Le Pape : Le christianisme est un projet de vie plein de sens

Cela vaut la peine de suivre le chemin de Jésus et de vouloir vivre l’amour “vrai, beau et grand” qu’il nous offre. Le pape François le confirme en accueillant les jeunes leaders participant à la Conférence des jeunes leaders syro-malabares à Rome. Il les invite à dire « oui » au service et à la responsabilité et « non » à la superficialité. Il recommande alors un dialogue avec les anciens et parle de la Vierge Marie qui recueille le patrimoine de son peuple dans le Magnificat

Adriana Masotti – Cité du Vatican

Le chemin que Jésus a parcouru et qu’il nous montre à chacun de nous « n’est pas facile, mais il est fascinant et ne nous quitte jamais ». Le pape François le confirme en s’adressant aux jeunes responsables des différentes éparchies syro-malabares de la diaspora et de la visite apostolique en Europe arrivés à Rome avec leurs évêques. En suivant Jésus, poursuit le Pape, il sera possible de faire l’expérience de la paix et de la joie que seul Dieu peut donner et il cite la réponse de l’Apôtre Pierre à Jésus qui lui demandait s’il voulait vraiment le suivre : « Seigneur, à qui allons-nous? Vous avez les paroles de la vie éternelle.” (Écouter le rapport avec la voix du Pape)

Moi aussi aujourd’hui, à une époque caractérisée par une culture “liquide” voire “gazeuse”, je vous dis, chers jeunes, que la vie devient significative et fructueuse lorsque nous disons “oui” à Jésus. Chacun de vous peut se demander : Suis-je convaincu que la vie devient significative et fructueuse lorsque nous disons oui à Jésus ? Je suis sûr? Ai-je fait l’expérience d’être aimé gratuitement, non pour mon mérite mais uniquement pour un don ? Suis-je convaincu que ma vie est un cadeau ? Cette expérience donne un sens à toute la vie; et donne le pouvoir de dire “oui” au service et à la responsabilité et “non” à la superficialité et au gaspillage.

Chacun de vous est appelé à être un témoin de Jésus

Selon la tradition, cette année, rappelle François, c’est le 1950e anniversaire du martyre de l’apôtre Thomas qui est arrivé en Inde pour vous apporter l’évangile. Et notez :

L’Église est « apostolique » parce qu’elle est fondée sur le témoignage des apôtres ; et elle grandit sans cesse, non par prosélytisme, mais par témoignage. Chaque baptisé participe à son édification dans la mesure où il en est témoin. Et vous êtes appelés à l’être d’abord parmi vos pairs de la diaspora syro-malabare, mais aussi parmi ceux qui n’appartiennent pas à votre communauté et parmi ceux qui ne connaissent même pas le Seigneur Jésus.






A la rencontre des jeunes leaders syro-malabars

Christianisme, pas interdit mais beauté de la vie

Le pape François souligne le désir commun des jeunes de vivre dans leur vie « un amour vrai, beau et grand » et invite les jeunes présents à ne pas avoir peur de « cet amour » révélé par Jésus et qui qualifie saint Paul de « magnifique aimer”. et patient, ne cherchant pas son propre intérêt, mais le bien et le vrai.”

Je vous engage à découvrir les témoignages d’amour des saints de tous les temps, même de notre temps : ils montrent plus que tout discours que le christianisme ne consiste pas en une série d’interdits, qui empêchent le désir de bonheur de s’étouffer, mais en un projet de vie qui peut remplir le cœur. N’ayez pas peur de vous rebeller contre la tendance répandue à réduire l’amour à quelque chose d’insignifiant, sans beauté, sans communion, sans fidélité ni responsabilité.

Marie va à la rencontre d’Elisabeth et chante le Magnificat

Le pape rappelle ensuite le thème de la prochaine Journée mondiale de la jeunesse à Lisbonne : « Marie s’est levée et est partie rapidement ». Et il désigne Marie comme un exemple de disponibilité et de générosité envers les autres. En effet, après avoir reçu l’annonce de l’ange “elle ne s’enferme pas dans la maison” pour penser à elle :

Non, Marie n’est pas paralysée par l’orgueil ou la peur. Il n’est pas du genre à avoir besoin d’un bon canapé pour rester confortable et en sécurité pour se sentir bien. Lorsque son parent âgé a besoin d’un coup de main, elle ne s’attarde pas et se met immédiatement en route. Et lorsqu’il arrive à la maison d’Elisabeth, dans cette rencontre remplie du Saint-Esprit, le Magnificat coule du cœur de la Vierge.

L’importance de connaître ses racines

Ainsi, le Pape introduit le thème de la rencontre entre jeunes et vieux et demande aux personnes présentes quelle était ou est leur relation avec leurs grands-parents et les exhorte à rester proches d’eux. “Alors que vous ouvrez vos ailes au vent – dit-il – il est important que vous découvriez vos racines et que vous receviez le témoignage de ceux qui vous ont précédé.” Et le Pape poursuit :

Dans le Magnificat, Marie recueille le patrimoine de son peuple et le recompose dans son propre chant, qu’en même temps toute l’Église chante avec elle. Pour que vous aussi, les jeunes, puissiez faire de votre vie un hymne de louange, un don à toute l’humanité, il est essentiel de s’enraciner dans la tradition et la prière des générations précédentes.

Il est possible de renouveler sa vie chaque jour

Enfin, François conseille aux jeunes de lire chaque jour la Parole de Dieu et de la comparer à leur propre vie. Et, en regardant à nouveau Marie, cultiver une attitude de gratitude, en dépassant les problèmes et les difficultés et en voyant dans la participation à l’Eucharistie et au Sacrement de la Réconciliation un point culminant et en même temps un point de départ pour une vie qui se renouvelle chaque jour .

Leave a Comment