Vito Cozzoli : “Le droit du sport pour tous les citoyens et les enfants en particulier”

Le numéro un du sport et de la santé a ouvert deux gymnases à Naples.

Naples.

Inauguration double. On remarque la joie des enfants, l’enthousiasme du personnel enseignant et la satisfaction des chefs d’établissement. Et la vue est magnifique, à la fois à l’Institut Vincenzo Cuoco agrandi et au Russo Montale, pas seulement sur la façon dont les jeunes étudiants sont préparés dans les zones d’intervention.
L’avant et l’après sont clairs, agrémentés de retours photographiques pour certifier le changement de rythme. « L’école se fait avec des contenus et dans des espaces adaptés. Sport e Salute a décidé de partir de Naples avec un contenu et des structures adéquats, avec un système léger et non conventionnel », explique Vito Cozzoli, président et directeur de Sport e Salute. “Dans le cinquième pays le plus sédentaire d’Europe, quelques pas ont été franchis et nous voulons coopérer avec toutes les organisations sportives et surtout mettre des places à disposition des enfants”, poursuit Cozzoli avec conviction. Le choix de Partenope n’est pas accidentel.

“Nous voulions quitter Naples et avec le maire Gaetano Manfredi, l’adjointe au maire Mia Filippone, la conseillère Emanuela Ferrante, il y a une merveilleuse relation de travail. Nous sommes allés à Ponticelli fin mars pour un projet dédié à l’inclusion sociale », se souvient-il en remerciant les enseignants et tuteurs présents. Une course relais au coeur de la ville. Et tout en s’adressant aux petits étudiants, Cozzoli les a exhortés à le faire. “Profitez des salles de sport, car le sport c’est la santé, la vie, le vivre ensemble, la solidarité et l’inclusion”. Une matinée pleine de sens
qui veut faire sa marque avec le projet pilote et commencer un chemin à long terme à l’ombre du Vésuve.

« C’est une merveilleuse célébration du sport et d’une dimension sociale. Le sport est la troisième institution éducative, avec la famille et l’école. Le sport est un instrument de croissance morale, sociale et civique. Vive l’école, vive les enfants et vive Naples”. Des chiffres énormes. Des espaces réaménagés et retour à l’enfance. “Sport e Salute a permis cette année de faire du sport à l’école. Rien qu’en Campanie, 220 000 enfants ont et 11 000 classes jouées grâce à Sports et Santé. Un investissement extraordinaire, impliquant 1,5 million d’enfants, 76 000 classes, 60% de la population scolaire de toute l’Italie. Personne ne l’a jamais fait dans l’histoire du pays “, déclare Cozzoli : “C’est un objectif prioritaire de fournir aux enfants une éducation physique, un véhicule pour qu’ils grandissent dans notre culture. Dès l’année prochaine, grâce au gouvernement Draghi, le ministre Patrizio Bianchi et la secrétaire d’État Valentina Vezzali, en cinquième primaire classe d’éducation et Sports et Santé joueront un rôle dans les institutions ».
Champ d’action. « Pour Sport et Santé, l’école est une priorité. Dans les quartiers compliqués, le sport est une référence pour les familles. Nous voulions investir dans des installations, car sans elles, il est difficile de faire du sport et d’exploiter même des espaces non conventionnels dans les écoles. Non seulement les ressources sont nécessaires, mais aussi les idées », réitère Cozzoli. « Nous avons voulu inventer un espace à rendre disponible hiver comme été. Promouvoir le sport et une bonne hygiène de vie est la mission de Sport et Santé dans les domaines où le sport
elle devient un facteur de cohésion sociale et de solidarité. Nous sommes heureux de l’avoir fait à Naples : c’est un projet pilote qui arrivera dans toute l’Italie. Et nous voulons soutenir le droit au sport et promouvoir le sport pour tous et pour tous. C’est l’âme sociale du Sport et de la Santé, pour que le sport soit un droit pour tous les citoyens et surtout pour les enfants », conclut Cozzoli (sur les photos de Gianluca Madonna).
Promouvoir et organiser le sport. Et le message vient de Naples. “Belle opportunité pour l’école napolitaine. Le parcours culturel est parallèle à celui du sport. Celle d’aujourd’hui est une initiative à mettre en œuvre après deux ans de ségrégation dramatique. Je suis heureux de voir que l’espace est équipé de toutes les mesures de sécurité et je suis sûr que cet espace sera mis à la disposition du territoire », a déclaré le maire adjoint Filippone. « Cet événement est une pièce qui permet à la ville de Naples de répondre à l’enquête Istat sur la qualité de vie de nos enfants. La municipalité est proche des écoles et des activités du ministère de l’Éducation ». “L’attention nationale pour Naples est donc accrue et le projet Sports et Santé est un signe de confort et de fierté, dans une ville qui crée et prend soin de tous et des enfants en particulier”.
Angela Longo, directrice de l’école polyvalente Vincenzo Cuoco, est ravie. « C’est un rêve pour tout le quartier. Avoir des espaces adéquats et sûrs avec les enseignants instille la confiance “. Sur la même longueur d’onde Fabiana Alfieri, directrice de Russo Montale et enseignante d’éducation physique. “Le projet est le résultat d’une convergence d’intentions, avec une plus grande prise de conscience de ce que fait l’école Des fonds interceptés là où le manque d’équipements sportifs est flagrant : les deux présidents des deuxième et troisième communes, Roberto Marino et Fabio Greco, l’apprécient. “Personne n’y gagne seul. Continuer à exiger une belle école auprès des institutions. Le sport est un terrain d’entraînement pour la vie », explique Fabrizio Perrella, directeur adjoint du bureau régional des écoles. « Le sport éduque, forme l’état d’esprit, est utile dans les relations sociales. Ensuite, nous sommes heureux quand les champions arrivent », conclut Hall of Fame Sandro. Cuomo, Légende du Sport et de la Santé, “un grand champion qui a décidé de se rendre disponible pour le sport de base et de mettre de côté médailles et trophées”.

Leave a Comment