De la technologie à la fiction, de la poésie aux ateliers pour enfants, les surprises du Passaggi Festival

7′ de lecture
Fano 11/06/2022 – Le Festival Passaggi ne vivra pas seulement sur la place principale de Fano avec les grands noms populaires de la non-fiction et de la non-fiction : après son ouverture les samedi 18 et dimanche 19 juin à San Costanzo, un village vallonné dix à quelques minutes de Fano, avec les romans d’Andrea Delogu, Veronica Pivetti, Iva Zanicchi et Catena Fiorello, les sages reviennent en protagonistes dans le monastère des bénédictins du XVe siècle, dans le centre historique de Fano.

Des revues de haut niveau pour les lecteurs curieux et attentifs, comme celle de 19h, organisée par le jeune gourou du marketing à la performance et de l’IA, Paolo Dello Vicario, traitant de la relation délicate entre l’intelligence artificielle, la technologie et la vie humaine, avec des auteurs comme Guido Scorza (20/6), avocat et membre du Garant pour la protection des données personnelles ; le franciscain Paolo Benanti (21/6), professeur à l’Université pontificale grégorienne et l’un des plus grands experts du monde de la bioéthique ; Massimo Canducci (22/6), directeur de l’innovation du groupe d’ingénierie ; avec eux aussi les enquêteurs Fiamma Goretti et Filippo Rosati. Le créneau de 19h, du 23 au 26 juin, sera plutôt consacré aux livres qui parlent d’environnement, de bien-être psychophysique, de sport (Paola Turroni sur les histoires de femmes et la protection de l’environnement ; Maurizio et Sandro Di Massimo avec le yoga pour bien vieillir ; Alberto Grandi avec l’histoire de la neige ; l’olympien Alex Schwazer avec son histoire de chute et de renaissance).

Du lundi 20 au samedi 25, toujours au monastère, à 21h, le rendez-vous avec l’art jouera avec Rebecca Pedrazzi et Giacomo Pigliapoco sur l’art et l’intelligence artificielle (20/6); Lorenzo Belli, Ilaria Perlini et Francesca Bottacini sur l’art nordique dans la province de Pesaro et Urbino (21/6) ; Matteo Riccomini et Ivan Antognozzi au marché de l’art (22/6) ; Enrico Maria Dal Pozzolo et Anna Maria Ambrosini Massari sur Lorenzo Lotto (23/6) ; Attilio Brilli et Marta Paraventi (commissaire de la revue) sur le mythe éternel de Vénus (24/6) ; Gloria Fossi et Giuseppe Capriotti sur les énigmes cachées de l’art.

Le créneau horaire de 22h à 23h sera dédié à la philosophie. Le commissaire de l’exposition, le philosophe et journaliste Armando Massarenti, s’entretiendra avec Mauro Bonazzi (21/6), Maurizio Ferraris (23/6), Roberto Casati (25/6) ; Alessandro Paolucci (@God on twitter) et Michele Binotti (22/6) et Michele Gerace et Silvia Andreoli (24/6) complètent le programme.

Lors du dernier rendez-vous au monastère, sous le ciel étoilé à 23h00, nous parlerons de science, dans la revue composée par le recteur de l’Université de Camerino, Claudio Pettinari. Cela commence (20/6) avec le voyage intergalactique où le célèbre astrophysicien Luca Perri nous conduira avec Egizia Marzocco d’Unicam, nous découvrirons ensuite comment le premier ordinateur Olivetti a été inventé avec Ciaj Rocchi et Matteo Demonte (21/ 6) interviewé par le vulgarisateur scientifique Massimiliano Trevisan ; Nous aborderons donc un sujet très épineux avec le professeur de bioéthique à l’université de Florence Matteo Galletti et Pettinari (22/6) Peut-on être contraint de guérir, peut-être avec une pilule ? Cela se poursuit avec Daniele Scaglione (23/6), formateur et collaborateur de Radio 3, qui apportera le point de vue d’un parent sur le changement climatique avec son “Plus d’idiots que de dinosaures” et engagera la conversation avec le réalisateur de Fosforo, Mattia Crivellini. Lors des deux dernières rencontres, le géophysicien Enrico Bonatti et le physicien Unicam Flavio Travasso (24/6) nous feront découvrir les quarks et les galaxies, tandis que le chercheur CNR Giovanni Sebastiani (25/6) nous fera découvrir ses maths de tous les jours.

À côté du monastère se trouve la Montanari Mediateca, où le Festival Passaggi organise depuis plusieurs années des activités pour les enfants. Organisés par Maddalena Palestrini, les ateliers 0-18 ans sont de retour (gratuits, sur réservation uniquement) www.passaggifestival.it) créé par Unicam, Born to Read, Born to Music, Fish ArtLab de Pesaro, Brown Dwarfs of Ancona, Omero Tactile Museum of Ancona, Phosphorus Science Festival de Senigallia, Frolla Microbiscottificio d’Osimo et Stefania Schiaroli. Il existe également deux critiques de livres pour enfants et adolescents, le premier est “Piccoli asSaggi, essais pour grandir”, édité par Valeria Patrignani, responsable des services de la bibliothèque de la municipalité de Fano. Quatre rencontres sont prévues : Chiara et Davide Morosinotto (20/6), Valeria Cigliola et Elisabetta Morosini (24/6), Bruna Cases et Federica Seneghini (25/6) et Vanessa Roghi (26/6, 9h30). La deuxième revue, “Demandez pourquoi”, est composée par l’experte en pratiques philosophiques avec les enfants Ippolita Bonci Del Bene et combine une activité d’atelier avec la présentation du livre : Roberta Angeletti (21/6), Daniele Aristarco (22/6) , Paolina Barucchello et Andrea Rivola (23/6).

