Avalant des piles, Gaslini tire la sonnette d’alarme : 4 enfants aux urgences en un mois

Gênes. Le garçon de 17 mois arrivé aux urgences de l’hôpital Gaslini dans la nuit du samedi 14 mai en provenance de la province de Savone à cause de “vomissements avec du sang et d’anémie” est hors de danger.

Les parents ont dit aux médecins qu’il était malade depuis une semaine, qu’il ne voulait pas manger et qu’il avait une température basse. Le chirurgien des urgences, Vittorio Guerriero, a eu une radiographie immédiate et a noté : un danger immédiat pour la vie: C’était un pile au lithium dans l’œsophage du bébéqui a entraîné des vomissements de sang et une anémie progressive due à une nécrose colliquative (le mécanisme de lésion de l’œsophage) et une ulcération consécutive de l’intestin.

Raffaele Spiazzi, directeur sanitaire de l’hôpital Gaslini, explique : « Dans la nuit du 14 mai, le groupe de travail a été immédiatement activé, composé de : radiologue, chirurgien thoracique, chirurgien cardiaque, endoscopiste digestif, endoscopiste respiratoire, instrumentistes, perfusionnistes, anesthésistes et ventilateurs. Quelques minutes après avoir accédé aux urgences, l’enfant a été intubé par Andrea Dato et Lara Petrucci, après quoi la poitrine a été ouverte par le chirurgien cardiaque Francesco Santoro et le chirurgien thoracique Michele Torre, qui ont sécurisé les gros vaisseaux sanguins de l’œsophage endommagé ; puis interviennent les endoscopistes digestifs – Paolo Gandullia et Serena Arrigo – qui ont du mal à localiser le pieu car le tissu est nécrotique, squameux et saignant ; le pieu avait également creusé une niche au fil du temps. Après avoir retiré le tissu qui le recouvrait, il a été retiré par endoscopie. Lorsque l’endoscopiste respiratoire, le Dr. Annalisa Gallizia, a examiné la trachée pour exclure d’éventuels dommages aux voies respiratoires. L’opération a été achevée après environ deux heures.”

Après l’opération, le bébé a ensuite été transféré à l’unité de soins intensifs néonatals et pédiatriques dirigée par Andrea Moscatelli, où il est resté à l’hôpital pendant trois semaines dans une prévision réservée† Le risque, expliquent les médecins qui ont dû traiter d’autres cas de cette manière, était que l’œsophage soit perforé : Les dommages corrosifs du pieu persistaient plusieurs jours malgré le retrait du pieu.

“Hier soir un enfant de 2 ans est également arrivé qui s’est avéré avoir avalé une batterie à disque, heureusement il s’est avéré être dans l’estomac et non dans l’œsophage, l’enfant sera hospitalisé pour observation jusqu’à l’expansion naturelle de la batterie – il dit Paul Gandullia Directeur de gastro-entérologie à Gaslini – ces dernières semaines, nous avons traité 4 cas : arrivé aux urgences avec des soupçons d’ingestion d’une pile bouton : l’un s’est heureusement avéré être une fausse alerte, un deuxième enfant a été mis en observation, car radiologique l’examen a abouti à l’ingestion d’une batterie, et s’est déchargée au bout de 24 heures, après l’expulsion naturelle dans les fèces et les témoins relatifs. Le troisième enfant est celui qui subit une intervention chirurgicale, dont nous résolvons aujourd’hui le pronostic. Un quart est arrivé hier soir.”

Spiazzi ajoute : “Avec nos spécialistes, nous avons décidé, en partie à la lumière d’un protocole pluridisciplinaire partagé, d’attirer à nouveau l’attention des parents sur la prévention de ce type d’accidents graves aux conséquences potentiellement mortelles. Le groupe de travail d’infirmières médicales de Gaslini a pu réagir efficacement et en très peu de temps; Malheureusement, ces cas continuent de se produire : l’ingestion de la pile au lithium continue de lui valoir le surnom de “tueur silencieux”.

Emmanuela Piccotti, Le directeur du service des urgences de Gaslini souligne : « L’ingestion de corps étrangers chez le petit enfant représente un réel danger et une raison fréquente de se rendre aux urgences. Il existe des corps étrangers particulièrement dangereux et nocifs pour les structures internes de l’organisme : notamment les piles bouton, alcalines ou au lithium. Ce sont des disques métalliques de la taille d’un bouton ou d’une petite pièce de monnaie que l’on trouve dans les jouets, ainsi que dans une variété d’aides quotidiennes telles que les montres, les réveils, les appareils auditifs, les télécommandes, etc. Leur effet nocif se produit en raison de la court-circuit entre les pôles positif et négatif, notamment dans les segments digestifs en contact étroit avec les muqueuses et surtout dans l’œsophage où des lésions ulcéreuses peuvent être présentes dès 2 heures après l’ingestion. Par conséquent, l’ingestion d’une pile bouton, surtout si elle est éloignée des yeux des soignants, peut provoquer des saignements intestinaux, des douleurs thoraciques ou dorsales, un refus soudain de nourriture, des vomissements, de la bave, de la toux et des symptômes respiratoires.

Voici les conseils des médecins Gaslini aux parents pour éviter ce genre de problèmes :

• Ne laissez pas les jeunes enfants jouer ou toucher des objets contenant des piles.
• Soyez prudent lorsque les enfants d’âge préscolaire jouent avec de tels objets.
• Assurez-vous que les jouets ou objets pour adultes ont un compartiment bien fermé.
• Ne “stockez” pas ces piles car il est difficile de toutes les conserver dans des endroits sûrs pour les enfants.
• Lors du remplacement des piles “mortes”, veuillez les jeter dans les conteneurs appropriés sans les laisser sans surveillance
Si vous soupçonnez même que votre enfant a avalé une pile bouton, rendez-vous immédiatement aux urgences ou appelez le 112/118 si vous ne pouvez pas le comprendre.

Leave a Comment