Tendances printemps-été 2022 : guide d’achat

Souvent (malheureusement) accusée de frivolité, la mode se présente bien plus que les autres canaux comme un reflet actuel et efficace de ce qui se passe dans le monde et des comportements humains. Jamais auparavant il n’a été une expression de contemporanéité, d’inclusion, de désir de renaissance. Jamais auparavant il n’a été porteur de messages universels et solidaires (il suffit de penser au show très commenté de Balenciaga le 6 mars).

Ci-dessous un résumé des principales tendances de ce printemps/été à venir, où tout et le contraire de tout semble être juste : mais ce que toutes ces tendances ont en commun, c’est l’expression d’un sentiment de liberté (physique et mentale) et d’espoir , qui se traduit par une envie renouvelée d’expérimenter, avec des couleurs, des matières ou des volumes principalement destinés à garantir le confort.

large est beau

De gauche à droite : Giorgio Armani, Burberry, Balenciaga

Du bermuda oversize à la jupe qui passe par la jupe-culotte : à partir de la taille, il s’agit de volumes importants, doux, voire exagéré, grâce à des coupes expertes, à l’utilisation de plissés, de rideaux et de tissus adaptés. Jusqu’à la légèreté de la jupe, vue sur les podiums en version courte et longue.

Chemise pour toutes les saisons

rw5

De gauche à droite : Acne Studios, Prada, Paul Smith

Un oui catégorique à la pull d’été, en mélange lin/coton, crocheté, imprimé, traité. La tendance le veut matière et porté à même la peauaux accents preppy, pour lequel on opte pour un cardigan ou cardigan, ou comme un vêtement d’extérieur déconstruit, doux et enveloppant.

La couleur triomphe

rw7

De gauche à droite : Zegna, Alexander McQueen, JW Anderson

vert et rose, dans toutes les nuances, des plus douces aux plus vives, et sur tous les types de vêtements et d’accessoires, elles sont les couleurs phares du vestiaire d’été pour homme. Mais ils reviennent aussi couleurs psychédéliquessouvent combinés en un seul vêtement (digne d’un raver) : une célébration joyeuse d’une renaissance tant attendue par la couleur.

Nudité localisée

rw8

De gauche à droite : Projet Y, MSGM, Dries Van Noten

Montrer des zones localisées de la peau est à la mode: Shorts, sandales, découpes ou torses nus se dépeuplent dans les présentations. Presque jamais ensemble dans la même tenue : nous choisissons soigneusement quoi montrer et comment.

Le nouveau formel

rw3

De gauche à droite : Hermès, Fendi, Lanvin

Le formel est certainement en train de “déformer”, sur la vague d’un désir renouvelé de confortcela ne rime pourtant pas avec laisser-aller : les costumes contemporains contiennent des éléments (et des matières) volés au sportswear, soutiennent le corps dans ses mouvements ou deviennent complètement amples, expérimentant des combinaisons insolites et des coupes audacieuses.

fête asexuée

rw4

De gauche à droite : Moschino, Dolce & Gabbana, Saint Laurent

Or, argent, paillettes. Mais aussi des transparences, des talons, des décorations. La notion de genre fluide est réaffirmé comme une pierre angulaire de nombreuses collections, également pour la saison à venir, mais cette fois dans version de fête† La volonté d’expérimenter, de franchir les barrières et de s’amuser est forte.

Peau en été

rw6

De gauche à droite : Alyx, Jil Sander, Céline

Nous ne sommes pas tellement habitués à prendre en compte cuir comme un tissu d’été, sauf peut-être ce blouson de motard ou ce blouson en daim que nous renouvelons parfois pour la mi-saison. Au lieu de cela, les créateurs nous proposent une utilisation présomptueuse de cette matière pour des vêtements d’extérieur, mais aussi pour des pantalons ou encore pour looks complets de la tête aux pieds: coloré, avec un effet ludique et décalé inattendu, dans des couleurs douces, pour un choix plus « safe », mais aussi totalement noir, entre rock star et accents post-apocalyptiques.

Université au coeur

rw2

De gauche à droite : VTNTS, Dior Homme, Louis Vuitton

On l’avait déjà repéré à l’automne hiver dans une version matelassée, fourrée, décorée : la varsity jacket, la veste universitaire iconique, l’incontournable du style preppy, a été reconfirmé comme un incontournable même pour l’été. Tout en conservant toutes ses caractéristiques d’origine (boutons, bords tricotés élastiques, coupe bomber, logo sur la poitrine et manches souvent contrastées), il se prête aussi bien à des déclinaisons très sportives d’une part qu’aux très fashionistas. Vêtement adapté à tous les âges et à tous les budgets. .

Style © REPRODUCTION RÉSERVÉE

Leave a Comment