« Point de départ de Crémonese. Mot de passe humilité”

M. Alvini s’est présenté : « Pour moi, c’est fantastique d’être avec Cremonese. Je ne fais aucune promesse aux fans, ils auront besoin de travail et d’humilité”

Maison Crémonais l’ère Maximilienne a officiellement commencé alvinique† Ce matin au Centre Sportif Giovanni Arvedi, le nouvel entraîneur de Grigiorosso a été présenté à la presse.

VESTE – Le grigiorosso ds Simone a rencontré le nouveau coach VesteAujourd’hui est un jour spécial pour nous, aujourd’hui commence officiellement la nouvelle saison, qui nous voit en Serie A, a longtemps manqué ici à Crémone et pour les Crémonais, c’est une fierté de pouvoir participer. Ce n’était pas facile, cela a été possible grâce à la propriété qui nous a permis de travailler de manière sereine et positive. Quant à la nouvelle saison, l’entraîneur est M. Massimiliano Alvini, que nous connaissons tous comme adversaire en tant qu’entraîneur de Pérouse et nous en savons quelque chose car nous sommes sortis battus de ces deux passages. Je le connais car il a passé du temps à Albinoleffe, Je sais comment ça marche et je le sais personnellement† Cette expérience a été positive pour nous deux, pour être honnête, la relation avec Alvini a été coupée et il a également été l’un des rares techniciens que j’ai dû relever de ce poste.”

Décoller – Le réalisateur poursuit : “Aujourd’hui, Alvini a montré qu’il méritait les récompenses et les catégories qu’il a faites, c’est un entraîneur qui n’a pas de passé de joueur illustre, mais il a toutes les qualités de quelqu’un qui n’a pas joué au football à certains niveaux. En commençant par les amateurs, il a remporté des championnats dans presque toutes les catégories dans lesquelles il a entraîné et nous avons affaire à un jeune technicien prometteur, talentueux et moderne. C’est clairement une recrue, mais pour être à la hauteur de cette mission, nous avions besoin de personnes capables avec un enthousiasme contagieux, qui peut se propager du premier au dernier moment. Ce choix a été soutenu et partagé par Ariedo Braida, et il est important car il a beaucoup d’expérience qui est fondamentale dans ces passages. Avec beaucoup de force et de partage nous avons présenté cela au club et aujourd’hui nous sommes là pour le présenter »


La source: par nos correspondants du Centre Arvedi Lorenzo Coellic Et Niccolò Poli
Chaque réplique, même partielle, a besoin de la bonne ressource WWW.CUOREGRIGIOROSSO.COM


Voici les déclarations de M. Alvini.

Est-ce excitant d’arriver en Serie A ? Comment les négociations ont-elles commencé ?
“Être ici est un plaisir et une satisfaction énormes, ainsi que de pouvoir parler comme un entraîneur de Serie A. Je suis très heureux, j’ai atteint ce cap après de nombreuses années, mais pour moi c’est un point de départ et non un point d’arrivée† Je remercie les propriétaires, Cavaliere Arvedi et les directeurs pour tout. Ils voulaient vraiment que je m’aie et c’est gratifiant d’être ici et je leur en suis très reconnaissant. Pour moi c’est fantastique”

Braida l’a qualifiée d’entraîneur moderne. Comment décririez-vous votre football ?
“L’idée que j’ai eue au cours de ces longues années de développement est que je veux jouer un football dynamique et agressif, le dominer avec et sans ballon. Essayez toujours d’être dominant dans le jeu”

Quel Cremonese avez-vous vu l’année dernière ?
« Beau, imprévisible et avec une énorme qualité technique. Je me souviens bien avoir dit lors de la conférence d’avant-match Cremonese-Pérouse que les grigiorossi iraient loin et les faits m’ont donné raison. Elle est allée à juste titre en Serie A. Je suis très clair sur ce que nous voulons faire aujourd’hui, nous voulons nous battre pour la rédemption à travers nos idées et avec notre style. Nous voulons absolument obtenir la rédemption et nous travaillerons certainement tous les jours”

