Cela ne s’arrête pas à la poursuite nocturne à Catane : l’homme s’est enfui –

Il y a quelques nuits, vers 4 heures du matin, une patrouille de la section locale de la police de la circulation surveillait le long de la Tangenziale près de l’échangeur Gravina di Catania, remarquant la progression incertaine et en zigzag d’une Alfa Romeo “147”, avec seulement le conducteur à bord.

Compte tenu de l’heure de la nuit profonde et, heureusement, de l’absence quasi totale de circulation, l’allure déviée de la voiture n’a pu qu’éveiller la méfiance aux yeux des agents qui, après les avoir accompagnés, ont donné l’Alt au chauffeur sommé de vérifier leur état de santé et s’ils ont besoin d’aide.

En réponse, l’homme a brusquement accéléré sa foulée, lui permettant de s’échapper indépendamment des signaux de détresse sonores et luminescents activés par la patrouille. En quelques secondes, avec une vitesse croissante, la voiture atteignit la barrière des péages de San Gregorio, emprunta la voie réservée au transit automatique puis prit l’autoroute “A/18” en direction de Messine : entre-temps, les agents avaient déjà communiqué par radio avec le poursuite en cours.

Le centre d’opérations du compartiment – dont les communications radio sont diffusées simultanément à toutes les patrouilles des cinq provinces de la Sicile orientale – a donc rapidement averti les gardes de sécurité le long de l’A/18, qui étaient prêts à tenter de bloquer en toute sécurité la fuite de la voiture. Un barrage a donc été érigé à la sortie devant Giardini, les patrouilles ont attendu plusieurs minutes l’arrivée de la voiture en fuite, qui roulait à plus de 180 km/h et était de toute façon constamment suivie par la patrouille poursuivante.

À la barrière préparée, le virage suivant : puisque toute possibilité était exclue, le conducteur de la voiture a freiné ostensiblement et a fait semblant de s’arrêter, forçant à la place le bloc à percuter deux voitures de la Polstrada : malgré les dommages qui ont également été signalés à son voiture, le fugitif a poursuivi sa fuite sur quelques centaines de mètres, jusqu’au risque d’une manœuvre d’inversion très dangereuse par une déviation d’autoroute, dans l’extrême tentative de retour à Catane : une tentative qui n’a eu que peu de succès, car en raison des dégâts causés en la collision a mis fin au « 147 » sa course après quelques dizaines de mètres.

Néanmoins, n’étant pas du tout attrapé, le conducteur a abandonné la voiture et s’est rendu à la poursuite de l’évasion à la seule possibilité encore viable dans cette partie de l’autoroute, qui est le côté est de l’autoroute : faire cela à pied en traversant les deux voies – s’exposer à un risque sérieux d’être renversé par des véhicules de passage dans l’un ou l’autre des deux sens de l’autoroute – d’enjamber le garde-corps et de se cacher dans les sous-bois.

Il en résulta une chasse à l’homme, qui se retrouva d’abord aussi dans sa fuite parmi les ronces, mais parvint néanmoins à perdre ses traces, favorisée par l’obscurité.

Des enquêtes ultérieures menées sur le “147” ont déterminé que la voiture n’avait pas été volée et était immatriculée au nom d’une femme vivant à Acireale, dont le fils de 30 ans, qui avait récemment consommé de la drogue, a été diagnostiqué toxicomane la photo reconnu par les agents qui l’avaient poursuivi.

Les perquisitions intensives qui ont également été menées à son domicile dans les heures qui ont suivi l’ont amené à comparaître dans les locaux de la Police de la circulation, où il a été poursuivi en état de liberté pour les délits de résistance à un fonctionnaire et d’aggravation des dégâts. Nous avons également procédé à la saisie de la voiture pour manque de couverture d’assurance et révocation du permis de conduire pour infraction grave au CdS.

Dans la même circonstance, des investigations spécifiques ont été menées pour vérifier l’éventuelle consommation de boissons alcoolisées et de drogues : les résultats des tests, qui sont venus plus tard, ont montré que le jeune homme avait été testé positif à la cocaïne, il devra donc également répondre de la autre crime visé à l’art. 187 du CdS (conduite dans un état de changement psychophysique causé par l’usage de drogues).

Leave a Comment