Giorgino parle de lui sur son site : “L’amour du journalisme né à l’école primaire”

Francesco Giorgino est un journaliste italien. Il dirige actuellement l’édition de 20h de Rg1“, commence à se décrire sur son site francescogiorgino.it, non mis à jour (les dernières nouvelles datent de 2016), la biographie de l’un des visages les plus célèbres du journalisme télévisé Rai. Giorgino, en fait, avec ses collègues Emma d’Aquino Et Laura Chimentic aurait été retiré (conditionnellement est un must car l’histoire liée au refus de présenter les nouvelles du matin évolue), du comportement de l’édition la plus suivie des nouvelles les plus suivies, à savoir celle de 20 sur Raï 1, dont il fut également rédacteur en chef et rédacteur en chef de l’éditorial politique pendant plusieurs années. Mais revenons au nôtre.

Giorgino est né à Andria le 8 août 1967 sous le signe du Lion. “Fils du Père Antonio (avocat qui a occupé des postes prestigieux dans la médecine légale nationale) et de Mère Margherita (première enseignante, puis femme au foyer), Francesco Giorgino – il se répète toujours à la troisième personne – il est l’aîné de trois frères : Nicola (avocat et maire d’Andria pour Forza Italia de 2010 à 2019 éd) et Riccardo (avocat civil)”.

En 1988, il devient journaliste indépendant et deux ans plus tard, il est diplômé en droit de l’Université de Bari (“avec mention, précise l’intéressé), avec une thèse sur Système public et privé de radio et de télévision et système constitutionnel “même si ses principaux intérêts scientifiques étaient (et sont) la philosophie sociale et la sociologie). C’est dans le contexte universitaire que Francesco Giorgino comprend une fois pour toutes que le journalisme et l’éducation seraient le pivot de sa vie professionnelle”. Il s’installe ensuite à Rome “pour poursuivre ce qui était devenu plus qu’une simple passion pour le journalisme”.

“La connexion avec Tg1 est-elle courte ?” : tension entre Venier et Giorgino, qui réagit irrité


En effet, on apprend que « Francesco Giorgino manifeste un grand intérêt pour l’écriture depuis le primaire. Au lycée, grâce à une certaine intuition de son professeur d’italien, qui envoyait souvent ses élèves (équipés d’un enregistreur et d’un micro) recueillir les avis des collectionneurs de citoyens, il découvre que le journalisme peut l’enthousiasmer. Au lycée classique d’Andria, il suit un cours de lecture de journaux et se familiarise ainsi avec des mots tels que « ouverture », « épaule », « boutonnière », « résumé » , etc.”. Mais au début de sa carrière, s’ajoute la voix qui lui est dédiée sur Wikipédiadatant de l’époque où, pas encore diplômé, il travaillait avec la chaîne privée d’Andria Télésvéva

Dans la capitale, il commence à travailler comme chef d’agences de presse et à collaborer avec des journaux les personnes Et le globe† En 1991, il rejoint la Rai, membre du comité de rédaction de un matin† Il est devenu journaliste professionnel en janvier 1993, inscrit à l’Ordre des journalistes du Latium, avec une mention spéciale du jury d’examen.

En 1994, il publie son premier essai (Entretien avec la première République† La même année, il est attaché de presse de Giuliano UrbanicMinistre de l’Administration publique et des Affaires régionales du gouvernement Berlusconi I.

Depuis 2000, il anime l’édition de 13h30 du Tg1. En 2010, le réalisateur Augusto Minzolini il lui confie définitivement la représentation de l’édition de 20 heures, qu’il avait déjà dirigée pendant une courte période en 2004-2005. A ce titre, il dirigera l’édition extraordinaire du journal télévisé à l’occasion de l’élection du pape François au conclave 2013 le 13 mars 2013.

Juste à côté du travail télévisuel, il a écrit des essais sur la politique sur la soi-disant Première République, sur la période de deux ans 1943-1945, sur la diaspora des catholiques en politique, mais aussi sur l’étude et l’approfondissement des sciences sociales et des questions juridiques. – la biographie continue sur son site internet – C’est ainsi qu’a commencé l’activité académique qui l’a amené à enseigner pendant de nombreuses années à Sapienza, à l’Université Pontificale du Latran, à l’Université Lumsa et de 2014 à Louis† Cette activité, impliquant parfois de véritables recherches scientifiques, s’est également concrétisée par la publication d’ouvrages, d’articles, d’études, d’ouvrages sur les thèmes de la communication, du journalisme, de la postmodernité et du catholicisme. “Mais ce n’est pas tout.

De Simona Ventura conduit le après la fête de la Festival de San Remo 2002† En 2003, il était également acteur et jouait lui-même dans un camée dans le film Noël en Inde† Collaborer avec le magazine Saint François Patron de l’Italie des Franciscains Conventuels d’Assise.

En outre, “il est également professeur de tennis fédéral au Fit et professeur à l’Institut fédéral de tennis R. Lombardi et à la Coni School of Sport”. Et encore “bravo Juventus Et Fidélis Andria et occasionnellement, si le tennis le permet, il joue au football pour des œuvres caritatives. Il pratique également le ski alpin, le ski nautique et la natation. Il aime la musique et joue de la batterie de temps en temps.”

Tenant toujours à sa vie privée “il est marié à” Nicoletta Chiadronic, directeur adjoint de Rai. Il vit à Rome, mais dès qu’il le peut, il aime s’accorder de courtes « pauses » dans les Pouilles, notamment dans sa ville natale (Andria) et à Trani, où Francesco Giorgino a une sorte de « buen retiro » pour le charme envoûtant et Et si vous voulez savoir quelles sont ses devises, il les dit lui-même : ” La volonté est le pouvoir ” et ” l’absence d’attentes vous rend libre “.

Leave a Comment