Bergomi en roue libre : “L’Italie de Mancini ? C’était la seule erreur…”

Demain soir leItalie de Roberto Mancini dispute le quatrième match de ce groupe de l’UEFA Nations League en Allemagne. Lors de leurs trois premières apparitions, les Azzurri ont remporté une victoire convaincante contre la Hongrie et deux excellents nuls contre l’Allemagne à domicile et contre l’Angleterre à domicile. Les Azzurri mènent le groupe avec cinq points d’avance sur la Hongrie à 4, les Allemands à 3 et les Anglais derniers à deux points.

Une victoire sur l’Allemagne serait un beau coup de grâce pour les adversaires qui accuseraient cinq points de retard après quatre journées. Après la grande déception de ne pas s’être qualifié pour Qatar 2022, Mancini est parti avec enthousiasme et avec de “nouveaux” joueurs et exclusivement pour ilgiornale.it, Giuseppe Bergomil’un des commentateurs les plus populaires de l’équipe Sky Sport, a donné son avis sur la “nouvelle” équipe nationale, sur la figure de l’entraîneur, sur les erreurs commises dans un passé récent, mais aussi sur l’Inter, Milan et bien plus encore :

Bergomi, comment jugez-vous cette Italie jeune et renouvelée de Roberto Mancini ?

“Je dois dire qu’avant le début de cette Ligue des Nations, j’ai dit qu’il y avait beaucoup de matériel sur lequel travailler. En Europe, personne n’a notre milieu de terrain quand je pense à Barella, Tonali, Frattesi, Pellegrini, Cristante et je pourrais continuer. Je pense que de Chiesa et Berardi qui ne sont pas là maintenant je suis calme alors qu’aussi en défense, dans les buts et dans les divisions basses on est en forme Certes en attaque c’est difficile de marquer mais il y a beaucoup de production Tu veux savoir quel était le vrai problème et l’erreur? Ne pas se qualifier pour la Coupe du monde, c’était la vraie erreur.”

Qui était responsable de l’échec italien ?

“Je pense que c’était juste l’erreur du moment. J’ai entendu beaucoup de gens dire que Mancio devait renouveler, mais où exactement ? Nous avions les meilleurs sur le terrain et nous avons raté un match, celui contre la Macédoine du Nord. L’absence de Spinazzola et Chiesa oui, ils sont faits pour se sentir comme ce sont deux joueurs qui donnent de la profondeur, la sortie a été extrêmement douloureuse et c’est un échec peut-être le meilleur que j’aie jamais connu mais je ne vois pas ce qu’on peut faire d’autre.

Pensez-vous qu’il était juste de commencer à Mancini?

“Très bon choix. J’aime le Mancio que je vois dans ces matches de la Ligue des Nations. Après la finale contre l’Argentine, son enthousiasme s’était estompé, mais après l’Allemagne, je l’ai vu vivant, énervé, dirigeant et commandant comme s’il savait le faire.” Si vous lui donnez le temps de travailler, il obtient toujours d’excellents résultats”

Quel match est contre l’Allemagne ce soir ?

“Je pense qu’à Bologne, nous verrons plus ou moins le même match où nous avons souffert au début, mais ensuite nous sommes bien sortis en jouant à distance. Je pense que les Azzurri joueront toujours leur jeu, comme ils l’ont toujours fait, aussi parce que le L’Allemagne est en train d’être renouvelée et si vous lui enlevez Rudiger en défense, ils ne sont pas aussi couverts.”

Parlons du Championnat d’Italie et de l’éventuel retour de Lukaku à l’Inter : pour ou contre ?

“Absolument favorable, je suis content quand il revient à l’Inter. C’est l’homme qui a manqué de gagner le Scudetto cette année. Lukaku était le leader émotionnel qui a porté tout le groupe et est allé contre l’autre côté de Milan. L’Inter a très bien joué cette année, mais dans certains jeux, non seulement vous devez bien jouer, mais vous avez également besoin de l’homme pour le lancer et cela manquait dans certains jeux.”

On parle d’une éventuelle vente d’un acteur majeur pour sécuriser le budget et on parle de Skriniar : est-il le bon joueur à sacrifier ?

“Je comprends que le fan de l’Inter se fâche, mais malheureusement, pour la façon dont le club est, vous ne pouvez pas penser à mettre quelqu’un sans sacrifier quelqu’un. Je ne le donnerais jamais parce que pour moi, Skriniar a l’autocollant Inter tatoué sur lui mais quand je pense de lui et Bastoni je le sacrifie parce que le second est technique, fort physiquement, gaucher, classe 99. Pour moi Skriniar est plus remplaçable entre les deux juste que je l’aime très serré tiendrait”.

Dybala est-il une entreprise ou un risque ?

“Je ne sais pas. Je me demande si c’est possible de soutenir trois joueurs du calibre Lukaku, Lautaro Martinez et ybala aussi avec Correa et Dzeko, mais s’ils réussissent. Vrai point”.

Milan a remporté le Scudetto : qu’avaient-ils de plus que l’Inter ?

“Ici, nous devons sortir du malentendu si c’est Milan qui l’a gagné ou l’Inter qui l’a perdu. Milan est une équipe bien construite et ils ont gagné avec mérite. L’Inter a joué un excellent football mais la chose qui les a coupés. Les jambes étaient que jeu de récupération parce qu’à chaque fois que vous pensez avoir les trois points en poche et que vous ne l’êtes jamais. On ne peut pas dire que l’un a perdu et que l’autre a gagné, Milan a gagné et marqué.”

Comment voyez-vous la Juventus compte tenu de la saison des faillites de cette année ?
“Voyons qui arrive à la Juventus, ce qui, je pense, doit être réglé un peu dans tous les départements. Si Pogba arrive, mais il doit arriver affamé et pas comme il a joué à United ces dernières années, alors c’est un grand coup. Juventus il faut la milieu de terrain de Total qui sait tout et comme mezzala est très forte dans l’entrejeu à trois, la voir se battre hors championnat n’est pas crédible et c’est pour ça que je pense qu’elle va se battre pour le tricolore avec l’Inter, Milan et Napoli. “Je suis un admirateur de Mourinho, je l’aime, mais je veux voir comment il va compléter l’équipe. Je vois les Giallorossi légèrement en dessous des quatre autres.”

Leave a Comment