Comment reconnaître un faux passeport ? Voici comment la police explique les ficelles du métier aux enfants de Trieste

A l’occasion du Polis Day, la préfecture de police a fait une halte dans le jardin public de De Tommasini, récemment le théâtre d’une série de reportages

TRISTE «Maître…quand je serai grand, je veux être policier!». Jeudi matin, la police d’État a littéralement conquis les centaines d’enfants du préscolaire et du primaire qui ont participé au Polis Day, dont les complices Mirto et Wizzy, les deux chevaux accompagnant les policiers du service de sécurité du parc de Florence. Le théâtre de l’initiative était le jardin public De Tommasini : un lieu tant aimé par les habitants de Trieste, mais qui a récemment enregistré des épisodes cycliques de petite délinquance.

La police rencontre des étudiants et des citoyens dans le jardin public de Trieste

Pour cette raison, jeudi, la zone verte entre la Via Giulia et la Via Marconi a été transformée par la préfecture de police en une “vitrine” de toutes les activités de la police d’État, y compris Scientific, Road, Flying Squad et Bomb Squad. Il y avait une équipe “hippomontée” et un amoureux des chiens.

Organisé en collaboration avec la municipalité et la police locale, l’événement fait partie des initiatives “itinérantes” menées par la préfecture de police de Trieste, parallèlement aux activités classiques de prévention et de répression, pour assurer la sécurité de certaines zones. se rapprocher de la citoyenneté. Auparavant, par exemple, les “bureaux mobiles” de la police d’État s’arrêtaient sur la Piazza Garibaldi et à Muggia.

“Comment reconnaît-on qu’un passeport est un faux ? Comment la sirène est-elle activée ? Est-ce que le gilet pare-balles tient chaud ?” Les questions des enfants étaient pressantes. Le simulateur de conduite, le laboratoire itinérant Full Back du Scientifique de Padoue, les voitures anciennes et bien sûr la Lamborghini de la police ont eu beaucoup de succès. Le jardin public, comme mentionné, a été le protagoniste de reportages à plusieurs reprises. .

La dernière opération date du 30 mai, avec l’arrestation par la brigade mobile de cinq personnes pour transport et revente de stupéfiants, même à des mineurs. «Après l’actualité la plus récente – a expliqué le commissaire Pietro Ostuni – nous avons pensé que ce jardin était l’endroit le plus approprié pour accueillir cette initiative. Nous devons montrer des signes de légalité partout, mais plus encore dans les zones où il y a des situations de dégradation. Cet événement vise à faire comprendre aux citoyens que la police, et la police en général, se tient à leurs côtés. Notre devise est : toujours être présent ».

Mais dans ce cas, l’idée était aussi de “donner des vacances aux enfants, de leur montrer nos activités – a ajouté Ostuni – et de leur faire découvrir qu’il y a un métier, celui de policier, qui est utile aux autres. Bien sûr les enfants sont encore petits, mais ils sont attentifs et leur petit mais grand esprit a une forte sensibilité ».

Le préfet Annunziato Vardè, le maire Roberto Dipiazza, le conseiller régional pour la sécurité Pierpaolo Roberti, le président du port Zeno D’Agostino, les conseillers pour la sécurité Maurizio De Blasio et les services sociaux Carlo Grilli ont également participé à l’initiative. en plus des représentants des autres forces armées de lacommander. Le maire – protagoniste auprès des petits avec les histoires de quand il allait patiner enfant dans le jardin public – a rappelé que pendant plusieurs mois dans ce parc, la municipalité a restauré la figure du gardien car il y avait des gangs de trafiquants de drogue. Voir des enfants si enthousiastes et proches de la police m’ouvre le cœur : il faut leur apprendre dès le plus jeune âge à respecter la police, car aujourd’hui beaucoup de jeunes n’ont pas le respect et la gratitude qu’ils méritent à leur égard »

Accès illimité à tout le contenu du site

1€/mois pendant 3 mois, puis 2,99€ par mois pendant 3 mois

Débloquez un accès illimité à tout le contenu du site

Leave a Comment