Maria Chiara Giannetta est très bonne, belle, gentille et le public l’adore

De Blanca à Don Matteo, en passant par Sanremo, la révélation de la saison télé c’est : “Maintenant je voudrais un mauvais rôle…”

Maria Chiara Giannetta a également récemment remporté le Silver Ribbon 2022 en tant qu’actrice principale de “Blanca” Crédit : © Pigi Cipelli

Stefania Zizzari
9 juin 2022 à 08:15

«Oh mon dieu, quel frisson de recevoir le Telegatto! Et regarde, c’est la même couleur magenta que ma robe Sanremo ! † Maria Chiara Giannetta se réjouit du prix qu’il vient de recevoir du réalisateur de Sorrisi Aldo Vitali pour son extraordinaire saison télévisée, du succès de “Blanca” à la participation au Festival de Sanremo, à la confirmation de l’amour du public pour la capitaine Anna Olivieri dans “Don Matteo”.

Maria Chiara Giannetta : « Gagner le Telegatto, c'est comme un point.  Maintenant, un tout nouveau chapitre commence pour moi

Maria Chiara est rayonnante. Elle s’assied sur le canapé pour l’interview et pose le Telegatto à côté d’elle : elle ne lâche pas un instant. “Maintenant, il faut lui donner un nom”, dit-il rêveusement.

Essayez d’en choisir un…
“Voyons voir… ça pourrait être ‘Twenty-two’ : la période de deux ans qui m’a apporté tant de bonheur”.

Où va-t-il le mettre ?
« J’imagine en termes d’« autel musical » que j’ai chez moi. J’ai plusieurs instruments de musique : un piano électrique, deux guitares et puis de nombreux instruments ethniques, que je collectionne. “Vingt-deux” je vais le régler sur le cajon (instrument à percussion en forme de boîte rectangulaire, etc.† Qui sait quel son le Telegatto fait sur le cajon : je vais le laisser essayer (des rires† †

Qu’est-ce que cela signifie pour vous d’avoir reçu le Telegatto ?
« Une sorte de pointe. Mon voyage a commencé il y a longtemps, lorsque j’ai quitté Foggia à l’âge de 19 ans et que j’ai déménagé à Rome pour étudier au Centre expérimental. Il y a eu des confirmations de « Don Matteo », de « Good morning, Mama ! », de « Blanca », du festival de Sanremo, mais la boucle ne se referme pas ici, ce prix est un tournant de page. Maintenant, un nouveau chapitre commence ».

Laquelle de ces choses vous a coûté le plus et vous a donc donné le plus de satisfaction ?
“Blanc”.

Comment est-ce possible?
“Cela m’a coûté plus cher d’un point de vue sacrificiel de ma vie. Dans les sept mois de tournage, seule Blanca existait, elle était englobante ».

Plus qu’Anna dans “Don Matteo” ?
“Ouais. Le tournage de “Don Matteo” a duré environ neuf mois, mais ils laissent plus de souffle, disons-le de cette façon. Dans “Blanca”, en tant qu’acteur principal, j’ai tourné tous les jours dans toutes les scènes. Et puis le physique et une implication émotionnelle plus difficile à soutenir ».

La 13ème saison de “Don Matteo” vient de s’achever, la troisième pour vous : vous sentez-vous à l’aise dans l’uniforme du Capitaine désormais ?
“En fait, quand je me revois à la télé, je me retrouve à la porter de manière moins rigide qu’au début. Quand je suis entré en scène il y a des années, j’étais littéralement enveloppé dans mon uniforme. Je me souviens l’avoir fait plus serré, j’ai fait la ceinture très serrée parce que ça m’a aidé à interpréter Anna, qui était une femme très rigide au début. Après ça, le caractère d’Anna s’est progressivement adouci au fil des saisons, j’ai desserré l’uniforme et je l’ai rendu plus confortable ».

Son histoire dans “Don Matteo” a commencé bien avant son arrivée en tant que capitaine…
« C’est vrai. En 2014 j’ai fait un lead dans « Don Matteo 9 », j’étais une fille soupçonnée de meurtre. Et c’était ma première fois sur un plateau ! ».

De quoi tu te rappelles?
«Je n’ai pas fermé l’œil hier soir à cause de l’excitation. Je me souviens que nous étions sur la Piazza Duomo, au centre de Spoleto, Terence Hill m’a vu seul, il s’est tenu à côté de moi et a commencé à parler, il m’a demandé qui j’étais, ce que j’étudiais … c’était très amusant ” .

Le tube de la saison dernière était “Blanca”. Comment se prépare-t-on à auditionner pour une fille aveugle ?
« Tout d’abord, il y a eu une curieuse coïncidence. J’étais aux studios Lux à Formello et je venais de porter le toast à la fin de l’enregistrement de “Good morning, Mama!”. De là, toujours dans les mêmes studios, j’ai déménagé dans un autre théâtre pour auditionner avec le metteur en scène Jan Michelini. Mon idée était celle-ci : donner l’impression que j’étais aveugle en émoussant la focalisation du regard, savez-vous quand vous êtes enchanté et voyez tout flou ? C’est là que je suis allé auditionner avec les idées claires ».

Et en fait, ils l’ont choisi.
“Et pourtant j’étais tellement tendu que j’avais un petit blocage émotionnel : je ne pensais pas que j’allais au max.”

