Leonardo Paez joue septième au Hero Südtirol Dolomites

Selva di Val Gardena (Bolzano) – La douzième édition du Héros du Tyrol du Sud Dolomites avec les femmes du marathon (86 km – 4 500 mètres D+) en tête. Dix minutes plus tard, c’était au tour des messieurs puisque le dernier bloc, celui des coureurs entrés dans le parcours long de 60 km, passait la ligne de départ à 07h30.

Nous savons tous que le Hero est l’un des marathons de VTT les plus difficiles au monde, c’est pourquoi chaque amateur italien aimerait le terminer une fois pour dire qu’il y est allé. Et dire que ce n’est pas seulement difficile pour les amateurs, mais aussi pour un coureur de haut niveau de la Coupe du monde XCO qui a déclaré en plaisantant lors de la conférence de presse d’hier qu’il s’était dit un jour : “Je ne participerai plus jamais à cette course, trop dur.” Il a changé d’avis et était dans le groupe ce matin.

LA COURSE

Aujourd’hui, samedi 18 juin, de nombreux grands étrangers mais aussi des top riders italiens manquaient au départ du Hero Südtirol Dolomites car demain le marathon européen de VTT se déroulera en République tchèque. Cependant, il y avait des coureurs très forts, dont Porro et Ragnoli, qui ne faisaient pas partie des équipes de Celestino pour le voyage à Jablonné Podjestedi.

Les Colombiens, l’ancien champion du monde Leonardo Paez (Soudal Lee Cougan) et son coéquipier Diego Arias Cuervo, récemment revenu de blessure en début de saison, ont immédiatement laissé entendre qu’aujourd’hui serait très dur (mauvaise chute à GF). Muretto di Alassio).

Sur dantercepies (2 298 m.), Au sommet de la première ascension de la journée, après seulement six kilomètres, les deux Sud-Américains sont passés avec une minute d’avance sur Samuele Porro, quarante secondes derrière un groupe de six mené par le Suisse Urs Huber et dans lequel il n’y avait qu’un Italien, Martino Tronconi. Le héros est ensuite descendu à Corvara et a affronté la deuxième montée menant à Pralongià (2 157 m), après quoi la descente vers Arabba a commencé.

à mi-chemin de Col de Campolongo après 25 kilomètres, il est devenu clair qu’il y avait eu un tournant, Porro avait réduit l’écart avec les deux fugitifs et donc deux Sud-Américains et un Italien commandaient le Hero. Derrière, c’était le vide. Il a fallu plus de trois minutes pour voir le grand groupe courir. Parmi les dix figuraient Longo, Mensi, Tronconi ou encore Lorenzo Samparisi.

PLAN DE SCÈNE

Peu de temps après Arabba, il y a eu un virage, Samuele Porro sur un tronçon d’asphalte recouvert de gravier a perdu le contrôle de la moto et est tombé. Rien de grave si ce n’est les nombreuses éraflures qui lui ont fait comprendre qu’il valait mieux se retirer aujourd’hui.

Dommage car son objectif était de pouvoir gagner ce Héros au marathon. Paez et Arias sont restés devant Pordoi, tandis que Daniele Mensi est passé troisième, à plus de six minutes. Il a une trentaine de secondes d’avance sur un petit groupe composé de Longo, Tronconi, Huber, Kaufmann et Claes.

LA FIN

Le Héros a ensuite mis le cap sur Canazei, prêt pour la terrifiante finale, au col du Duron (2 280 m) avec 18 km à parcourir, dont une montée. Au sommet du col, il était clair qui gagnerait, il n’y avait qu’un seul homme aux commandes, Leonardo Paez qui était prêt à sceller à nouveau cette course. Au-delà, il disposait d’une minute et demie d’avance sur Arias, alors que l’écart avec tous les autres coureurs s’était encore creusé. Près de neuf minutes plus tard, le Belge Claes et le Suisse Huber jouaient pour la troisième marche du podium. Un twist lors de la sortie du sixième, il portait le maillot Specialized Factory Racing, celui de Gerhard Kerschbaumer.

A Selva di Val Gardena, après avoir vu arriver les coureurs sur le parcours de 60 kilomètres, le public attendait avec impatience l’arrivée prévue vers midi.

