Symptômes de Covid à long terme chez 17% des enfants et adolescents

Long Covid, Pédiatres : “17% des enfants et adolescents présentent des symptômes”. Présentation des résultats préliminaires d’une nouvelle étude

17% des enfants et adolescents Italiens qui ont eu une infection manifeste au Covid-19 trois mois plus tard des symptômes de Covid prolongé, les plus courants sont la congestion nasale, les maux de tête et la fatigue, tandis que les plus persistants dans le temps semblent être l’insomnie. Les données proviennent de la première étude prospective sur le Covid à long terme, menée chez des enfants et adolescents italiens, coordonnée par l’hôpital universitaire de Parme, dont les résultats préliminaires ont été illustrés ces derniers jours lors du 77e Congrès de l’Association italienne des pédiatres, qui s’est déroulé à Sorrente

L’étude, qui a débuté en novembre 2021 et se terminera en mars 2026, menée dans 14 centres à travers le pays, a jusqu’à présent recruté environ 1 000 enfants et adolescents ayant déjà été infectés par le Sars-CoV-2 de gravité variable. « L’identification des conséquences potentielles à long terme du Covid à long terme et de sa relation avec l’infection aiguë est importante pour la prise en charge et la réadaptation des patients. Les critères d’inclusion de cette étude sont très stricts car ils prévoient l’enrôlement longitudinal d’un grand nombre de sujets avec un diagnostic récent d’infection par le Sars-CoV-2, et proposent une recherche dans les centres participants à tous ceux trouvés positifs pour le frottis moléculaire dans un certain intervalle de temps », explique le coordinateur de l’étude, Susanna Esposito, professeur de pédiatrie et directrice de la clinique pédiatrique de l’Université de Parma, Responsable de la Table Technique des Maladies Infectieuses et des Vaccinations de l’Association Italienne de Pédiatrie.

Sur les 670 patients diagnostiqués Covid-19 qui ont participé à l’étude et pour lesquels les premières données sont disponibles (51,5% d’hommes et 48,5% de femmes), 31% avaient une maladie antérieure, seulement 1,8% avaient-il été hospitalisés, dans 15% des cas, l’infection était asymptomatique. Trois mois après l’infection, 118 enfants (soit 17,6% de l’échantillon) présentent au moins un symptôme de Covid au long cours, de ces 110 enfants (16,4%) présentent au moins 2 symptômes, 84 enfants (12%) au moins 3 symptômes.

Mais quelles sont les manifestations les plus courantes du Covid au long cours dans la population étudiée par l’étude ?

Congestion nasale (17 %), maux de tête (15 %), fatigue (13 %), manque d’appétit (10 %), insomnie (9 %), toux persistante (8 %), douleurs abdominales (6 %), confusion et perte de concentration (5,2 %) et éruption cutanée (4,9 %). Parmi les enfants qui se sentent fatigués (soit 13 % de l’échantillon), environ 1 sur 4 ressent le besoin de se reposer plus que d’habitude, 19 % se sentent plus somnolents, 11 % ont moins d’énergie que d’habitude. Certains symptômes tels que le nez bouché, le manque d’appétit et les éruptions cutanées surviennent généralement de manière bénigne. Mais des symptômes tels que la fatigue, l’insomnie, la perte de concentration et les maux de tête se manifestent souvent par des symptômes plus importants.

En particulier, environ 43 % des enfants aux prises avec ces troubles se plaignent de fatigue modérée à sévère et de manque de concentration. Quant à la durée des symptômes, selon les données recueillies jusqu’à présent, les maux de tête, avec 10% des enfants en souffrant même 4-6 mois après l’infection, et les insomnies : 3,6% en souffrent après 6 mois, 1,8% à 7 -9 mois et le même pourcentage de ceux qui en souffrent un an plus tard.

Long Covid est aussi un problème concret chez les enfants et les adolescents. Nos recherches montrent la nécessité de ne pas sous-estimer les symptômes persistants ce qui peut causer d’énormes désagréments aux plus petits avec la limitation de leur quotidien et l’importance d’une approche personnalisée en fonction des symptômes présents. Ces résultats soulignent une fois de plus l’importance de la vaccination contre le Covid, même chez les tout petits, pour prévenir les complications à distance, qui peuvent également survenir chez ceux qui ont eu une infection peu sévère en phase aiguë », conclut Susanna Esposito.

Leave a Comment