Comment avez-vous vécu ces jours-ci, en envisageant de faire des allers-retours avec Pérouse ?
“Je suis reconnaissant à Cremonese de m’avoir amené ici, mais je suis également reconnaissant à Perugia de m’avoir donné l’opportunité. Je porterai en moi mille facettes de ce qui a été la grande expérience de l’année dernière. De mon point de vue, il faut faire la distinction entre l’homme Massimiliano, qui a certainement pris une décision difficile sur le plan sentimental, mais d’autre part il y a le professionnel Alvini qui ne pouvait manquer de saisir l’opportunité que Cremonese lui a donnée. Il n’y a pas de trahison, juste une chance d’entraîner en Serie A. Pour ceux qui ont fait un voyage comme moi, se nourrir de football, avoir cette opportunité est la plus grande ambition »

Comment l’approche défensive va-t-elle changer avec vous ?
“L’idée est d’attaquer vers l’avant, d’être fort dans le duel physique et de travailler le doublé, 1 contre 1. Travailler en parité numérique et couvrir le ballon au maximum sont quelques idées que nous voulons mettre sur notre chemin.”

Cette année le calendrier sera particulier : comment allez-vous organiser le travail en termes de préparation physique ?
“J’en ai déjà discuté avec le staff, 52 jours de repos c’est anormal et ce n’est jamais arrivé dans le football. Nous devrons faire des ajustements et nous y travaillons.”

Les événements des dernières semaines, combinés à la longue attente, ont quelque peu refroidi l’enthousiasme de la région. Quel message envoie-t-il aux fans ?
« Je ne promets rien, je promets juste du travail, de l’humilité, de la détermination, l’envie de bien faire et de s’impliquer. C’est ce qui m’a accompagné dans mon cheminement. Pour transmettre de l’empathie entre moi et l’équipe, le club, les supporters. C’est un mot que beaucoup peuvent ne pas comprendre. Là où j’ai eu la chance d’entraîner, j’ai toujours essayé d’apporter de l’empathie entre l’équipe et les supporters. C’est dans chaque mot et chaque attitude. Cela peut être considéré comme un acte de capitulation, mais ce n’est pas le cas. C’est créer de l’alchimie pour créer quelque chose d’important et je veux le faire ici aussi. Je l’ai fait à Pérouse et à Reggio, je crois que l’empathie est essentielle pour en tirer quelque chose de spécial. Ce sont les valeurs que je souhaite également propager ici. Je veux voir les fans dire “Allons à Cremo”

Pourquoi pensez-vous qu’ils ont décidé de se concentrer sur Alvini en tant qu’homme ?
« Je ne sais pas, je suis très sincère et direct. Ce que je dis est ce que je pense, je suis reconnaissant envers la propriété et le chevalier. Hier il y a eu une réunion d’une heure et demie, je suis sortie enrichie et c’est bien d’être ici aujourd’hui. J’aime être quelqu’un qui transmet, fascine et nourrit cela. Peut-être qu’ils ont vu quelque chose en moi, en moi j’ai ressenti l’appel comme quelque chose d’important comme l’année dernière et celle de Reggiana. Je suis prêt”

Que va-t-il demander aux joueurs ?
« D’abord s’amuser, le foot est un jeu. Nous sommes privilégiés de pouvoir le faire. Mes joueurs ont certainement beaucoup de chance. Si j’arrive ici aujourd’hui, c’est parce que je le dois à mes joueurs, aux dirigeants avec qui j’ai travaillé et aux clubs. Je lui demanderai de s’améliorer continuellement chaque jour, de soigner les détails et de ne pas être des joueurs médiocres. Un professionnel ne peut pas être médiocre dans les valeurs que dégage le football”

Chapitre Marché. Quelles demandes avez-vous adressées à l’entreprise ?
“Je fais confiance aux réalisateurs et tout va bien”

