Entretien avec Enrico Cerruti, Special Olympics 2022 : “La peur est un préjugé, il ne faut pas lui laisser de place”

Le grand rendez-vous à Berlin de Olympiques spéciaux 2022, qui se tiendra dans huit endroits de la ville du 19 au 24 juin, où les athlètes s’affronteront dans 20 disciplines. Une délégation italienne participera également à cet événement important, qui précède la Coupe du monde 2023. La délégation est de biogliese Enrico Cerruticancien médaillé d’or mondial des Jeux olympiques spéciaux au semi-marathon d’Abu Dhabi en 2019.

Nous l’avons interviewé la veille de l’ouverture des jeux. Les photos ci-jointes proviennent d’événements de volley-ball unifiés précédents auxquels Cerruti a participé avec son équipe, l’ASAD Biella. Bonne chance à Enrico et à toute la délégation italienne !


A lire aussi :
Special Olympics 2022, Berlin : le grand événement de l’inclusion

Salut Enrico, demain les Special Olympics commencent à Berlin. Êtes-vous nerveux?

Nerveux non, mais heureux et excité à la fois pour cette nouvelle expérience.

Quelle est ton histoire? Comment est née votre passion pour le sport ?

J’ai 25 ans, je vis à Bioglio, dans la province de Biella, et je travaille dans une entreprise d’ingénierie qui produit des machines textiles. Je fais du sport depuis tout petit, j’ai commencé par le foot puis le mini basket. Quand j’ai rencontré Special Olympics, j’ai ressenti le bonheur, le plaisir et le fait que nous étions ensemble comme si nous avions été amis toute ta vie, même si nous ne nous connaissions pas.

De là, je suis entré dans le monde de Special Olympics, un monde qu’une fois entré, vous ne quitterez plus. Tous ceux qui en font partie peuvent le confirmer. Je me suis entraîné et j’ai pratiqué divers sports : football, basket-ball, athlétisme, volley-ball, flag-rugby.

Épreuves de volley-ball uniformes auxquelles Enrico Cerruti a participé avec son équipe, l’ASAD Biella

À Berlin, vous êtes en compétition avec du beach-volley. Comment vous êtes-vous préparé et de qui pensez-vous que nous, Italiens, devrions avoir peur ?

Dans la discipline du beach-volley, mon partenaire et moi, l’athlète partenaire Rosario Pintabona, nous nous sommes entraînés pour être bien préparés à relever ce nouveau défi. On apprendra ensuite à connaître les adversaires sur le terrain, mais le plus important est de s’amuser.

Il ne faut pas avoir peur de l’adversaire, car si on laisse de la place à ce préjugé d’avoir peur, on n’aura pas une bonne concentration sur le terrain. Alors peut-être que nous pouvons être ceux qui ont peur, c’est inconnu. On le saura pendant les matchs.

Épreuves de volley-ball uniformes auxquelles Enrico Cerruti a participé avec son équipe, l’ASAD Biella

Quelle est la valeur de cet événement et que représente-t-il, pour le sport et pour la société ?

La valeur de cet événement est très élevée, car cette nomination précède la Coupe du monde de l’année prochaine. Et pour la société, c’est une façon de s’assurer qu’une personne sans handicap puisse aborder le monde du handicap avec un esprit ouvert, car nous sommes fondamentalement les mêmes.

Aux Championnats du monde Special Olympics 2019 à Abu Dhabi, vous avez remporté l’or au semi-marathon et avez été reçu par le Premier ministre Conte. L’un des résultats les plus prestigieux pour la délégation italienne …

Franchement, je ne m’attendais pas à atteindre un objectif aussi élevé, mon objectif était de m’amuser, de faire connaissance avec les autres délégations et de faire connaissance avec d’autres délégations. Je n’aurais jamais cru que j’aurais été convoqué et récompensé par le Premier ministre Conte de l’époque, c’était une grande émotion.

Épreuves de volley-ball uniformes auxquelles Enrico Cerruti a participé avec son équipe, l’ASAD Biella

Le serment de Special Olympics se lit comme suit : “Puis-je gagner, mais si j’échoue, je peux essayer de toutes mes forces.” Quel effet cela a-t-il sur vous et quelle est votre devise ou votre philosophie sportive ?

Cela me donne un bon coup de pouce et me donne aussi le bon état d’esprit pour affronter les courses. Quant à ma devise, elle coïncide cependant avec celle de la Spéciale et ma philosophie s’exprime pleinement dans la phrase : “Celui qui a l’esprit sportif gagne sans compétitionner”.

Vous pouvez trouver ici toutes les informations sur Special Olympics

PS Si vous avez aimé cet article, suivez Il Mitte sur Facebook !

Leave a Comment