Au Ps del Gaslini, quatre enfants ont été hospitalisés en un mois après avoir avalé des piles électriques. Conseils aux parents

Le pronostic d’un bébé de 17 mois qui a subi une intervention chirurgicale d’urgence délicate et trois semaines en RCR pour avoir pris une pile bouton n’a été résolu qu’aujourd’hui. Mais les arrivées au PS des Gaslini pour l’apport de batterie sont constantes. Les médecins attirent l’attention sur la prévention dans ces types d’accidents graves avec des conséquences mortelles possibles

08 JUIN

Nous sommes arrivés aux urgences hier soir de l’hôpital pédiatrique Gaslini de Gênes d’un enfant de 2 ans qui a avalé une pile à disque, mais ces dernières semaines les médecins ont été confrontés à 3 autres cas suspects d’ingestion de pile bouton : l’un s’est heureusement avéré être une fausse alerte, un deuxième enfant a été mis en observation car il était l’examen radiologique a montré une ingestion de batterie, et a été déchargée après 24 heures suite à une expulsion naturelle dans les fèces et les témoins relatifs. Le troisième, un enfant de 17 mois, arrivé aux urgences le 14 mai avec des vomissements avec du sang et une anémie, a subi une délicate intervention endoscopique d’urgence pour retirer une cellule bouton qui provoquait une nécrose. † Et ce n’est qu’aujourd’hui que le pronostic a été résolu.

Les médecins de l’hôpital pour enfants de Gênes tirent la sonnette d’alarme et préviennent les parents des graves dangers de l’ingestion de corps étrangers pour les plus petits.

« Avec nos spécialistes, nous avons décidé, en partie à la lumière d’un protocole pluridisciplinaire partagé, d’attirer à nouveau l’attention des parents sur la prévention de ce type d’accidents graves avec une possible issue fatale. La Task Force Medical Nurse Gaslini a pu réagir efficacement et en très peu de temps ; Malheureusement, ces cas continuent de se produire : La prise de la pile au lithium continue de lui valoir le surnom de tueur silencieux “, explique-t-il” Raffaele SpiazziDirecteur de la santé de l’hôpital Gaslini.

L’ingestion de corps étranger chez le jeune enfant représente un réel danger et une raison fréquente de se rendre aux urgences, explique Emmanuela Piccottic, directeur du service des urgences de Gaslini. Il existe des corps étrangers particulièrement dangereux et nocifs pour les structures internes de l’organisme : notamment les piles bouton, alcalines ou au lithium. Ce sont des disques métalliques de la taille d’un bouton ou d’une petite pièce de monnaie que l’on retrouve dans les jouets, ainsi que dans une variété d’aides du quotidien comme les montres, les réveils, les appareils auditifs, les télécommandes, etc.

Leur action néfaste se fait par court-circuit entre les pôles positif et négatif, notamment dans les segments digestifs en contact étroit avec les muqueuses et surtout dans l’œsophage où des lésions ulcéreuses peuvent être présentes dès 2 heures après l’ingestion. Par conséquent, l’ingestion d’une pile bouton, surtout si elle est éloignée des yeux du soignant, peut provoquer des saignements intestinaux, des douleurs thoraciques ou dorsales, un refus soudain de nourriture, des vomissements, de la bave, de la toux et une détresse respiratoire.

Pour cela, les experts ont suggéré quelques conseils pour éviter les accidents :
Ne laissez pas les jeunes enfants jouer ou toucher des objets contenant des piles.
Soyez prudent lorsque les enfants d’âge préscolaire jouent avec de tels objets.
Assurez-vous que les jouets ou objets pour adultes ont un compartiment bien fermé.
Ne conservez pas ces piles car il est difficile de toutes les conserver dans des endroits sûrs pour les enfants.
Lors du remplacement des batteries “mortes”, veuillez les jeter dans les conteneurs appropriés sans les laisser sans surveillance
Si même vous soupçonnez que l’enfant a avalé une pile bouton, rendez-vous immédiatement aux urgences ou appelez le 112/118 si ce n’est pas le cas.

08 juin 2022
© Tous droits réservés


Autres articles dans Régions et Asl

Figure 1

image_2

image_3

image_4

image_5

image_6

Quotidianosanità.it

journal en ligne
information sur la santé.

QS Edizioni srl
Numéro de TVA 12298601001

Via Boncompagni, 16
00187 – Roma

Via Vittore Carpaccio, 18
00147 Rome (RM)

Administrateur du site

Cesare Fassari

Directeur de la rédaction
Francesco Maria Avitto

Président
Ernesto Rodriquez

Copyright 2013 © QS Edizioni srl. Tous les droits sont réservés
– Numéro de TVA 12298601001
– inscription au ROC n. 23387
– enregistrement auprès du Tribunal de Rome n. 115/3013 du 22/05/2013

Tous les droits sont réservés.
Politique de confidentialité

Leave a Comment