à Turin l’édition zéro du festival sur le climat et l’environnement

Samedi 25 et dimanche 26 juin coup d’envoi à Turin l’édition zéro de Un degré et demi. Fête du climat et de l’environnementpromu par le Département des sciences agricoles, forestières et alimentaires DISAFA et le Département de physique – Université de Turin, conçu et organisé par CentroScienza Onlus dans le cadre des Semaines scientifiques 2022.

Le festival découle de la nécessité de parler du changement climatique à partir de différents points de vueincluant à la fois les aspects liés aux transformations que nous observons déjà dans les milieux physiques et les écosystèmes, et les effets qu’ils déterminent sur notre société, sur la façon dont nous vivons et vivrons, sur nos activités, sur notre bien-être dans les lieux où nous vivons ou allons en vacances.

4 bureaux à Turin – le Mausolée de Bela Rosin, les Jardins Généraux, la Maison dans le Parc et l’Espace WOW – accueilleront tout un week-end les rendez-vous du festivalprévu par l’événement pré-festival “Défendez la science – mais qu’est-ce que votre tête vous dit?” prévue le 22 juin à Cascina Roccafranca. Le spectacle porte sur les mécanismes complexes qui régulent les choix quotidiens et, à l’occasion du festival, avec un accent particulier sur le climat et l’environnement.

Le festival mêle différents registres: l’excellence de la recherche scientifique italienne alterne avec des écrivains, des journalistes, des communicateurs scientifiques et des réalisateurs de films pour atteindre et sensibiliser un public toujours plus nombreux.

La crise climatique sera analysée sous plusieurs angles: nous parlerons du grand fleuve et de la crise de l’eau, particulièrement ressentie en 2022, des événements extrêmes et de la façon dont ils nous affectent, des glaciers, des sols, des forêts et des incendies, de l’alimentation, du rôle essentiel des villes – à la fois en tant que zones vulnérables aux réchauffement et comme laboratoires d’étude pour mettre en œuvre des mesures d’atténuation et d’adaptation. Mais aussi de solutions et de contraste avec la crise climatique pour comprendre ensemble ce qui se fait, mais surtout ce qu’il nous reste à faire, pour aborder ce défi de fond de la bonne manière. “Tant d’angles, et en même temps seulement un degré et demi – ils commentent Elisa Palazzi Et Michèle Freppazcommissaires de l’événement – le titre que nous avons donné à ce festival pour nous rappeler l’objectif essentiel de maintenir l’augmentation de la température moyenne mondiale à moins de 1,5 °C d’ici la fin du siècle par rapport aux valeurs préindustrielles, pour nous donner un avenir moins incertain pour notre planète ».

Conférences, ateliers, conférences avec dégustations, spectacles et visites naturalistes

Un agenda rempli de rendez-vous gratuits pour tousadultes, adolescents et enfants pour parler climat et environnement, écouter la voix des scientifiques, chercheurs et vulgarisateurs dans le but d’informer et de sensibiliser aux enjeux du changement climatique, et de faire prendre conscience de l’urgence d’agir.

On passe des conférences au spectacle Mausolée de Bela Rosin apprenez à distinguer les fausses nouvelles des vraies nouvelles sur le changement climatique, avec la climatologue Serena Giacomin et le vulgarisateur Luca Perri, aux nouvelles et aux curiosités scientifiques de Chercheurs de Spina, dans lesquelles des scientifiques passent une soirée à s’habiller en serveurs lors d’une soirée de diffusion scientifique.

Spectacle familial au Maison dans le parc et ai Jardins générauxentre expériences et démonstrations, le public découvrira les propriétés des gaz qui composent l’atmosphère.

Les activités au Espace Waouh ils se consacreront entièrement à la connaissance du monde complexe et délicat des abeilles, pilier fondamental de l’équilibre écologique de la planète entière.

Il y a aussi de nombreuses activités pour les enfants et les adolescents avec un large éventail d’ateliers sur les questions environnementales et de durabilité à utiliser et à distribuer les deux jours du festival. Un langage simple pour aborder des concepts complexes, de l’économie circulaire aux fibres optiques pour mesurer le milieu marin, de la biodiversité au sol et ses composants.

La projection du film de Nicolò Bongiorno clôture le festival – Le fils de Mike – du titre Chansons des esprits de l’eau, un documentaire sur la transformation de la région montagneuse du Ladakh en Inde. Pouvons-nous, en tant qu’occidentaux, apprendre de ce laboratoire social, économique et culturel qu’est le Ladakh aujourd’hui ?

Leave a Comment