Radio Kiss Kiss, l’été sur le “baiser” entre musique et belles initiatives

Peut-être plus que les livres, la radio est la fidèle compagne des journées d’été. Un cadre parfait pour se détendre, mais pas seulement, aussi pour s’amuser et passer une journée en toute détente. Parmi les nombreux noms de la scène radiophonique italienne, l’un des plus remarquables est Radio Baiser Baiser† Le diffuseur qui bat tous les records d’écoute grâce à une programmation amusante et des intervenants exceptionnels qui amènent chaque jour plus de trois millions et demi d’auditeurs à le choisir. Pour raconter cet incroyable succès, nous avons interviewé quelques-uns des protagonistes de la programmation, entre blague et éclat de rire. Lucille Neleaorateur de Ce soir quelle série diffusé le samedi à 12h, dont elle est aussi l’auteur Bonjour bisou bisou et les dieux Kiss Kiss courriers e la coursiers C’est dire Paolo Franceschinic Et Ciro Limatola qui divertissent les auditeurs avec leur programme irrévérencieux du lundi au vendredi, de 16h à 18h.

Comment dites-vous, d’abord les dames, Lucilla, qui en plus d’être conférencière est aussi auteur et connaît le pouls de la situation de la radio, comment expliquez-vous cet incroyable succès ?

« Disons que c’est un bel effort d’équipe. La radio est une passion qui ne doit pas seulement faire plaisir, mais aussi donner de l’actualité et faire réfléchir les auditeurs. Il n’y a plus le vieux concept d’écouter de la musique. Le faire maintenant, c’est divertir, confronter le public, traiter de l’actualité, toujours se rappeler qu’on peut être sérieux même quand on s’amuse avec les gens. Ensuite, il y a beaucoup d’initiatives que les gens ont appris à connaître et qui ont élargi la vision de la radio en impliquant les auditeurs à la première personne.

Quel genre d’initiatives ?

« Comme Kiss Kiss chaque année, nous sortons souvent des murs de la radio pour rencontrer des auditeurs dans différentes situations. C’est ainsi que nous revenons du premier événement live de l’été 2022. A l’occasion de la 66ème édition du Régate historique des anciennes républiques maritimes italiennes Pippo Pelo et Adriana Petro ont présenté la première étape de ‘Kiss Kiss Play Summer Live 2022’, l’événement en direct avec de nombreuses personnalités du monde de la musique. Toujours dans la semaine du 11 au 18, il y en a un autre qui nous tient à cœur, pour tous les amoureux des animaux, en particulier les chiens. Il s’agit de la deuxième édition du ‘Dog Sport Experience’. La radio s’est déplacée au ‘Villaggio Spiaggia Romea’ pour la plus grande fête dédiée aux sports canins. Enfin, à la demande populaire des auditeurs, nous lançons la compilation ‘Kiss Kiss Playsummer’ avec tous les hits de l’été ».

Paolo et Ciro, vous êtes les « Radio Kiss Kiss Couriers » peut-on dire que vous êtes une radio qui aime les animaux ?

Paul: “Nous aussi avons découvert ce monde merveilleux du ‘chien d’agilité’, qui est en quelque sorte très éloigné de moi et de Ciro car nous n’avons pas d’animaux de compagnie à l’exception des acariens. C’est incroyable de voir à quel point les gens les aiment et à quel point ils se soucient d’eux avec passion. On en parle aussi souvent avec nos auditeurs qui y sont très sensibles.”

ciro: «En fin de compte, les animaux deviennent des membres de la famille. Je dois dire que je suis très excité, j’ai toujours été fasciné par la façon dont l’intelligence des chiens et l’amour des instructeurs font faire des choses incroyables aux gens. Nous serons à cet événement pendant trois jours et nous raconterons tout à la radio, puis samedi, même si nous ne sommes pas à l’antenne, nous ferons notre émission.”

Comment allez-vous divertir le public avec et sans file d’attente ?

C : “Je pense que le point culminant de notre émission sera quand je demanderai à Paolo de me donner une jambe. Une apothéose”.

P : « Notre spectacle est un spectacle musical, je joue de la guitare, mauvais j’aimerais préciser, mais comme le public ne s’en est jamais rendu compte, je vais passer à autre chose. Nous mettrons à profit nos compétences artistiques, avec Ciro qui, je suis désolé de le dire, a d’excellentes qualités de chanteur. Je travaillerai plus sur la blague folle et il y aura une fin épique à découvrir”.

C : “Je voudrais indiquer que le public sait bien que Paolo joue de la mauvaise guitare, mais je me place dans les cinq minutes avant et explique qu’il est très sensible, donc il ne faut pas le maltraiter. C’est pourquoi les gens le soutiennent.

Imaginez-vous également votre chanson à succès « Phase 2 » sur Covid ?

P : “Nous en avons en fait fait trois versions : ‘The Song of Phase 2’, ‘The Song of Phase 2, The Return’ et ‘The Song of Phase 2, un an plus tard’. Disons simplement qu’ils ont eu un certain succès, cela s’appelle pratiquement le monde pour nous. Nous ne le suggérerons pas parce qu’heureusement, c’est flou maintenant et nous en sommes satisfaits.”

Préparez-vous la phase 3 ?

C : “En supposant que je prenne les précautions nécessaires, nous avons promis aux téléspectateurs de ne plus en faire après la troisième version. Cela semble fonctionner.

Revenons sérieusement, pendant la pandémie avez-vous ressenti le fardeau de devoir divertir le public à un moment aussi tragique, vous qui avez l’habitude de vous amuser ?

P : « Nous avons vécu une situation paradoxale, de bouleversement total. Nous avons eu la chance d’être à la radio pour pouvoir sortir. Voir une Naples vide, habituée à une ville pleine de vie, c’est quelque chose que je n’oublierai jamais. A cette époque, ils nous appelaient des spectateurs qui avaient pleuré, d’autres qui essayaient de minimiser, du moins pour ce que nous pouvions, et c’est dans la mission de notre travail, nous avons essayé d’éclairer.”

C : “D’une part, nous avons eu la chance de traverser le confinement avec Paolo et Lucilla et c’était important sur le plan créatif. La radio est la vérité et pendant cette période, nous avons ramené notre vie et l’avons partagée avec les spectateurs ».

Vous vous connaissiez avant d’être intervenant à la radio. Comment votre amitié a-t-elle changé en travaillant ensemble ?

C : « Avant de travailler à la radio, Paolo et moi étions amis, mais nous ne nous connaissions pas profondément. Diriger ensemble a approfondi notre compréhension. Maintenant, cela fonctionne un peu comme un mariage. Il y a des moments où l’on peut s’entendre dans l’amour et l’entente, et d’autres où l’on se dispute ».

P : “Ciro et moi sommes très différents, je pense que c’est exactement ce que les gens aiment”.

Est-ce pour cela que tu es tant aimé ?

C : « À mon avis, les gens nous apprécient et nous aiment parce que nous sommes réels. Comme Paul l’a dit, nous sommes diamétralement opposés, mais nous ne le masquons pas. Si nous avons besoin de parler de quelque chose, si notre pensée n’est pas habituelle, nous le disons. Cela crée automatiquement des factions chez les auditeurs afin qu’ensemble nous représentions vraiment le peuple. C’est un peu comme être assis au bar en train de discuter avec un groupe d’amis, qui sont nos auditeurs.”

Leave a Comment