Toujours dans le centre historique, l’autre siège de Passaggi, se trouve l’église pittoresque de San Francesco : ici la fiction étrangère, la poésie, la non-fiction, les pièces de théâtre, les magazines et l’édition locale et, enfin, les thrillers sont à la maison.

Premier rendez-vous à 18h : réservation sur le territoire de BCC Fano (23/6) avec Romualdo Rondina et Massimo Foghetti, le magazine Vitruvius (24/6) avec Lella Mazzoli, Dino Zacchilli, Oscar Mei et Roberto Marcucci ; Cosima Buccoliero et Serena Uccello avec un essai sur la prison ouverte (25/6), la revue Feltrinelli « Sous le volcan » avec Marino Sinibaldi et Elisabetta Stefanelli (26/6).

Les rendez-vous à 19 heures sont avec les essais : l’ancien directeur de Bankitalia et aujourd’hui membre de BCE Fabio Panetta discutera avec le journaliste de Corsera Federico Fubini du présent et de l’avenir de l’argent à l’ère numérique (20/6), Giacomo Gabellini parlera de Doctrine Monroe avec Giacomo Losurdo (21/6), Guia Soncini parlera avec Flavia Fratello des nouveaux exhibitionnismes (22/6), Vincenzo Spadafora racontera à Giorgio Santelli son expérience de vie en politique (23/6), Marilù Oliva fera nous découvrons, avec Carolina Iacucci, l’Enéide du point de vue de Didone (25/6), enfin, l’actrice Federica Rosellini (Prix Ubu de Théâtre) et le Prix Campiello Giulia Caminito “Carne blu. Etude sur “Un Orlando” ”.

L’heure de la poésie est à 21h avec la revue “Passaggi diVersi”, organisée par Fabrizio Lombardo. Les invités sont Anna Franceschini et Alessandra Carnaroli qui auront une conversation avec Marco Ferri et Lombardo (20/6), les poètes de la Suisse italienne Fabiano Alborghetti et Laura di Corcia avec Milena Magnani (21/6), l’un des noms les plus célèbres sur la scène poétique européenne, Valerio Magrelli (22/6), Antonio Riccardi et Vincenzo Bagnoli (23/6). La dernière soirée avec le poème sera avec la finale du Prix Fortini et l’annonce du gagnant.

Pour la quatrième année, l’église à ciel ouvert de San Francesco abrite l’histoire de “l’Europe / la Méditerranée”. Cela commence (8/6, 23h) par une histoire de douleur et de renaissance à travers la musique de l’Ukrainien Yigal Leykin, qui en discutera avec Anna Lattanzi, critique littéraire et coordinatrice de la Scuola Passaggi. Ça continue (22/6, 23h) avec l’Albanaise Anilda Ibrahimi et son « Je voulais être Madame Bovary » (Einaudi) ou la capacité à renverser de nombreux stéréotypes sur les femmes par une éducation sentimentale ironique. Un secret révélé en direct à la radio sera plutôt le thème de la présentation du livre du Hongrois Tamás Gyurkovics (23/6, 23h00). Tom Kuka, alias Ankle Demi, journaliste albanais très populaire, lauréat du prix de littérature de l’Union européenne avec son roman « Flama », revient le samedi 25 juin (21h) ; à 23 heures du même jour, écrivain d’une extraordinaire sensibilité, Mimoza Hysa présente son dernier roman à suspense, au fond psychologique et aux implications inattendues, se déroulant sous le régime dictatorial albanais

Deux rendez-vous avec le théâtre, tous deux à 23h : le premier mardi 21, à l’occasion de la fête de la musique européenne, avec « Tra le lines by the Beatles. Musique et lectures” aux côtés du policier et expert du quatuor de Liverpool Paolo Molinelli, Francesco Belfiori et Andrea Celidoni (précédé par Pelagio D’Afro, Stefania Ricci et Fabio Manini qui présenteront le strip “Voici le soleil”). deuxième rendez-vous (24/6) verra à San Francesco l’un des maîtres du cinéma et de la télévision italienne, Leandro Castellani, Leone d’Oro à Venise, qui dirigera les acteurs Maria Flora Giammarioli et Pietro Conversano dans la lecture de la lettre d’Oriana Fallaci à Pier Paolo Pasolini.

Enfin, il y a deux rendez-vous nocturnes : celui de « Giallo à minuit », avec Michele Catozzi et son commissaire Aldani (24/6), accompagnés de la directrice des Instituts olivériens de Pesaro, Brunella Paolini, et avec Giorgio Santelli, auteur de un roman policier environnemental (25/6) qu’elle présentera avec Andreina Bruno.

Leave a Comment