Passer à un nouveau module ne sera pas facile pour Cremonese. Comment comptez-vous imposer votre style de jeu ?
«Au cours de mes 21 ans de carrière, j’ai étudié en continu. Nous verrons les joueurs disponibles et ensuite nous ferons nos évaluations. Trois matchs ce n’est pas la même chose que quatre matchs, on va aussi évaluer les qualités physiques et psychologiques de l’équipe et ensuite on va structurer notre idée. Je suis ouvert à tout”

En Serie A, il y a beaucoup de techniciens toscans qui ont commencé en bas. Combien de messages d’affection as-tu reçus ?
« Je suis le dernier de ce point de vue, j’arrive maintenant et j’y arrive avec beaucoup d’humilité et sur la pointe des pieds. Je suis conscient de l’énorme responsabilité que je porte à l’intérieur, avec joie et plaisir. Lorsque l’annonce officielle est tombée hier, j’ai reçu un flot de messages auxquels je n’ai pas encore répondu de la part d’amis, de collègues et d’anciens joueurs. Les plus beaux sont ceux de mes joueurs lors des amateurs, je les remercie et j’ai aussi eu la chance d’arriver ici. Cela peut être beaucoup pour chacun d’entre eux : de bas en haut, avec des sacrifices et des victoires, des résultats extraordinaires peuvent être obtenus »

Nous l’avons vu amener ici le personnel qu’il avait à Pérouse. Voulez-vous également amener des joueurs de football ?
“L’année dernière, Pérouse était une équipe forte et très bien construite, il y a certainement d’excellents joueurs et le mérite de l’excellent résultat que nous avons obtenu leur appartient. Bien sûr, certains d’entre eux peuvent être dans une catégorie supérieure, mais nous n’en avons pas encore parlé avec les réalisateurs. Je ne pense pas en tout cas”

Cremonese est devenu célèbre pour sa ligne verte. Voulez-vous continuer comme ça ?
« Oui, cela aide certainement d’avoir des jeunes qui veulent grandir. C’est une ligne que j’embrasse absolument”

Que savez-vous de l’histoire des Crémonais ?
«Je connais beaucoup de choses, je suis lié aux Cremonese de Vialli et Gigi Simoni, avec qui j’ai aussi parlé à quelques reprises. C’était une belle équipe, j’ai aussi vu ton match de barrage avec Livourne. Être le manager de Cremonese en Serie A est gratifiant. Datant de 1903, le Cremonese a une histoire importante et c’est un honneur de s’asseoir sur un tel banc. Giacchetta et moi sommes allés à Albinoleffe comme Mondonico, première rencontre là-bas et maintenant ici c’est agréable”

Il a dit : “Il n’y a rien de plus beau que de se lever le matin et de faire ce qu’on aime.” Comment s’est-il réveillé aujourd’hui ?
“Aujourd’hui, le réveil a été passionnant, de nombreuses années de sacrifice et de chemin vous traversent. L’opportunité d’entraîner en Serie A vous fait regarder en arrière et réfléchir. J’ai commencé par dire que c’était le passé et aujourd’hui il y a un nouveau point de départ, c’était définitivement un nouveau voyage”

Devons-nous aussi abandonner nos idées pour obtenir le salut ?
“Rien ne doit être sacrifié. L’année dernière, Pecchia a créé un chef-d’œuvre. Je continuerai également avec ses idées car elles ont réussi, je suis convaincu qu’il est important de garder la catégorie ainsi que de poursuivre un chemin gagnant comme celui de Fabio, qui réussi à gagner un championnat avec des équipes avec des équipes supérieures sur le papier. Il faudra du travail, de l’humilité et des sacrifices


La source: par nos correspondants du Centre Arvedi Lorenzo Coellic Et Niccolò Poli
Chaque réplique, même partielle, a besoin de la bonne ressource WWW.CUOREGRIGIOROSSO.COM


Leave a Comment