Les talents de Polimoda illuminent les Torrigiani – Moda Garden

Florence, le 13 juin 2022 – “Avec ce défilé de fin d’année, nous voulions revenir à Jardin Torrigianià l’endroit où Made in Italy est né il y a soixante-dix ans grâce à la brillante intuition de Giovan Battista Giorgini “, déclare Massimiliano GiornetticDirecteur de Polimode, qui semble satisfait du travail de ses élèves ce soir. “Carpe Noctem” est le titre de la soirée à laquelle participe également le maire Dario Nardellele président de Polimoda Ferrucio FerragamoAntonella Mansic président du Centro Moda et de nombreux invités qui ont applaudi avec conviction le travail des étudiants qui, en cette soirée de fin d’été, montrent tout ce qu’ils ont appris au cours des trois années de stylisme.

Ainsi, les meilleurs talents de Polimoda sont ceux qui ouvrent les matchs de l’avant-première du Pitti Uomo 102, qui s’ouvre demain matin à Fortezza da Basso. Le spectacle de fin d’études 2022 s’est déroulé dans un lieu magique, le tout immergé dans la beauté du jardin Torrigiani, où au XVIIIe siècle le marquis Pietro Torrigiani avait créé un espace de loisirs et de divertissement à cheval, appelé “le quadrige”, entouré par le parfum de la nature, le jeu du buis et les images des Quatre Saisons. « Carpe Noctem, une invitation à attraper les étoiles avant la tombée de la nuit », explique le réalisateur Massimiliano Giornetti.

« Métaphore qui nous incite à identifier le talent pur d’une étoile montante, avant son succès dans le monde de la mode. C’est aussi une incitation à réfléchir sur les changements sociologiques associés au moment historique que nous vivons, avec la volonté de la génération Z d’apporter de nouvelles valeurs à l’industrie, à la recherche d’une voie différente. Dans les collections – poursuit Giornetti – nous trouvons les thèmes les plus discutés par l’industrie et même les plus émouvants pour nos étudiants, tels que la diversité, l’inclusion, la durabilité, ainsi que des contenus extrêmement personnels. Un véritable échantillon de l’individualité de la nouvelle génération de créatifs”.

Et le réalisateur est satisfait du travail des garçons. “Les collections ont beaucoup de diversité – explique-t-il – et des exercices techniques et de style comme dans la construction de vêtements très hauts. Elles ont très bien fonctionné, ce sont de vraies créatives, même en tricot et en broderie”. le jardin Torrigiani, des mannequins professionnels, elle et lui, et de vraies personnes Plus de 100 looks pour 24 collections ont défilé sur la musique du compositeur français Vladimir Les meilleurs étudiants du programme Fashion Design et Fashion Design Management ainsi qu’une sélection des étudiants du Master Design de Collection et Direction de Création, choisis par la faculté de l’école avec Giornetti et Caroline Issa, PDG et Directrice Mode du magazine Tank et mentor du département Design de Mode.

Seize nationalités différentes dans un échantillon d’internationalité et de contagion interculturelle qui caractérise Polimoda. Les collections de Julian Cerro (Italie), Veronika Danyliv (Ukraine), Eros Fengqin Yue (Chine), Hikari Morigami (Japon), Julie Daron (France), Margherita Bachis (Italie), Ana Valentina Navarro (Bolivie), Viola Ruzza sont on display (Italie), Sam Lewis (Australie), Sofia Ke (Chine), Federico Di Nisio (Italie), Maria Isabel Arce Blanco (Mexique), Saania Singla (Inde), Edoardo Terribilini (Suisse), Leonardo Brini (Italie) , Edoardo Cavrini (Italie), Ayana Horai (Japon), Deng Shiyuan (Chine), Ana Rita Nogueira Da Souza (Portugal), Amelia Walker (Royaume-Uni), Mohanad Aglan (Egypte), Ian McDonald (Etats-Unis), Fernanda Castro (Pérou) et Marija Yankovich (Serbie). Dans les collections on retrouve les éléments contemporains qui ont marqué les années de maturation personnelle et professionnelle des designers. Il y a de nombreuses références aux grands enjeux actuels et aux événements qui dominent le paysage socioculturel, tels que la durabilité, les conflits internationaux, la diversité et l’inclusion. Beaucoup d’attention au recyclage et à l’upcycling. Transformer et insuffler une nouvelle vie à un matériau ou à un vêtement existant. Des uniformes et accessoires militaires aux draps de famille. Des bombers des années 90 aux slips en soie des années 50. Une nouvelle opportunité de faire un vêtement complètement différent, grâce à des manipulations raffinées, des plis, des volants, des combinaisons ou des broderies.

Leave a Comment