C’était une fête sud-américaine, Hector Leonardo Paez Léon Parcourant triomphalement les 86 kilomètres en 4 heures 33 minutes et 52 secondes, il a hissé le drapeau colombien sur la plus haute marche du podium dans les Hero Südtirol Dolomites pour la septième fois de sa carrière.

Et aujourd’hui la satisfaction était double puisque le succès est arrivé sur la selle d’un VTT vu lors de la course du 1er mai, mais entouré d’une aura de mystère, un casque mystérieux qui cachait un système d’amortissement inédit, celui de les nouveaux Lee Cougan Innova

Aujourd’hui, le public a pu voir le système ISS en direct pour la première fois.

Place d’honneur pour Diego Arias arrivé à Selva après 2’27” et l’écart aurait pu être plus large puisque Paez a avoué “J’ai dû m’arrêter dans la dernière partie à cause d’un problème physique, puis je suis parti.”

Dans les derniers kilomètres, il y a eu le coup de maître de “Gerry” qui dépasse à la fois Huber et le Belge et prend une troisième place inattendue (+7’27”). Le mieux pour lui, il avait pensé à la course il y a deux semaines, après avoir obtenu l’autorisation de sa DS sud-tyrolienne “Benno”, aujourd’hui il a roulé à seulement une demi-heure de chez lui.

Photo © Wisthaler

Maintenant, l’arrivée des premières femmes est attendue.

ORDRE D’ARRIVÉE OFFICIEL DU MARATHON HOMMES

1. Paez Leon Hector Leonardo (COL | Soudal Lee Cougan) 4 : 33.52.6
2. Arias Cuervo Diego Alfonso (COL | Hubbers Polimedical) +2.27.8
3. Kerschbaumer Gerhard (Course d’usine spécialisée) +7.27.6
4. Huber Urs (SVI | Bulls) +7.40.8
5. Claes Frans (SVI | Équipe VTT Verhofsté) +8.12.8
6. Longo Tony (Soudal Lee Cougan) +11.08.3

7. Tronconi Martino (Attitude Nikex Racing Team) +14.37.0
8. Kaufmann Markus (GER | Texpa-Simplon) +15.54.3
9. Perdant Konny (SVI | Stoll Racing) +17.19.0
10. Mensi Daniele (Soudal Lee Cougan) +17.33.5

ORDRE D’ARRIVÉE OFFICIEL MARATHON FÉMININ

1. Mazzorana Sara (Cingolani Spécialisé) 6 : 18.54.2
2. Recchia Greta (le vélo) +21.43.4

3. Caprari Elisabetta (Flandres Love Sportland) +44.09

ORDRE D’ARRIVÉE HOMME 60 KM OFFICIEL

1. Trincheri Lorenzo (Wilier 7C Force) 3 : 30.04.9
2. Fontana Klaus (équipe Torpado Factory) +1.58.2
3. Casella Franco (VTT Pro Abruzzes) +1.59.0
4. Cherchi Dario (freins KTM Brenta) +2.42.0
5. Oberhammer Tobias (équipe de l’usine Bottecchia) +6.31.4
6. Panariello Giuseppe (équipe de l’usine Bottecchia) +6.39.7
7. Candeago Andrea (Torpado Tyrol du Sud) +10.44,2
8. Pucciarelli Enrico (zéro zéro) +14.42.0

9. Fadini Fabio (escouade Morotti) + 27′ 50”

10. Panizza Riccardo (ComoBike) +27,50

ORDRE D’ARRIVEE FEMME 60 KM OFFICIEL

1. Morath Adélaïde 3:55.27.9
2. Piana Debora (Cingolani spécialisé) +10.39.8
3. Gaddoni Elena (vélo à roulettes) +11.13.4
4. Shepard Samara +13,34.1
5. Fasolis Costanza (RDR Italie Pedale Leynicese) +18,30.7
6. Wakefield Amy +23.14.4
7. Jamais Clarisse +32.20.6
8. Ziolkowska Michalina +32.42.1
9. Jeune Tanja +35.29.9
10. Burato Chiara (OMAP Cicli Andreis) +39.51.3

Classement complet : Lien

Leave a Comment