Tueff présente “True Man”, le nouvel album et une histoire vidéographique au nom de l’écologie

Rap et écologiste. C’est la mission artistique et écologique au centre de “Real Man – Survivors”, Le nouvel album de Tueff, qui sera présenté le jeudi 16 juin à 11 heures au Théâtre Sannazaro de Naples. Intervenants avec l’artiste lors de la conférence de presse: Francesco Emilio Borrelli, conseiller régional d’Europa Verde en Campanie, Nino Daniele, ancien conseiller pour la culture et le tourisme de la municipalité de Naples, Salvatore Palmieri, arbitre de Campanie pour Plasticfree, Pierluigi Aliperta connu comme “le Farmer’s Advocate “, en tant que producteur d’une des excellences de la Campanie comme le ” Piennolo ” du Vésuve, co-fondateur avec Tueff deApplication Nature Voyageur

“Real Man – Survivors” est un concept figuratif à travers un long voyage. Du “Chemin des Dieux” à la “Valle delle Ferriere”, du “Frassineto” au “Cheveux de Vénus”. Et encore Laviano et son “pont tibétain”, plus loin avec les ermites “Torretta in Croce” et le spectaculaire “San Michele Arcangelo”. Des lieux immaculés servent de toile de fond émotionnelle à une histoire qui pointe du doigt l’immobilité de l’homme, de plus en plus déterminé à détruire sa propre planète, loin de la nature et de son écosystème délicat. « L’humanité se souvient, mais a la mémoire courte. Je m’en vais comme des enfants les mains dans le pâté” (“Le dernier bison”), “La nature parle, il faut l’écouter, une glycine en fleurs à replanter dans ma ville qui veut espérer” (“Balance”) “En tant qu’Indien, je me suis retrouvé seul, à combattre les géants qui détruisent la terre pour de l’argent” (“Portraits”). Paroles d’espoir pour un style lié au soi-disant rap conscient américain.

La musique composée par Dj Uma reflète naturellement le flow caractéristique du rappeur napolitain. Une essence qui traverse la simplicité sous-jacente au naturalisme artistique de TUEFF, rencontrant pour l’occasion les merveilles de la Campanie et des régions voisines, dans un projet musical qui se transforme en activisme environnemental dans la région. Le rappeur napolitain s’est toujours engagé à protéger l’environnement. En plus d’avoir travaillé en 2017 pour éteindre les incendies du Vésuve, il a également participé au nettoyage de décharges illégales, dénonçant et signalant des sites illégaux. Un engagement écologique qui devient aussi une application : pour la première fois en Italie, “NATURE TRAVELER” est présenté, conçu par TUEFF et Pierluigi Aliperta, qui permet, grâce à la localisation directe, des signalements d’abus environnementaux.

« Ce que j’écris dans mes chansons – explique le musicien – est toujours traduit en faits concrets, il y a le moment de la poésie et celui de l’action. Comment puis-je écrire que j’aime mon pays tout en restant immobile ? Il y a beaucoup d’instinct dans chacun de mes gestes, Tueff et Federico se battent souvent, mais quand ils se rencontrent, ils aspirent au but, et quand le but est la défense de la nature, du territoire, de mon peuple, je ne le fais pas. prendre du recul, même perdre à la première personne. Les Indiens ont probablement tout compris, c’est peut-être pour ça que je les soutiens depuis que je suis gamin”

Federico Flugi, également connu sous le nom de Tueff, est né dans le quartier de San Giovanni e Paolo, “Sangiuvanniell”, le même qu’Enrico Caruso a vu grandir. Le rappeur/beatmaker a de nombreuses expériences, y compris théâtrales, allant du classique napolitain (Scarpetta/De Maio) au grec (Aristophane). En 2011, il a écrit les chansons “Ma vie souterraine” et “Nzieme”, qui ont reçu un bon accueil critique. Il partage ses objectifs avec le collectif USN, acronyme de Underground Science Naples, depuis 2012, avec qui il enregistre un disque en 2013, “Scienze Secking”, en collaboration avec Franco Del Prete et Enzo Gragnaniello en tant que beatmaker, pour partager la scène avec d’autres nombreux représentants du pouvoir napolitain tels que James Senese, Ciccio Merolla, Rino Zurzolo, Osanna, Tony Esposito, Valerio Jovine.

En 2015 la production de son premier album solo “My Raplosophy”, anticipé par le single “Fratelli d’itaglia”, qui lui vaut l’investiture de “rappeur braqueur” et engagé socialement. Il est finaliste pour les disques “Tenco” 2015 dans la catégorie “Meilleur album en dialecte”. Lauréat du Prix “Masaniello” 2015 pour “L’engagement social dans la défense de ses racines et de ses traditions”. Fin septembre 2016, il a reçu le prix international « Ambassadeur du sourire ». Le 26 juin 2018, il a reçu la citoyenneté d’honneur de la municipalité de Terzigno, pour avoir été à l’avant-garde de la lutte contre les incendies dans le parc national du Vésuve à l’été 2017, en présentant le nouveau single / vidéo de la chanson “Brigante Pe Ammore “, qui donne le nom à son nouveau projet. Le 15 décembre 2018 à Faenza, il a été lauréat du prix national MEI, “Material Resistant 2.0”, qui a interprété plus de 150 chansons sur tout le territoire national. En avril 2019 sortira son deuxième single, inclus dans l’Ep “Brigante Pe’ Ammore”, “Autonomia”. Toujours en mai 2019, il recevra le prix “Musica Giovani al Sud” au Palapartenope de Naples. Unique de Campanie, le 25 juillet 2019, parmi les 5 finalistes nationaux du Prix Bruno Lauzi, avec la chanson “The Last Bison”, qui fait partie de “Uomo Vero”.

Leave a Comment