A San Lazzaro un espace sensoriel pour enfants handicapés

Il y a une salle de classe qui est un “pont vers la diversité”, où les barrières sont brisées et où l’apprentissage se fait par les sens et le mouvement. Ce lieu presque magique est la salle sensorielle créée au jardin d’enfants de Canova à San Lazzaro.

Il s’agit d’une salle de classe certifiée MSE dédiée à l’activité de communication sensorielle des enfants handicapés, dans le but de faciliter de nouvelles formes d’interaction et d’inclusion, principalement avec les pairs et les enseignants. Il y a une piscine de balles multicolores, des projections thématiques dédiées aux saisons et aux différents habitats naturels, accompagnées de sons relaxants, de lumières colorées, d’un matelas à eau douce qui bouge en fonction de la musique et d’une cascade de LED lumineuses.

Un environnement relaxant mais stimulant, où les barrières sont brisées et des moments de partage et d’inclusion prennent vie pour tous les enfants.

L’espace sensoriel a été créé par l’administration (pour environ 20 000 euros de dépenses totales), avec la contribution de l’Institut complet 1 de San Lazzaro (2 500 euros) et de la collecte de fonds lancée par le comité de parents (2 700 euros). Le projet comprend également une formation sur l’utilisation de l’espace par les enseignants et le personnel de l’école.

L’idée de ce projet est venue de la famille d’un enfant gravement handicapé qui va à l’école.

“Le parcours d’inclusion spécifique de notre fils – expliquent les parents Daniela Barbatosta et Lorenzo Frassine – est une opportunité pour toute la communauté : un espace sensoriel certifié Snoezelen MSE (Environnement Multisensoriel) qui profiterait à tous les garçons et filles. Nous avons pensé qu’il serait formidable d’avoir un grand espace, pour tous les étudiants et pour tous les étudiants, axé sur la perception sensorielle où ils peuvent vivre des expériences agréables et partagées qui renforcent et améliorent la relation. Ainsi, en plus de bénéficier d’un nouvel espace et d’outils de travail supplémentaires, l’école est porteuse du concept d’inclusion.

Un lieu où l’échange et le partage peuvent se faire facilement et sans entrave, où l’apprentissage se conjugue au plaisir sensoriel. Nous avons présenté l’idée au directeur de l’Institut Intégral 1, aux enseignants, à l’administration et plus tard aussi au comité de parents. Tout le monde a soutenu l’initiative. Grâce aux fonds mis à disposition par la municipalité, l’école et la campagne de financement participatif du comité de parents IC1, grâce à l’engagement constant de chacun, ce lieu, où chacun peut s’exprimer librement et nous ramener à des émotions partagées, est devenu une réalité”.

« L’éducation au respect des différences commence dès l’école – souligne la maire Isabella Conti -. Les enfants handicapés ont droit à des espaces d’accueil qui répondent à leurs besoins, où ils se sentent à l’aise dans la vie de tous les jours ; des espaces pour vivre avec ses pairs, pour créer des moments de véritable inclusion et de partage sans barrières. C’est pourquoi nous avons immédiatement soutenu le projet de salle sensorielle, la première à être construite dans une école publique métropolitaine. Notre municipalité est un point de référence et un centre de connaissances pour les besoins éducatifs spéciaux et les handicaps des enfants. Ce n’est pas un hasard si, ces dernières années, nous avons vu une augmentation du nombre de familles avec des enfants handicapés dans notre région : les gens s’y installent parce qu’ils savent qu’ils peuvent compter sur des services de pointe qui tiennent compte des besoins spécifiques des personnes handicapées handicapées.”

« La salle sensorielle est un autre outil de notre engagement quotidien pour l’intégration des enfants handicapés – explique la conseillère d’école Benedetta Simon -. C’est un lieu stimulant où tous les élèves peuvent réaliser ensemble différentes activités pour intégrer un enseignement diversifié selon la tranche d’âge. L’objectif est de faire de cette classe un patrimoine pour toutes les écoles du territoire. Nous travaillons même à étendre la formation à tous nos enseignants et éducateurs, pour donner aux élèves de toutes les écoles la possibilité d’utiliser l’espace sensoriel ».

La directrice de l’Institut complet de San Lazzaro, Daniela Turci, confirme que grâce également à tout le personnel enseignant qui a participé à la formation, il est essentiel de veiller à ce que les enseignants puissent servir de médiateurs et guider les enfants dans les différentes activités multisensorielles, la promotion de l’inclusion et l’acceptation de la diversité ».

«L’école que nous voudrions, comme l’a dit le ministre Bianchi au début de l’année scolaire, est affectueuse – souligne Giuseppe Antonio Panzardi, directeur du bureau scolaire provincial -; c’est une école qui s’aime et qui s’aime. Commençant exactement par l’inclusion. Il nous appartient donc de fournir des outils, de donner des exemples, de construire des modèles et des bonnes pratiques. Aujourd’hui à San Lazzaro est né quelque chose que nous devons soutenir et diffuser : l’excellence dans les écoles publiques, de tous et pour tous. Merci aux parents, à l’administration, aux enseignants et au directeur d’avoir créé cette opportunité.”

Leave a Comment