Sorrentino, Freaks Out et Diabolik

Nostalgie, Ariaferma, Freaks Out, Ici je ris et c’était la main de Dieu. Puis encore Gabriele Mainetti, Paolo Sorrentino et Paolo Taviani. Enfin Miriam Leone, Elio Germano et Pierfrancesco Favino. Il y a tous, parmi les candidats de la 76e édition de Rubans d’argent† Les critiques n’auront jamais autant de mal à choisir nos gagnants locaux.

Belles nominations pour celui-ci 76e édition des prix cinématographiques de la critique italienne. Tant de grands noms qu’ils ont même dû élargir les listes restreintes de certaines catégories, où le meilleur film se démarque naturellement : parmi beaucoup figurent les récents Nostalgie de Mario Martone qui s’est rendu à Cannes 75 et est entré au dernier moment ; C’était la main de Dieu, qui remporte le maximum de nominations (12) et pour lequel vous pouvez retrouver notre avis sur Paolo Sorrentino ici ; mais aussi le blockbuster italien Freaks Out. La remise des prix le 22 juin à Rome. Mais la liste est longue, alors commencez maintenant.

Meilleur film
Ariaferma (Léonard de Costanzo)
C’était la main de Dieu (Paolo Sorrentino)
Freaks Out (Gabriele Mainetti)
Nostalgie (Mario Martone)
Ici je ris (Mario Martone)

Meilleur réalisateur
Leonardo Di Costanzo (Ariaferma)
Michelangelo Frammartino (Le trou)
Gabriele Mainetti (panique)
Mario Martone (Nostalgie, Ici je ris)
Sergio Rubini (Les frères De Filippo)
Paolo Sorrentino (C’était la main de Dieu)
Paolo Taviani (Leonora Addio)

Cher nouveau directeur
Alessandro Celli (Mondocane)
Francesco Costabile (une femme)
Hleb Papou (le légionnaire)
Laura Samani (petit corps)
Giulia Louise Steigerwalt (septembre)

Meilleure comédie
Au revoir (Gennaro Nunziante)
Comme un chat sur le périphérique – Retour à Coccia di Morto / Corro da te (Riccardo Milani)
Giulia (Ciro de Caro)
Le dîner parfait (Davide Minnella)
Septembre (Giulia Louise Steigerwalt)

Sujet
Amérique latine (Damiano et Fabio D’Innocenzo)
Le fil invisible (Marco Simon Puccioni)
La matière émotionnelle (Ettore Scola, Ivo Milazzo, Furio Scarpelli)
La Caverne (Béatrice Baldacci)
King Crab (Alessio Rigo de Righi, Matteo Zoppis, Tommaso Bertani, Carlo Lavagna)

scénario
Ariaferma (Leonardo Di Costanzo, Bruno Oliviero, Valia Santella)
C’était la main de Dieu (Paolo Sorrentino)
Le Grand Silence (Andrea Ozza, Maurizio De Giovanni, Alessandro Gassmann)
De Arminuta (Monica Zappelli, Donatella Di Pietrantonio)
Nostalgie, ici je ris (Mario Martone, Ippolita di Majo)

Actrice principale
Claudia Gerini (Gaucher, bien sûr)
Aurora Giovinazzo (panique)
Miriam Leone (Diabolique)
Benedetta Porcaroli (L’école catholique, L’ombre du jour)
Teresa Saponangelo (C’était la main de Dieu)
Kasia Smutniak (3/19)

Personnage principal
Andrea Carpenzano (Calcinculo, Sweet Boy)
Pierfrancesco Favino (Nostalgie)
Massimiliano Gallo (Le grand silence)
Elio Germano (Amérique latine)
Silvio Orlando (Ariaferma – L’enfant caché)
Toni Servillo (Ariaferma, Ici je ris)

Actrice de soutien
Marina Confalone (Le Grand Silence)
Anna Ferraioli Ravel (Les Frères De Filippo)
Aurore Quattrocchi (Nostalgie)
Luisa Ranieri (C’était la main de Dieu)
Vanessa Scalera (L’Arminuut)

rôle de soutien
Mario Auteur, Domenico Pinelli (Les Frères De Filippo)
Pietro Castellitto (panique)
Francesco Di Leva, Tommaso Ragno (Nostalgie)
Fabrizio Ferracane (Ariaferma – L’Arminuta – Une femelle)
Lino Musella (L’enfant caché – L’ombre du jour – Ici je ris)

Actrice dans une comédie
Sonia Bergamasco (Comme un chat sur le périphérique – Retour à Coccia di morte)
Miriam Leone (je cours vers toi)
Rosa Palasciano (Julie)
Barbara Ronchi (septembre)
Greta Scarano (Le dîner parfait)

Acteur dans une comédie
Fabrizio Bentivoglio (septembre)
Salvatore Esoosito (Le dîner parfait)
Pierfrancesco Favino (je cours vers toi)
Gianfelice Imparato (Querido Fidel)
Francesco Scianna, Filippo Timi (Le fil invisible)

La photographie
Francesca Amitrano (Diabolique)
Luca Bigazzi (Ariaferma)
Paolo Carnera (au revoir à Leonora, nostalgie)
Daria D’Antonio (C’était la main de Dieu)
Michele D’Attanasio (devient fou)

scénographie
Isabella Angelini (L’ombre du jour)
Carmine Guarino (C’était la main de Dieu)
Noemi Marchica (Diabolique)
Giancarlo Muselli, Carlo Rescingo (Ici je ris)
Massimiliano Sturiale (Freaks Out – Le matériel émotionnel)

costumes
Genève De Carolis (Diabolik)
Maurizio Millenotti (Les Frères De Filippo)
Mary Montalto (panique)
Ursula Patzak (Ici je ris)
Mariano Tufano (C’était la main de Dieu)

Éditer
Carlotta Cristiani (Ariaferma) Francesco Di Stefano (Freaks Out)
Federico Maria Maneschi (Diabolique)
Jacopo Quadri (Nostalgie – Ici je ris)
Cristiano Travaglioli (C’était la main de Dieu)

Du son
diabolique
C’était la main de Dieu
Le trou
Nostalgie
je ris ici

Directeur de casting
Sara Casani (septembre)
Alessandra Cutolo (Ariaferma)
Paola Rota, Raffaele Di Florio (Nostalgie – Ici je ris)
Annamaria Sambucco, Massimo Apolloni (C’était la main de Dieu)
Francesco Vedovati (panique)

Bande sonore
Michele Braga, Gabriele Mainetti (panique)
Lele Marchitelli (C’était la main de Dieu)
Pivio et Aldo De Scalzi (Diabolik – Le Grand Silence)
Pasquale Scialò (Ariaferma)

meilleure chanson
“C’est toi” (crème glacée)
“Sur les nuages” (Sur les nuages)
“La profondeur de l’abîme” (Diabolik)
“Dans tes yeux” (Marilyn a les yeux noirs)
“Seulement toi” (L’Arminuta)

Leave a Comment