Chez Gaslini, le projet ‘Une médecine des mains et des pieds’

Apporter la sérénité simple et spontanée des chevaux, poneys et ânes aux spas. C’est le but du projet « Une médecine des mains et des pieds », présenté le lundi 20 juin à Gaslini. Les animaux ont été secourus par l’association Progetto Islander Onlus, réhabilités et inclus dans les sentiers «Ri.abilitiamoci», dédiés à toutes les personnes vulnérables.

Au sein du département de neuropsychiatrie, des cours appropriés et façonnés seront proposés, adaptés aux besoins des patients concernés : cette initiative permettra aux enfants de connaître et de prendre soin du poney Arturo, de l’âne Salvo et du chien Ciska, avec la soutien des professionnels impliqués, tant en milieu clinique que dans les interventions assistées par l’animal. Les bilans médicaux parallèles des enfants et de leurs besoins et ceux des chevaux créeront des synergies efficaces pour transformer la souffrance en énergies nouvelles.

“Les interventions assistées chez les animaux – explique Lino Nobili, directeur de la neuropsychiatrie de Gaslini – améliorent la qualité de vie, restaurent la dignité de la personne, garantissent des opportunités de socialisation, de comparaison et de sortie de l’isolement. La relation avec l’animal est une source de connaissances , stimuli sensoriels et émotionnels ; ces activités valorisent l’interaction homme-animal dans la communauté, dans une optique de bien-être mutuel. Ces interventions peuvent vraiment nous aider à ouvrir une porte sur le monde intérieur de nos enfants, patients à terme, dans la prise en charge de troubles des sphères physiques, neuro- et psychomotrices, cognitives, émotionnelles et relationnelles. En particulier, les animaux participant au projet ont un passé de vulnérabilité et de souffrance (maltraitance ou abandon) et montrent donc une sensibilité supplémentaire dans la relation empathique aussi avec les fragilités humaines ».

L’association Progetto Islander Onlus est chargée du sauvetage et de la protection des équidés victimes de maltraitance et d’abandon. Pour mener à bien cette activité de manière fonctionnelle, il est essentiel de planifier chaque aspect qui façonne et caractérise les interventions pour la protection des chevaux et les phases de rétablissement, de réhabilitation, d’adoption afin de rendre aux animaux la liberté psychophysique, le droit de chaque créature.

“Le projet Ri.Abilitiamoci s’est développé au sein de l’association Progetto Islander Onlus – explique Nicole Berlusconi, présidente de l’association Islander Onlus Project – : la rencontre et la réhabilitation mutuelle entre animaux et personnes vulnérables. Unir personnes vulnérables et chevaux maltraités est souvent caractérisé par l’incapacité d’articuler et de communiquer ses besoins, ses désirs et ses envies. Entraide : La personne vulnérable aide le cheval, et le cheval aide la personne vulnérable”.

Vanni Oddera, sur le sceau de la motothérapie et les avantages qu’elle a apportés aux salles et aux hôpitaux, a été le trait d’union entre le projet Islander et l’hôpital Gaslini. “Je suis toujours à la recherche de nouvelles façons d’apporter de la joie et de la distraction aux petits patients de Gaslini – explique Oddera -, dans ce cas également en ouvrant les portes à nos amis à quatre pattes, pour faire l’expérience d’un peu de normalité et de bonheur. aux départements, comme Je fais du vélo depuis 6 ans ».

Les interventions assistées par l’animal représentent une approche innovante pour soutenir la réadaptation psychiatrique et les troubles neurodéveloppementaux, par la stimulation des aspects émotionnels et des habiletés motrices. La capacité des animaux et plus particulièrement des chiens à développer un système complexe de communication non verbale avec les humains est à la base de leur capacité à agir sur le système émotionnel humain.

Parce que de nombreux troubles psychiatriques ont une difficulté sous-jacente à produire ou à exprimer des émotions, le chien est capable de supporter des thérapies plus traditionnelles grâce à sa capacité à faciliter les interactions sociales, à exprimer les émotions et à faciliter les mécanismes d’adaptation (adaptation) aux facteurs de stress.

“Si l’utilisation de la relation avec le chien peut être une aide valable dans les pathologies qui ont pour domaine la santé mentale, pour réduire les symptômes d’anxiété, de dépression ou de solitude, les éléments les plus caractéristiques de la rééducation équine – par exemple, la stimulation motrice rythmique – sont les cheval apporter une aide importante chez les patients souffrant de troubles moteurs ou posturaux.

“La relation émotionnelle construite avec le cheval et la forte stimulation qu’il produit d’un point de vue sensoriel et cognitif permettent de l’utiliser avec d’excellents résultats dans les troubles neurodéveloppementaux caractérisés par un retard cognitif ou un déficit de lecture des émotions, comme le spectre autistique. ou dans des pathologies psychiatriques complexes, comme la schizophrénie, avec des effets bénéfiques sur les fonctions adaptatives et exécutives », explique Antonella Artuso, responsable du projet Riabilitiamoci au sein du projet Islander.

Les activités se dérouleront mensuellement dans les espaces extérieurs de la Neuropsychiatrie de l’Enfant de l’Institut de juillet 2022 à mars 2023, et seront coordonnées par un psychologue-psychothérapeute référent et assistées de professionnels de santé, internes au Service de Neuropsychiatrie de l’Enfant de l’Institut et opérateurs de l’association et coadjuteurs de l’animal. La responsable du projet est Paola Cimellaro, psychologue d’Usod Psychology, en collaboration avec l’unité de neuropsychiatrie de l’enfant ; les collaborateurs sont les psychologues Serena Rebora, Deborah Preiti, Maria D’Apruzzo de l’Uosd Psicologia en collaboration avec l’Uoc Child Neuropsychiatry.

Résultats attendus et évaluation des résultats

Une augmentation des capacités de régulation émotionnelle est attendue à travers la reconnaissance et l’expression des émotions, une augmentation de l’activation des processus de décentralisation émotionnelle et de participation affective et des processus de méta-cognition, réduisant ainsi la production de pensées liées à soi et à l’expérience vécue stimulée. . Améliorer les compétences interpersonnelles, également compte tenu des conséquences de la période pandémique, en favorisant la coopération entre les individus et la répartition des rôles. Augmentation de l’autonomie personnelle, de l’estime de soi et du sentiment de sécurité.

Trois types d’évaluation sont prévus : un premier avec la préparation d’un formulaire d’enquête à administrer et remplir par le patient avant de réaliser les activités, une évaluation continue et un dernier avec la ré-administration du formulaire d’évaluation initial. Enfin, une évaluation finale du projet est envisagée à travers une analyse qualitative des outils utilisés qui sera réalisée en termes d’efficacité, en fonction de la qualité des résultats obtenus par rapport aux effets positifs sur les usagers et d’efficience, par rapport aux ressources disponibles et aux résultats obtenus.

Leave a Comment