RomArché : à la Villa Giulia, l’archéologie se raconte.

“Soutenir les confrontations professionnelles, scientifiques et culturelles dans le domaine archéologique, encourager l’édition spécialisée, fournir des orientations et des propositions d’éducation dans les écoles, les universités et les musées, renforcer l’institution muséale d’accueil, ainsi que le patrimoine archéologique et artistique de Rome et impliquer les publics non dans le secteur”

Tels sont les objectifs ambitieux que la onzième édition de “RomeArche. En parlant d’archéologie« Destiné à réaliser d’ici deux jours qu’à partir de demain sur le site prestigieux de Musée national étrusque de la Villa Giuliaà Rome.

La station de l’Association Suodales lors de la première édition du “Festival Etrusque”. Photo: Paolo Bondielli

L’organisation de cet événement culturel, qui a enfin “renaître” après deux ans de pandémie, est le Fondation Dià Culture avec le projet “RomArche 2022” conçu par Simona Sanchirico en collaboration avec le Musée national étrusque de la Villa Giulia et grâce au soutien de la société informatique Siaed SpAen collaboration avec le Parc archéologique Appia Antica et avec EGA – Applications de jeux de divertissement

Le rouet à partir duquel se déroule tout le fil conducteur de la conception et d’où partent toutes les activités du festival est la revue de l’exposition de livres, qui réunit des éditeurs concernés par l’archéologie, l’anthropologie, l’histoire et l’histoire de l’art. Il s’agit d’une activité qui réunit les dernières actualités éditoriales dans les espaces du Musée romain avec les érudits qui en sont les créateurs, donnant lieu à des débats, des présentations et des conférences de haut niveau.

Reconstitutions historiques, ateliers pédagogiques et visites sont le complément naturel des outils de diffusion de l’histoire ancienne, tandis que les belles voix des choeur de koob les couleurs du couchant de la Villa Giulia s’empliront de notes lors du concert : “Renaissance au couchant, l’archéologie chante”, sur des musiques de Schubert, Rachmaninoff, Attaignant et d’anciennes chansons populaires.

La belle grande salle de réunion de la Villa Giulia où se dérouleront les exposants de RomArché et les activités pédagogiques. Sur la photo un atelier d’écriture étrusque. Photo : Paolo Bondielli.

Ici, les activités sont réparties sur les espaces de la villa du pape Jules III.

Conférences (Sala della Fortuna du MNETRU)† †renaissances. Chemins de l’archéologie, de l’anthropologie, de la muséologie, de l’artArchéologues spécialistes, anthropologues, historiens, écrivains, historiens de l’art débattent du thème de l’édition « la renaissance ».

Au cours du cycle de conférences, le nouveau magazine de la Fondation Dià Cultura, qui est également le média partenaire de l’initiative, sera présenté au public : « Archeologi &. Histoire, anthropologie, muséologie, art”. C’est une revue scientifique d’information culturelle en ligne, accompagnée d’une monographie trimestrielle approfondie téléchargeable gratuitement sur le site www.rivistarcheologie.info. Les questions sont traitées dans une perspective interdisciplinaire qui renvoie de manière suggestive à l’utilisation de la lettre & dans le titre et dans les différentes sections qui composent le projet éditorial.

Le magazine trimestriel approfondi se concentre de temps à autre sur des questions culturelles ou des lieux de culture jugés particulièrement intéressants pour le lectorat. Le premier numéro, qui sera publié le 16 juin, sera entièrement consacré au parc archéologique de l’Appia Antica et édité par le directeur Simone Quilici et le personnel du parc.

Un aperçu du jardin central de la Villa Giulia depuis l’hémicycle de Castellani. Photo : Paolo Bondielli.

Activités d’approfondissement (Hémicycle / Jardins / Sala della Fortuna par MNETRU)† Avec le nom “Lire en RomArche« Une étude approfondie de questions pertinentes et d’actualité est en cours, qui se décline en plusieurs activités connexes : rencontres avec des protagonistes archéologiques, présentations d’actualités éditoriales en présence des auteurs organisées par les maisons d’édition organisées lors de l’événement, ateliers pour les enfants et les adolescents, des visites spéciales, en journée et en soirée par le personnel du musée. En particulier, nous soulignons : 18 juin à 16 heures EGA – Entertainment Game Apps présente la nouvelle édition du festival étrusque ! L’histoire se raconte. Après, à 5 après-midi, une rencontre avec Paolo Carafa (“Sapienza” – Université de Rome) et Valentino Nizzo (Musée national étrusque de la Villa Giulia) pour une interview sur “Histoires de contextes. Dialogues et réflexions sur la méthode”.

Activités d’amélioration (Hémicycle/Jardins du MNETRU)† Événements de reconstitution historique organisés par l’Association Suodales, le Groupe historique romain et EGA-Entertainment Game Apps sur le monde étrusque et romain ; une conférence-événement du réalisateur “Naissance et renaissance des Étrusques” ; une soirée concert : “Renaissance au coucher du soleil, l’archéologie chante” par la chorale Koob sur des musiques de Schubert, Rachmaninoff, Attaignant et d’anciennes chansons traditionnelles.

Romanché des enfants (Hémicycle/Jardins du MNETRU)† Ateliers pédagogiques archéologie expérimentale.

Sur le site officiel de RomArché, http://www.romarche.it/, il est possible d’obtenir toutes les informations nécessaires, le programme détaillé de tous les événements et les réponses à chaque question.

Publicité

Leave a Comment