Mode marocaine : la tradition devient glamour

De la caftanque nous savons tous, surabayaVêtement musulman qui couvre tout le corps sauf la tête, les pieds et les mains : la mode marocaine commence ici, depuis ses origines et ses traditions.

Nous l’avons vu au Semaine de la mode marocaine le premier événement créé pour célébrer le style et l’héritage de ce pays, une émanation du déjà consolidé défilé de mode orientale, né de l’ambition de la fondatrice Hind Joudar de mettre à l’honneur l’important savoir-faire des cultures orientales. Seuls ceux qui, en étudiant et approfondissant les origines du caftan par passion, ont créé un livre consacré à son histoire : Les Merveilles du Caftanpublié par Marsam.

Contenu

Ce contenu peut également être consulté sur le site dont il provient.

Mais que pouvez-vous déduire des vêtements que nous avons vus sur le podium de la mandarin Oriental de Marrakech, entre cactus spectaculaires et couchers de soleil féeriques ? Qu’il n’y a pas d’avenir sans passé et que certains héritages artistiques et artisanaux doivent être préservés et appréciés, comme, par exemple, les broderies élaborées à la main ou certaines silhouettes, typiques d’une culture particulière.

Nous vous présentons ici quelques-uns des créateurs d’origine marocaine, protagonistes de l’événement.

Zineb Hazim: tout le glamour de la abaya

Zineb Hazim est un designer italien né au Maroc. Sa mode (il a déjà étudié Institut de la mode de Burgo di Cesena) est à la fois une lutte contre les stéréotypes et une déclaration d’amour. Nous l’avions déjà rencontrée à travers le projet Vogue Italia en l’honneur de la cinq fantastiques cinq talents BIPOC (Peuple indigène noir de couleur) de Made in Italy, promu par WAMI, le premier tableau noir de la Chambre nationale de la mode italienne. Zineb, deuxième en partant de la gauche, avait ainsi présenté son style, c’est-à-dire la réinterprétation moderne de l’esthétique islamique.

La couverture numérique de Vogue Italia dédiée au projet WAMI.

Celle qui le porte avec fierté hijab- le foulard islamique – depuis son adolescence, il sait très bien quelles sont les femmes qu’il aimerait habiller : la nouvelle génération de chef, les professionnels modernes soucieux de la mode. Et il veut le faire avec des voiles et… abaya moderne et glamour.

Zineb Hazim, Semaine de la mode marocaine.

Zineb Hazim, Semaine de la mode marocaine.

Calamain: des motifs de broderie qui racontent mille ans d’histoire

Calamain est une marque marocaine créée par Houssam Laadraoui spécialisée dans la broderie artistique faite à la main depuis 2010 (lancement toutefois de la ligne de prêt-à-porter en 2020). Les vêtements, pour hommes et femmes, se caractérisent par un savoir-faire très précieux qui raconte l’héritage et le patrimoine de ces pays et qui nécessite des heures et des heures de dévouement et un personnel hautement qualifié. Des détails de précision réalisés avec des sequins, des perles et du fil d’or que la Maison met également à la disposition de nombreuses autres maisons de mode de luxe. Les temps forts de Calamain† i Les tailleurs veste et pantalon sur mesure qui ont défilé sur les podiums : colorés, fleuris et fascinants.

Calamain, Semaine de la mode marocaine.

PaulTomasinic

Calamain, Semaine de la mode marocaine.

PaulTomasinic

Renata Couture Et Le sable: quand la mode est une passion familiale

Deux générations comparées, capables de dialogue et de coopération dans une direction commune. Il s’agit de Souad Chraibi, fondatrice de Renata Couture qui habille princesses et épouses de présidents arabes ou européens avec ses modes somptueuses depuis plus de 30 ans, et sa fille Khadija Chraibi, qui, après avoir voyagé et étudié à travers l’Europe, a lancé son projet personnel : LE SABLE

D’un côté, la haute couture de Souad, très élégante et précieuse, de l’autre, la vision de Khadija du caftan marocain, commémoré par des tissus à motifs et porté avec un short ou des slips.

Renata Couture, Semaine de la mode marocaine.

© BERTRAND DEFILA PHOTOGRAPHIE

Rena, Semaine de la mode marocaine.

Wafaa Idrissi: élégance marocaine authentique

Ses collections ont du succès dans le monde entier, de la Belgique à l’Italie (notamment à Milan) en passant par le Tadjikistan et elle, toujours enthousiasmée par ces récompenses, raconte : “Quand j’étais petite, j’ai commencé à dessiner et à créer des vêtements et des accessoires pour mes poupées afin de les confectionner ressemblent à des étoiles. Aujourd’hui, je vis mon rêve ! ».

Ses robes correspondent au style traditionnel des femmes marocaines, mais aussi à celles du monde entier. Dans cette collection, entre velours et broderies dorées, on respire toute l’authenticité et le raffinement d’une mode intemporelle. enchanteur!

Wafaa Idrissi, Semaine de la mode marocaine.

PaulTomasinic

Wafaa Idrissi, Semaine de la mode marocaine.

PaulTomasinic

Salma Lazrak:caftan, quelle passion!

Il est diplômé en droit et en finance, mais a tout de suite compris que sa voie est celle du stylisme. “La mode, les caftans et la création sont au centre de ma vie depuis que je suis très jeune – dit Salma – il était donc naturel de suivre ma passion”.

La créatrice Salma Lazrak à la fin du défilé Maroc Fashion Week.

PaulTomasinic

Son atelier et son showroom sont situés à Marrakech, dans le quartier de Sidi Ghanem. Ici, elle crée des robes de conte de fées, travaillant avec des artisans locaux capables de créer des broderies qui rappellent des processus anciens qui n’ont pas encore été transmis. Sa palette de couleurs ? Vert fluo, fuchsia, jaune : des couleurs vibrantes et lumineuses, parfaites à porter lors des chaudes soirées d’été.

Salma Lazrak, Semaine de la mode marocaine.

PaulTomasinic

Salma Lazrak, Semaine de la mode marocaine.

PaulTomasinic

L’essence de la mode marocaine est pure magie

Voici quelques-uns des créateurs d’origine marocaine que nous avons vu défiler à Semaine de la mode marocaine et nous pouvons confirmer que le charme du style oriental est toujours de la pure poésie. Leurs broderies au savoir-faire ancestral, les étoffes tissées dignes d’une princesse, les détails précieux et particuliers nous en disent long sur leur culture et leur esthétique. Qui aujourd’hui, réinterprété à travers les yeux de différentes générations, est encore plus riche en stimuli et en inspirations.


d’autres histoires de Salon de la vanité ça peut t’intéresser :

Mode fabriqué en Afrique: 6 projets à surveiller
Shopping en ligne: Comment notre façon d’acheter a-t-elle changé (et comment va-t-elle changer) ?
– Femmes entrepreneures : les marques made in Italy nées avec le confinement
– Made in Italy : 10 marques indépendantes à découvrir à Bologne
– Made in Italy : 10 marques indépendantes à découvrir à Rome
– Made in Italy : 10 marques indépendantes à découvrir à Venise
Livres de mode : 15 titres incontournables pour les amateurs de style

Leave a Comment