Pensez-vous que si c’était allé au maximum!
Il sourit† Oui, c’était un succès incroyable, en novembre, nous commencerons le tournage de la deuxième saison. Je suis très heureux”.

Amadeus a expliqué qu’il l’avait choisie pour Sanremo juste après l’avoir vue dans “Blanca”.
« Pour moi, le Festival a été une expérience unique, avez-vous une petite fille dans la cour de récréation ? Maurizio et moi (pavé, etc.) nous avions préparé notre sketch en le testant et en le réessayant pendant les pauses déjeuner sur le plateau de “Don Matteo” en présence de Nino Frassica, Flavio Insinna et Francesco Scali : d’après leurs réactions nous avons compris si une blague fonctionnait ou non ».

Que reste-t-il pour vous de cette expérience ?
« Les yeux et le regard joyeux d’Amadeus à la vue des artistes. Et ce que j’ai appris de lui debout à côté de lui : n’ayez pas peur, suivez le rythme. Amadeus était toujours amusé, maître de toute la machine. Et puis la satisfaction d’avoir inconsciemment porté des chaussures à talons 13 pendant plus de quatre heures ».

Subconscient?
«Oui, lors du choix des vêtements, je me suis conseillé: des talons ne dépassant pas 10 centimètres, car je porte toujours des baskets et je n’en ai pas l’habitude. Au lieu de cela, ils m’ont avoué dans le vestiaire à la fin qu’ils étaient plus grands, mais ils ne me l’ont pas dit pour ne pas m’affoler…».

Elle n’a pas besoin de talons dans la série qu’elle tourne actuellement. En fait, il ne porte pas de chaussures !
“C’est vrai (des rires† Nous venons de commencer le tournage de la deuxième saison de “Bonjour, maman!”. Je suis de nouveau dans le coma pendant toute la série, mon empreinte est toujours sur le matelas ! Mais je me suis équipé ».

Comment?
“Sous les couvertures j’ai mon téléphone portable, le livre à lire et les scénarios à étudier pendant les pauses : il y a un monde sous les couvertures !”.

Comment votre vie a-t-elle changé au cours de ces deux années ?
“Mais pas tellement, tu sais ? La vie change quand la tête change, mais la mienne est toujours la même. Bien sûr, maintenant les fans me reconnaissent dans la rue… qu’est-ce qu’ils vont faire alors ? Dans la vie, je suis si différent des personnages que je joue ! C’est mon but : je choisis de tout jouer sauf moi. Prenez Maria Chiara de Sanremo : si j’avais été moi-même, je serais allée sur la scène Ariston en jeans et baskets ! ».

Il vient d’avoir 30 ans.
“Ouais. Tous mes amis sont de 1992 : on n’arrête jamais de faire la fête. On se donne des câlins et des tapes dans le dos avec la question : qui sait ce qui va changer ? Mais peut-être que rien ne changera. Je vais au moins continuer quelques plus de mois pour dire que mon âge a 2 ans. Sachez que (des rires† †

Les résolutions du Nouvel An depuis 30 ans ?
« J’aimerais faire un film pour le cinéma.

Et dans la vie ?
« J’aimerais vivre à Paris pendant deux mois pour améliorer mon français et découvrir la ville que j’aime tant. Et puis “Blanca” a été rachetée par la télé française et y sera diffusée aussi ! †

Était-ce ainsi qu’elle s’imaginait enfant à 30 ans ?
“Je dirais non. J’ai toujours été une personne sobre, même enfant, et j’ai toujours rêvé de peu. Mon idée est : tu veux faire quelque chose ? Tu t’engages et tu le fais. Si tu as un objectif , vous y parvenez en procédant étape par étape ».

Et son objectif était-il de devenir actrice ?
« Oui, mais j’y suis toujours allé étape par étape. Cela a commencé comme un passe-temps, puis j’ai rejoint la compagnie du Teatro dei Limoni à Foggia et je me suis occupé de tout : spectacles pour enfants, cours, billetterie. Je travaillais jusqu’à 15 heures par jour. Et ça m’a plus plu que d’étudier à l’université (j’ai fait de la littérature, mais je suis parti après la deuxième année). Alors j’ai essayé d’entrer dans le centre expérimental, ils m’ont emmené et quand j’avais 19 ans, j’ai déménagé à Rome, où je me suis entièrement concentré sur mes études ».

Est-elle une nerd?
« Bien sûr ? J’étudie, je me couche tôt, je suis très discipliné ».

Vivre seul dans une nouvelle ville si jeune pesiez-vous?
« Au contraire, je venais d’une famille où nous étions six (nous sommes trois sœurs et un frère), j’étais contente d’avoir mon espace. Petit, mais seulement le mien ».

Y a-t-il quelque chose qui vous fait peur ?
« La mer profonde. J’ai appris à nager tard et ça me fait peur de nager là où je ne vois pas le fond. C’est une peur que j’ai en partie surmontée grâce à Blanca car elle a un super rapport à l’eau ».

Après cette période d’encadrement de deux ans, quel rôle rêvez-vous de jouer désormais ?
« Quelqu’un qui fait face à mon « côté obscur ». Un « méchant », une femme qui doit composer avec son côté obscur. Et maintenant que j’ai mon Telegatto, personne ne peut m’arrêter ! ».

Leave a Comment