avenir de la planète.

Les thèmes qui seront abordés sont notamment l’éco-durabilité, l’impact environnemental et la consommation, afin de sensibiliser les nouvelles générations à l’avenir de notre pays.

L’un des déclencheurs de l’initiative est le flash mob mis en place en mars par 150 jeunes sur la Piazza San Carlo à Turinà la suggestion du groupe de musique Eugenio dans Via di Gioia: l’écriture géante “je t’aime encoreRéalisé à la craie de couleur pour déclarer son amour au pays.

Faire de la publicité

Faire de la publicité

La nuit du 13 mai 20 jeunes de la vallée de Cembra ils ont répondu à leurs collègues turinois par le flash mob qui a conduit à la création du système d’écriture”Nous t’aimons toujours aussi» Sur la place près du groupe scolaire, dans une puissante déclaration d’amour pour votre planète.

Le projet vise à nouveau format pour enquêter sur les problèmes actuelsreconnaître la grande valeur de la culture, qui véhicule des messages importants de nature économique, politique et sociale avec perspicacité et force. En ce sens, une activité comme le théâtre devient une pratique culturelle d’une grande importance sociale et éducative pour la croissance de citoyens conscients et nous fait revivre des espaces publics de dialogue tels que les rues et les places.

RENDEZ-VOUS – La 10 juin à 21h sur la Piazza del Dos à Grumes montera sur scène “Je casse et je suis heureux”monologue à impact environnemental “0”, autodérision, irrévérencieux, qui veut nous faire réfléchir à comment nous pouvons être heureux en réduisant l’impact que chacun de nous a sur la planète.

Faire de la publicité

Faire de la publicité

“Je déprime et je suis heureux” n’utilise pas l’électricité de manière traditionnelle. Il se nourritgrâce à l’effort physique de l’acteur et à un vélo sur scène.

Troubles, crise, faible productivité, pauvreté, pollution, réchauffement climatique, etc. Mais comment se fait-il que tous ces problèmes à l’ère du bien-être ?!

Le bonheur de l’homme occidental semble être directement proportionnel à ce qu’il produit et à ce qu’il consomme : en produisant de l’argent, vous obtenez et plus vous avez d’argent, plus vous consommez et vous vous sentez heureux. Sommes-nous sûrs de cette affirmation ?

La 18 juin, toujours à 21h à Verla, sous le porche de la via Principe Umbertosera là à la place “Révolution bleue – L’économie à l’ère du jetable” de Alberto Pagliarino: un one-man show qui mêle trois histoires – l’histoire de l’économie du jetable, le drame de la pollution plastique des mers et l’histoire du jeune entrepreneur Tom Szaky – proposer une nouvelle vision sur la relation entre production, consommation et environnement.

L’émission raconte comment une idée née de l’abus et de l’incompréhension de l’un d’eux phrase célèbre d’Adam SmithCe n’est pas de la bienveillance du boucher, du brasseur ou du boulanger que nous attendons notre déjeuner, mais du soin qu’ils prennent pour eux-mêmes.– a fondé la vision néolibérale qui limitait la durée de vie des ampoules à incandescence et remplissait la planète de déchets.

La 24 juin à 21h à Cembra aura finalement lieu “Le grand chariot – La vérité derrière les étagères” de Claudio Moricic

En Italie, 70 % des achats alimentaires sont effectués dans des chaînes de magasins. Les supermarchés jouent un rôle énorme dans la vie de chacun d’entre nous. Mais d’où vient la nourriture qu’ils vendent ? Qui détermine le prix et la disposition en rayon ? Pourquoi y a-t-il un produit en particulier plutôt qu’un autre ? Quels dégâts la soi-disant “guerre du rabais” cause-t-elle ?

Fabio Ciconte Et Stefano Libertia ils répondent à ces questions et à d’autres dans le livre “The Big Cart” (Laterza, 2019) qui deviendra désormais un spectacle théâtral de l’écrivain et interprète Claudio Morici. Une enquête cocasse et très sérieuse qui éclate et révèle la réalité derrière les rayons. Un voyage dans un monde qui fait partie intégrante de nos vies et qui l’affecte bien plus qu’on ne le pense. Dans le but de fournir des informations sur des questions fondamentales, mais aussi de provoquer des réactions que, comme dans ce cas, nous ne pourrions jamais définir comme des “tripes”.

Faire de la publicité

Faire de la publicité

Faire de la publicité

Faire de la publicité

Faire de la publicité

Faire de la publicité

Faire de la publicité

Faire de la publicité

Leave a Comment