BOLOGNE : Les chants du “Zecchino d’oro” pour aider les enfants en situation de vulnérabilité


Ça se passe à Bologne en Centre thérapeutique Antoniano – qui a été impliqué dans des trajectoires de réhabilitation, de bien-être et de prévention pour les enfants en âge de développement depuis 1981 – utilise activement la musicothérapie, comme principal moyen d’établir et de construire la relation à travers le canal sonore-musical et de commencer une communication non verbale où la musique l’improvisation est le principal moyen d’aborder l’autre.

Lors des ateliers de musicothérapie, en rencontres individuelles ou de groupe, non seulement de nombreux instruments de musique classique tels que le piano à queue ou ethnique, les instruments ORFF et le lit sonore sont utilisés, mais aussi la voix et le chants du Zecchino d’Oro, qui ne sont pas seulement un outil de divertissement, de croissance saine et de transmission de valeurs positives, mais deviennent également un outil pour aider les enfants en situation de vulnérabilité† “En musicothérapie, les thérapies sont adaptées aux besoins de chaque patient. Habituellement, les instruments de musique et l’improvisation sont utilisés, mais si nous le jugeons nécessaire, nous utilisons également la voix et quelques chansons”, explique-t-il. Elena Romanellicmusicothérapeute du Centre† « Il n’y a pas de chansons plus adaptées que d’autres à la musicothérapie, tout dépend des besoins des enfants suivis. Par exemple, il y a quelques années, nous avons fait un projet avec la chanson Zecchino d’Oro La nana qui danse“, continue Marinella Maggioremusicothérapeute experte et membre de la Fédération mondiale de musicothérapie en tant que liaison régionale Europe « Le choix s’est porté sur ce numéro de Zecchino car la nana est boiteuse de naissance mais parvient à transformer cette difficulté en opportunité. La nana apprend à danser le trench coquin et devient une championne. Une histoire qui peut inspirer les enfants et les aider à surmonter leurs faiblesses ».

Le centre prend en charge principalement des patients en âge de développement présentant des troubles neurologiques, d’apprentissage et relationnels (tels que le mutisme sélectif) ou des enfants victimes d’événements traumatisants (fuyant un conflit et touchés par un traumatisme migratoire).

De plus, les musicothérapeutes Elena Romanelli et Marinella Maggiore traitent les troubles envahissants du développement (autisme), les syndromes génétiques rares et travaillent avec les bébés prématurés.

Les objectifs de travail sont personnalisés et convenus avec les équipes de référence, qui sont également composées de pédopsychologues et de neuropsychiatres.

L’Antoniano a toujours promu la musique à travers le Zecchino d’Oro et ses chansons, non seulement comme un outil pour la croissance saine des enfants, mais aussi comme un moyen de surmonter les moments difficiles et d’aider les plus vulnérables.

Parmi les initiatives qu’Antoniano a menées dans le domaine de la musicothérapie, il y a le projet “Rigoletto”, créé en collaboration avec l’Orchestre Senzaspine et en continuité avec le projet “Don Giovanni”, impliquant des enfants qui sont dans le domaine de la musicothérapie ou d’autres voies thérapeutiques ont été suivies au Centre Thérapeutique Antoniano, afin de rendre les deux œuvres accessibles et utiles même pour les spectateurs en difficulté. Les patients sont entrés en contact avec l’histoire, la musique, l’auteur et l’époque à laquelle l’œuvre a été écrite d’une manière qui leur était accessible. Dans le cadre du projet, les opéras et, en général, les œuvres musicales ont été utilisés pour favoriser leur développement, leur relation, leur intégration et leur inclusion “parce que la musique pour tous est un moyen d’union et de partage qui va au-delà de la fragilité”, souligne le directeur de l’Antoniano père Giampaolo Cavalli

La musique a toujours été au centre des activités pour les plus petits qu’Antoniano réalise avec le Zecchino d’Oro : le Piccolo Coro est le premier porte-parole de l’engagement social d’Antoniano et du Zecchino d’Oro – né pour promouvoir les valeurs de répandre la paix, la fraternité et l’espoir à travers la musique et les comptines – a toujours soutenu des projets de solidarité au profit des plus vulnérables.

A l’issue des projets Don Giovanni et Rigoletto et à l’occasion du 21 juin, Fête de la musique européenne Antoniano passera une journée avec les enfants qui ont participé aux ateliers de musicothérapie et aux cours de musique de l’Antoniano qui assisteront à des spectacles de danse, des projections et des vidéos avec leurs familles. «Cette journée – termine le P. Giampaolo Cavalli – c’est aussi l’occasion de rappeler l’importance de la musique dans la vie des enfants et de leurs familles : les notes et les chansons ne sont pas seulement des outils de divertissement, mais aussi des ressources importantes pour une croissance saine et pacifique ».


Leave a Comment