Ecole : la lutte contre les inégalités et la pauvreté éducative dans les projets d’open space (17/06/2022)

Avec plus de 4 000 jeunes de 11 à 17 ans, 300 enseignants et autant de parents, ils favorisent la réussite éducative et luttent contre le décrochage scolaire. C’est le coeur du projet Espace ouvertsélectionné par Con i Bambini dans le cadre du Fonds de lutte contre la pauvreté des jeunes dans l’éducation et mis en œuvre par un partenariat qualifié, dirigé par ActionAid, en collaboration avec l’ensemble de la communauté éducative autour des écoles concernées à Bari, Milan, Palerme et Reggio Calabria .

A l’occasion de la dernière réunion du projet, qui s’est tenue le 16 juin dans l’espace Industrie Fluviali à Rome, des représentants de la société civile, des organisations du tiers secteur et des écoles se sont réunis pour échanger des idées et des propositions pour l’école du futur.

Le modèle de formation expérimenté dans le projet OpenSpace a tenté de restaurer le tissu social reliant l’école, le territoire et la communauté à travers la co-création de nouveaux espaces participatifs. Les ateliers de conception et de réaménagement architectural des espaces communs de l’école, des espaces verts ou des espaces frontaliers entre l’école et le territoire, ainsi que les ateliers artistiques et la création de fresques vont dans ce sens. Et encore, la salle de gym de l’innovation numérique, où vous pourrez expérimenter le potentiel d’un espace virtuel et physique conçu comme une technologie créative au service de la communauté ; créer des ateliers d’enrichissement didactique comme Lost et ImpariAmo ou des ateliers d’écoute comme le compteur psychologique.

Dans le travail sur les compétences, nous nous sommes déplacés sur deux axes de travail : la diversification des opportunités éducatives et les efforts visant à éliminer les inégalités, d’une part en prévoyant l’inclusion de certaines activités dans le cursus scolaire et d’autre part en élargissant l’offre parascolaire.

“Ces dernières années, nous avons pu constater que les écoles en font déjà beaucoup, mais que des projets comme OpenSpace peuvent favoriser des processus d’innovation systémiques de l’intérieur, déclenchant un effet de contamination positif : ils veulent offrir de nouvelles expériences d’apprentissage, aider les jeunes à créer de nouvelles expériences motivantes. et accompagner les écoles dans la proposition d’une offre de formation inclusive et de qualité. L’OpenSpace était vraiment un espace ouvert, un laboratoire permanent pour expérimenter de nouvelles façons d’apprendre, sans laisser personne de côté », a-t-il déclaré. Saverio Lucido, entreprise sociale avec enfants

De nouvelles formes d’apprentissage ont été testées dans les écoles impliquées dans le projet, reconnaissant la nécessité de répondre à de multiples besoins, en particulier ceux des jeunes vulnérables. L’établissement d’enseignement peut faire beaucoup et doit être équipé d’outils pour faire plus, mais il ne peut pas seulement s’attaquer à des problèmes tels que le décrochage scolaire et le décrochage scolaire.

« Si nous pouvions garder l’école ouverte plusieurs heures par jour, habitée et habitée par des étudiants, ce serait une étape fondamentale de penser à une autre façon pour les citoyens de vivre activement le processus démocratique. Pendant la pandémie, nous, les étudiants, n’avions pas de place pour l’agrégation, ni formellement ni informellement. Avoir des espaces pour participer fait partie de ces méthodes, outils et processus qui sont essentiels pour permettre. Avec Openspace, il a été efficace de générer un modèle ouvert, plutôt que de proposer des solutions pré-construites », a-t-il déclaré. Ludovico Ottolina, Association étudiante

Pour cette raison, le modèle OpenSpace a tenté d’adopter une approche systémique, qui rappelle la nécessité d’une plus grande cohérence entre les différentes politiques et services, principalement éducatifs et sociaux.

« De 2018 à aujourd’hui, les élèves impliqués ont eu l’opportunité de voir l’école comme un espace éducatif ouvert, un lieu pour planifier et imaginer l’avenir : OpenSpace a contribué à booster leur motivation à étudier et à approfondir leurs compétences grâce à une école- alliance basée sur le troisième secteur visant à réduire les inégalités éducatives, à accroître le bien-être et la participation.Un domaine d’attention particulière était celui lié à la prévention et à l’interception du décrochage scolaire, rappelant la nécessité de promouvoir la partie active des mesures de lutte se concentrer sur ce problème de la pauvreté, à travers la mise en place d’équipes pluridisciplinaires école – services sociaux pouvant intervenir auprès des garçons et des filles à risque. Cette action doit s’intégrer dans une action plus large de synergie et de cohérence entre politique éducative et politique sociale. important et transversal à tous les aspects générés ici oemd, est l’expansion des espaces de participation des élèves pour définir la vie scolaire et les quartiers dans lesquels ils vivent », a-t-il noté. Luca Fanelli, chef de projet d’ActionAid Italie.

Dans le modèle OpenSpace, l’orientation n’est pas seulement une activité ou un ensemble d’activités, mais c’est un principe directeur qui met l’accent sur la complémentarité entre l’école et le tiers secteur, la constante de valeur du projet. En intégrant la trajectoire d’apprentissage de l’école avec des moments d’exploration de ses capacités, une orientation est générée basée sur les compétences transversales dans les domaines d’apprentissage. Ces expériences d’apprentissage par la pratique sont adaptables à tout âge et à toute situation socio-économique. Les laboratoires d’innovation numérique des gymnases l’ont démontré avec leurs activités innovantes et créatives pour les collégiens. Des programmes d’éducation entrepreneuriale et des cours de réflexion sur leur propre trajectoire d’apprentissage et projet d’étude ont eu lieu dans les écoles secondaires.

Le projet “OpenSPACE : Espaces pour la participation active de la communauté éducative” a testé un modèle intégré d’activités pour lutter contre les inégalités éducatives dans 4 villes italiennes (Milan, Bari, Reggio Calabria et Palerme) en améliorant l’accès à l’éducation inclusive et la qualité de l’enseignement pré – les adolescents et adolescentes, notamment pour les familles en difficulté. Le partenaire principal est ActionAid et les partenaires sont la Fondation Albero della Vita, la Fondation Digital World, Junior Achievement, Cittadinanzattiva, Mario Cucinella Architects, Arteteca / Inward, FEDERGAT, la Fondation Giovanni Paolo II, Bayty Baytik ; l’examinateur est LEAP / Bocconi.

Le projet a été sélectionné par Con i Bambini dans le cadre du Fonds de lutte contre la pauvreté éducative des jeunes. Le Fonds a été créé par un accord entre les fondations d’origine bancaire représentées par l’Acri, le Forum National du Tiers Secteur et le Gouvernement. Il soutient les interventions visant à éliminer les obstacles de nature économique, sociale et culturelle qui empêchent les mineurs de profiter pleinement des processus éducatifs. Afin de mettre en œuvre les programmes du Fonds, l’entreprise sociale Con i Bambini est née en juin 2016, une organisation à but non lucratif détenue à 100% par la Fondation CON IL SUD

Leave a Comment