L’action du HCR-UNICEF se poursuit en partenariat avec ARCI, DiRe, Save the Children et Stella Polare en réponse aux personnes déplacées – UNHCR Italy

Photo : © HCR / Marco Albertini

15 juin 2022 – Un peu plus de 100 jours après le début du conflit et en deux mois d’activité, les deux points bleus – espaces sûrs dédiés aux femmes, aux enfants et aux personnes ayant des besoins spéciaux, ouverts en Frioul-Vénétie Julienne par le HCR et l’UNICEF en collaboration avec ARCI , DiRe, Save the Children et Stella Polare ont déjà atteint 2600 personnes.

Depuis le début du conflit, le 24 février, plus de 130 000 réfugiés ukrainiens sont arrivés en Italie, dont 50 % de femmes, plus de 30 % d’enfants et d’adolescents, visiblement touchés par le conflit et par la fuite. Pour répondre aux besoins les plus urgents des enfants, femmes, familles et autres personnes ayant des besoins spéciaux, le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés et l’UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, en partenariat avec ARCI, DiRe (Women on the Net against violence) , Save the Children et l’association Stella Polare ont activé en avril deux centres de soutien avec des points bleus.

Tant pendant le voyage qu’une fois en Italie, les personnes contraintes de fuir sont particulièrement vulnérables, ont de nombreux besoins et sont exposées au risque d’abus et de violence sexiste. 1 Les défis comprennent l’accès à des services tels que la santé et l’éducation, ainsi que l’orientation dans le pays d’accueil. Grâce à l’implication de travailleurs sociaux, de psychologues, d’assistants juridiques et de médiateurs linguistes-culturels, les points bleus se présentent comme des espaces sécurisés et de restauration pour l’identification, l’assistance et l’envoi des mineurs à risque – y compris les mineurs étrangers non accompagnés – et ceux ayant des besoins spécifiques pour services dans la région; soutien psychosocial initial ; et des conseils juridiques de base.

A atteint plus de 2600 personnes, dont environ la moitié étaient des enfants et des jeunes. Chez les adultes, 80% sont des femmes, 20% sont des hommes.

– plus de 800 mineurs ont eu accès au espace adapté aux enfants

– environ 1000 ont eu accès à des informations sur les services juridiques, les services éducatifs et les services de soutien psychosocial.

Beaucoup ont également reçu des biens essentiels et du matériel de loisirs (y compris des masques et des désinfectants, des couches et des aliments pour bébés).

Le HCR et l’UNICEF, en partenariat avec ARCI, DiRe, Save the Children et Stella Polare, poursuivront l’activité conjointe du point bleu au profit de la population en fuite, en réponse aux besoins émergents.

« Fournir une assistance adéquate et opportune aux réfugiés, en particulier aux personnes ayant des besoins spéciaux, est non seulement essentiel pour leur bien-être immédiat, mais favorise également les possibilités qu’ils auront de s’intégrer en Italie », a déclaré Chiara Cardoletti, représentante du HCR pour l’Italie. , le Saint-Siège et Saint-Marin.” Nous sommes heureux que grâce aux points bleus, nous puissions garantir un lieu sûr, une garantie qui devrait s’appliquer à toutes les personnes en fuite.”

« Dans le point bleu, nous entrons quotidiennement en contact avec des filles, des garçons, des filles et des femmes qui ont été visiblement touchés par le conflit. La présence à la frontière en soutien des autorités et la coordination avec les partenaires nous permettent d’intervenir rapidement pour l’identification et l’assistance des mineurs et des femmes à risque et d’apporter des réponses concrètes aux besoins spécifiques ” Anna Riatti , Coordonnatrice du Programme UNICEF en Italie , Bureau pour l’Europe et l’Asie centrale.

« Après plus de 100 jours de guerre, le sort des garçons, des filles et des adolescents ukrainiens devient de plus en plus critique. Il est nécessaire d’assurer un accueil adéquat – tant pour les réfugiés de l’urgence ukrainienne que pour toutes les personnes fuyant les nombreux scénarios de crise et de conflit – dès leur arrivée en Italie. La coopération aux frontières entre les agences internationales, les ONG et les institutions est une bonne pratique qui devrait être renforcée et diffusée afin de construire un réseau permanent de protection proche de toutes les personnes qui sont contraintes de quitter leur pays pour demander l’asile », a-t-il déclaré. Raffaela Milano, directrice des programmes de Save the Children Italie-Europe.

“La présence de DiRe – avec des acteurs culturels et des médiateurs experts – a également apporté notre approche de la lutte contre la violence sexiste aux passages frontaliers frioulans, en soutenant les femmes réfugiées qui ont été forcées de quitter leur pays à cause de cette dernière et proche guerre Les centres anti-violence sont ouverts à toutes les femmes et depuis des années nous travaillons à l’amélioration de l’accueil des femmes réfugiées et demandeuses d’asile, notamment par la formation spécifique de nouvelles médiatrices culturelles” a expliqué Antonella Veltri, Présidente DiRe – Women on the Net contre les violences

« L’ouverture d’espaces proches des frontières était une opportunité importante pour Arci. Les Points Bleus veulent donner de l’espace et du temps aux besoins spécifiques des familles fuyant les conflits. Des lieux pour commencer à informer et à guider, en apportant des réponses aux questions les plus urgentes des personnes en quête de protection en Italie, sans distinction ni discrimination.” Valentina Itri, coordinatrice du Bureau de l’immigration, du droit d’asile et de la lutte contre le racisme à Arci Nazionale.

A l’occasion de la journée mondiale des réfugiés (UNICEF, ARCI, DiRe (Women on the Net Against Violence), Save the Children et Stella Polare réaffirment d’une seule voix que les réfugiés ont le droit d’être protégés et de reconstruire leur vie dans la dignité, qui qu’ils soient sont-ils, d’où qu’ils viennent, toujours.

Pour plus d’informations sur la campagne, cliquez sur ici.

Contacts médias :

Partager sur Facebook

Leave a Comment