Le pape François invite à la convivialité des différences

Au lendemain de la solennité de la Pentecôte, le pape François a accueilli en audience les participants à la session plénière du Dicastère pour le dialogue interreligieux, déclarant que la mondialisation et l’accélération de la communication internationale font du dialogue interreligieux « un enjeu crucial » :

« J’insiste là-dessus parce que saint Paul VI a annoncé la naissance du ‘Secrétariat pour les non-chrétiens’ dans le sermon de la Pentecôte de 1964, lors du Concile Vatican II. Il l’a fait avant la promulgation de la Déclaration « Nostra Aetate » sur les relations de l’Église avec les religions non chrétiennes, et avant l’encyclique « Ecclesiam suam », dans laquelle il envisageait la magna carta du dialogue sous ses diverses formes. Que de chemin parcouru par l’Esprit en près de soixante ans !

L’intuition du pape Paul reposait sur la prise de conscience du développement exponentiel des relations entre les personnes et les communautés de cultures, de langues et de religions différentes (un aspect de ce que nous appelons aujourd’hui la mondialisation) ; et a placé le secrétariat “dans l’église comme un signe visible et institutionnel de dialogue” avec les personnes d’autres confessions. Ceci, le 25 septembre 1968″.

Et il a rappelé l’importance de la Constitution apostolique Praedicate Evangelium : « La Constitution apostolique Praedicate Evangelium sur la Curie romaine vient d’entrer en vigueur, et ce secteur de son service à l’Église et au monde n’a rien perdu de sa pertinence. Au contraire, la mondialisation et l’accélération de la communication internationale font du dialogue en général, et du dialogue interreligieux en particulier, un enjeu crucial ».

Le Pape nous a invités à promouvoir la recherche de Dieu : « Notre monde, de plus en plus interconnecté, n’est pas si fraternel et douillet, loin de là ! Dans ce contexte, votre Dicastère, « conscient que le dialogue interreligieux se concrétise par l’action, l’échange théologique et l’expérience spirituelle, promeut une véritable recherche de Dieu parmi tous les hommes ».

C’est ta mission : promouvoir, avec d’autres croyants, de manière fraternelle et sociable le chemin de la recherche de Dieu ; considérer les personnes d’autres religions non pas de manière abstraite, mais de manière concrète, avec une histoire, des envies, des blessures, des rêves. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons construire ensemble un monde habitable pour tous, en paix ».

Le discours du Pape est une invitation à créer la convivialité des différences : “Chaque homme et chaque femme est comme un morceau d’une immense mosaïque, qui est belle en soi, mais seulement avec les autres morceaux, elle forme une image, dans les différences sociables. Être sociable avec l’un, c’est aussi penser et construire un avenir heureux avec l’autre.

En effet, la convivialité traduit le désir de communauté qui habite au cœur de chacun, à travers lequel chacun peut se parler, échanger des projets et construire ensemble un avenir. La convivialité fédère socialement, mais sans coloniser l’autre et préserver son identité. En ce sens, il a une pertinence politique en tant qu’alternative à la fragmentation sociale et aux conflits ».

Het is een uitnodiging om deze gezellige stijl te cultiveren: “Ik moedig jullie allemaal aan om de geest en de stijl van gezelligheid te cultiveren in je relaties met mensen van andere religieuze tradities: we hebben het vandaag zo hard nodig in de Kerk en in de monde!

Nous nous souvenons que le Seigneur Jésus fraternisait avec tout le monde, qu’il s’associait à des personnes considérées comme pécheresses et impures, qu’il partageait ouvertement à la table des collecteurs d’impôts. Et toujours au cours d’un repas convivial il s’est montré le serviteur et l’ami fidèle jusqu’au bout, puis comme le Ressuscité, le Vivant qui nous accorde la grâce de la convivialité universelle. C’est le mot que je veux vous laisser : convivialité.”

(Photo: Saint-Siège)

Leave a Comment