Cha Cha Real Smooth, la revue

La critique de Cha Cha Real Smooth, un film produit et mettant en vedette Dakota Johnson qui, après ses débuts à Sundance 2022, sortira sur Apple TV+ le 17 juin.

Cha Cha Real Smooth : Une photo du film

Sundance 2022 a accueilli les débuts de Dakota Johnson en tant que productrice, un film qui représente l’essence de l’indie, dans lequel l’actrice joue un rôle qui renforce son pouvoir de séduction naturel. Comme le révèle le nôtre revue par Cha Cha Real SmoothDisponible le 17 juin sur Apple TV+, le film dévoile tout son style Sundance dans un style conversationnel et minimal en racontant une petite histoire d’émotions se déroulant dans le quotidien d’une ville de province américaine, Livingston, New Jersey. Aux prises avec le deuxième long métrage après le film à micro-budget Shithouse, Cooper Raiff, vingt-cinq ans, joue le rôle d’un jeune homme doté d’une forte sensibilité qui, après avoir obtenu son diplôme universitaire, doit décider quoi faire de sa vie. †

Cha Cha Real Smooth Photo 0105

Cha Cha Real Smooth : Une photo du film

Minimaliste dès le titre, Cha Cha Real Smooth, évoquant la danse du Cha Cha Cha. Et la danse est l’un des principaux dons d’Andrew (Cooper Raiff), un jeune de 23 ans confus et incertain de ce qu’il doit faire qui vit avec sa mère excentrique (Leslie Mann) et partage une chambre avec son jeune frère. Insatisfait de son travail au fast-food local, Andrew découvre sa véritable vocation, donner une chance au ballon lors des bar mitzvah. Son talent d’artiste le rend très demandé dans la communauté juive et c’est là qu’il rencontre Domino, mère célibataire de Lola, seize ans, autiste. Andrew propose de garder Lola et tombe inévitablement amoureux de la belle Domino, sentimentalement agitée, qui se donne à elle et à sa fille une nouvelle stabilité.

Dakota Johnson : “Je me réfugie au cinéma parce que quand je pense à la réalité, je déprime”

Cooper Raiff est la vie de la fête

Cha Cha vraiment lisse 4

Cha Cha Real Smooth : une scène du film

Dans Cha Cha Real Smooth, Cooper Raiff incarne l’un de ces personnages de films indépendants. Novello Zach Braff dans une version jeune, son Andrew est maladroit, peu sûr de lui, naïf, mais avec un cœur d’or. Son empathie fait de lui le parfait baby-sitter ou le parfait meilleur ami, mais son personnage de héros improbable d’à côté prend souvent le dessus et l’embarrasse devant les autres. L’acteur et réalisateur coud un film intimiste sur lui-même, délicat d’age mature il raconte le papier d’un jeune homme qui peine à entrer dans un monde d’adultes dans lequel il semble mal à l’aise.

Cha Cha Real Smooth Photo 0103

Cha Cha Real Smooth : Actrices Vanessa Burghardt et Dakota Johnson

Il y a quelqu’un qui semble parfaitement à l’aise, c’est Dakota Johnson qui, par une performance légère, célèbre la liberté artistique garantie par son premier rôle de productrice. Domino est une femme qui cache ses insécurités derrière un sourire éblouissant malgré un passé trouble dont peu ou rien n’est révélé. Présence constante mais discrète aux côtés de sa fille Lola, incarnée par Vanessa Burghardt, actrice atteinte d’un véritable trouble du spectre de l’autisme, Domino est partagée entre la fraîcheur d’Andrew, qui la courtise avec l’emportement typique de la jeunesse, et la stabilité qui lui est offerte par son petit ami Joseph (Raul Castillo, dont la présence semble décidément déplacée dans le microcosme que Cooper Raiff a créé à son image et à sa ressemblance). Les projets disparates des deux semblent peser plus que la différence d’âge, même si le sentiment entre Andrew et Lola est presque touchant.

Entre plaisir et honte

Cha Cha réel lisse photo 0106

Cha Cha Real Smooth : Vanessa Burghardt et Cooper Raiff

Délicat, plein de chaleur et d’humanité, Cha Cha Real Smooth est un petit film, mais capable de laisser sa marque sur sa capacité à décrire les sentiments humains, les misères et les insécurités de la vie quotidienne. Mi-roman initiatique, mi-comédie romantique aux tonalités nuancées, le film s’avère cependant bancal sur les scènes construites par le réalisateur pour provoquer le rire.

Cha Cha vraiment lisse 1

Cha Cha Real Smooth : une image du film

L’incertitude des tons observée dans les séquences, comme celle où Andrew gratte le dos de Lola en position allongée, est un peu gênante. Pour montrer son amour pour Domino, Andrew n’a pas peur du ridicule, mais c’est le spectateur qui est troublé par l’incertitude des tons dans les moments les moins réussis. Si Cooper Raiff était moins empathique et agréable, de tels moments se heurteraient à l’ensemble, mais son charisme réconfortant et le sourire éclatant et espiègle de Dakota Johnson résistent aux faux pas d’un scénario authentique mais immature.

conclusion

Comme le révèle la critique de Cha Cha Real Smooth, Dakota Johnson célèbre la nouvelle liberté artistique née de ses débuts de productrice en mettant en lumière un film intimiste et personnel avec son charisme. A ses côtés, le plus jeune prétendant Cooper Raiff est le réalisateur, interprète et scénariste d’un film plein de chaleur et d’humanité. Pardonne également les séquences plus forcées et désaccordées par rapport au reste du film.

Parce qu’on aime ça

  • Dakota Johnson est une présence rayonnante dans tout ce qu’elle joue.
  • L’acteur et réalisateur Cooper Raiff réalise un film intimiste et personnel.
  • A noter la présence de Vanessa Burghardt, une actrice atteinte d’un véritable trouble du spectre de l’autisme.

Qu’est-ce qui ne va pas

  • les moments où vous essayez de sourire sont aussi les plus forcés, voire gênants.

Leave a Comment