Inteatro Festival Bert & Nasi : une danse simple et accessible pour créer ensemble

Inteatro Festival 2022 s’ouvre avec Ça commence le 15 juin, pas encore sorti en Italie, du duo de danseurs franco-britannique Bertrand Lesca et Nasi Voutsas. L’hospitalité internationale est commémorée de manière “lente”, de contact avec le territoire, pour laquelle un projet spécial a été récompensé par le Conseil des Arts. Une résidence, deux ateliers et deux spectacles, The End présentera également le 16 juin les précédents travaux de la compagnie. Article dans Partenariat média

Photo par Alex Brenner

Dans Le début un péché La fin, la danse est une projection du futur. Quelle est votre idée du présent anticipant le futur et quelle est la relation entre les deux ?

Final il veut parler du futur comme de quelque chose qu’on ne peut qu’imaginer, mais qui influence la perception que l’on a du présent. Le spectacle commence par un texte expliquant comment la terre va un jour se rapprocher du soleil et disparaître, et c’est à partir de cette évidence scientifique que nous avons voulu nous projeter dans un futur où nous imaginons nos vies à partir du moment où nous ne serons plus ensemble jusqu’à notre mort. Nous voulons donc que cette tension qui est la nôtre illumine le présent en nous rappelant combien il est important d’être ensemble maintenant, au-delà d’une vision pessimiste marquée par la mort et le chagrin. Alors imaginons un futur où nous essayons de réinventer notre relation quelle que soit la perspective de la fin.

Photo par Alex Brenner

Quant à la relation avec le territoire et la communauté de Polverigi, comment se passe la résidence artistique à la Villa Nappi ?

Nous travaillons actuellement sur notre nouvelle pièce Le début et tout va bien. C’est la première fois que nous travaillons en Italie et l’espace Villa Nappi qui nous est mis à disposition est parfait, très beau et facilite la concentration. Mais la réception est également excellente et fonctionnelle pour le processus de création. Nous espérons donc que le public pourra apprécier les fruits de notre résidence artistique le 15 juin prochain.

Bert & Nasi est un duo mais vous avez également participé à d’autres projets collectifs. Comment votre regard sur les pratiques change-t-il lorsque vous travaillez avec des ensembles, d’autres artistes et danseurs ?

Récemment, nous avons réalisé un projet avec une société catalane appelée Atresbandes intitulé je ne m’inquiète pas (édition 2020). C’est une approche très différente : en duo il n’y a que nos deux voix qui s’alignent sur différents aspects que nous savons partager et donc c’est plus facile ; avec un ensemble, en revanche, c’est tout aussi intéressant, même s’il s’agit d’un défi permanent qui implique une comparaison avec d’autres interprètes. Ensuite, il y a ces autres projets où nous allons dans un lieu et impliquons deux autres personnes sur notre chemin, comme la résidence Le démarrage des travaux en cours à la Villa Nappi, où nous avons rencontré une douzaine de participants de Polverigi de plus de soixante ans qui ont inévitablement conditionné notre esthétique tant dans le processus que sur scène. Aussi pour La fin nous avons travaillé avec un jeune artiste local qui nous a été présenté par le théâtre où nous avons fait la résidence.

Photo par Alex Brenner

Vous avez remporté le Total Theatre and Forced Entertainment Award pour votre danse politique. Comment l’esthétique de vos gestes se rapporte-t-elle à la politique ?

Notre danse est une danse très simple et minimaliste qui n’impressionnera pas les gens. Bien sûr, nous essayons de présenter au public des spectacles dignes mais pas vertueux pour que personne ne se sente en reste et que chacun puisse faire des gestes, alors nous trouvons intéressant d’impliquer des groupes de participants dans notre travail en cours pour leur montrer ces mouvements. Nous pensons que c’est l’aspect politique de notre danse, qui a aussi à voir avec le fait de pouvoir concevoir avec le peu de ressources économiques dont nous disposons. Nous avons commencé à travailler dans une salle, juste nous deux et le public ; cette austérité et cette humilité sont inhérentes aux politiques que nous poursuivons.

Selon vous, quel est le plus grand défi pour la danse aujourd’hui ?

En supposant que pour nous, chaque projet de danse auquel nous nous consacrons est un défi, car nous n’avons jamais suivi de méthode ni fréquenté d’école, nous travaillons dur et croyons en notre mouvement et tout ce qui l’accompagne est toujours un test. † Éviter de se casser une cheville est aussi un défi (ils sourient, etc.) pour ne pas retarder davantage les travaux après ce que nous avons vécu ces dernières années. Le vrai défi est de toujours continuer à faire de l’art et de l’essayer ensemble.

Comité éditorial

LE DÉBUT

interprètes Bertrand Lesca et Nasi Voutsas
et avec Giampiero Piantadosi, Valeria Clementi, Maria Grazia Giordani, Maria Teresa Giglioni, Antonietta Giovagnoli, Cristina Messora, Patrizia Falcioni, Rossana Lovato
chorégraphie Laura Dannequin
vidéo Guillaume Cailleau
directeur technique Enrico Aurigema
production Bert & Nasi Ltd.
Distribution du Bureau des Paroles
coproduction The Lowry – Salford, Royaume-Uni; Cambridge Junction – Royaume-Uni ; Festival Mythos – Rennes, France (en cours)
Soutiens State Theater Mayence – Mayence, Allemagne;
GIFT Festival – Gateshead, Royaume-Uni; Théâtre des Marches – Polverigi, Italie ; Le Tetris – Le Havre, France; Fragment Festival(s) – Paris et en région

LA FIN

créé et interprété par Bertrand Lesca et Nasi Voutsas
chorégraphie Laura Dannequin
conception lumière Jessica Hung Han Yun
assistant lumière Ruth Green
directeur Ginny Graham
producteur Hannah Slimmon pour Farnham Maltings


Ce contenu appartient à la section PARTENARIAT MEDIA. Cette rubrique rassemble les contenus produits par les éditeurs en collaboration avec les théâtres, festivals et réalités théâtrales qui choisissent notre association pour accompagner leur travail à travers des histoires, des interviews et des présentations. L’acceptation des propositions de partenariat avec les médias est à la seule discrétion du comité de rédaction de Theatre and Critics. Pour informations et tarifs: redazione@teatroecritica.net


Lire les autres articles de la catégorie Partenariat média

Leave a Comment