Comment adopter un chien dans un chenil ?

Adopter un chien est un acte d’amour et un geste éthique pour voler l’un des quelque 120 000 animaux des chenils ou refuges où ils sont contraints. Jetons un coup d’œil aux règles et aux conseils d’experts pour ceux qui décident de le faire

L’adoption est un acte d’amour, un échange qui produit et régénère. Il peut être adopté de plusieurs manières. Adopter un chien c’est un choix d’amour inconditionnel. Mais cela peut aussi être un choix éthique, une façon d’éviter le phénomène de chiens errants et sauver des animaux qui resteraient autrement dans un chenil, comme un enfant dans la maison privée d’une famille.

Essayons de mieux cadrer ce phénomène. D’après les estimations de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), nous savons qu’il y a environ 900 millions de chiens dans le monde, 200 million que sont ils s’égare.

Pour Italie, nous avons mis à jour les données jusqu’en 2020 et partagées par le ministère de la Santé. A cette époque, ils ont été enregistrés 76 192 entrées aux chenils sanitaires Et 42 665 dans des chenils-abris† 42 360 chiens errants ont été adoptés contre des estimations qui disent au moins 500 à 700 000 chiens errants présent sur le territoire italien. Les chiens errants sont plus fréquents dans certaines régions, tandis que l’abandon des amis à quatre pattes s’intensifie en été ou à l’occasion de l’ouverture de la saison de chasse.

Si élever, soigner, sauver ou adopter un chien ne fait pas partie de vos plans, sachez que les chiens errants sont un problème qui touche tout le monde. En effet, un chien hébergé en chenil cela coûte en moyenne 7 000 euros par an† Dans l’hypothèse où ils pourraient les accueillir tous et environ 500 à 700 000, ils coûteraient au Trésor public entre 3,5 et 5 milliards d’euros par an. Combien coûte un dixième du budget d’un gouvernement !

Là bas déchiquetage des animaux de compagnie est l’un des freins à l’errance et nous donne une image moins floue que les chiffres. L’Oipa (Organisation internationale pour la protection des animaux) annonce que 14 168 279 chiens, chats et furets ont été micropucés en Italie. Au 4 février 2022, 13 209 745 chiens, 956 308 chats et 2 226 furets étaient enregistrés au registre régional des animaux de compagnie.

Entre autres choses, lel’inscription au registre régional est obligatoire par la loi-cadre sur les animaux de compagnie et la prévention des animaux errants (loi n° 282 de 1991). Une obligation qui s’applique aussi bien aux chiens privés qu’aux chiens errants. Une loi destinée à empêcher qu’un chien adopté en chenil soit abandonné.

Chiot ou adulte ? Quelques conseils

Il existe de nombreux préjugés infondés qui poussent un chiot à préférer un chien qui a déjà atteint la première année de vie et est déjà considéré comme “vieux”. Il s’agit de préjugés esthétiques et de stéréotypes infondés sur l’éducation et la formation.

Les experts, en revanche, peuvent vous montrer quelque chose avantages nécessitant l’approbation d’un chien adulte qu’un chiot. En attendant, il est fort probable qu’il ait déjà été formé. Il ne sera pas destructeur et possède déjà les bases à apprendre.

Adopter un animal de compagnie

En attendant, nous avons la possibilité de choisir si nous voulons adopter un chien d’un chenil ou d’un refuge.

  • les chenils ce sont des structures institutionnelles (souvent administrées par les municipalités, pour l’accueil des animaux errants. De nombreuses agences municipales militent avec des allégements fiscaux pour les citoyens qui décident d’adopter un ami à quatre pattes qui est soigné dans un chenil municipal. Ces chenils institutionnels sont souvent délaissés ou trop de monde.
  • Abri il s’agit souvent d’une initiative de bénévoles, d’organismes ou d’associations qui choisissent de consacrer leur temps et leurs moyens financiers à la prise en charge des chiens hébergés. Ces refuges sont financés par des dons, des contributions publiques dans des projets promus par des institutions, des sponsors. Dans les refuges, les chiens maltraités trouvent souvent du réconfort et un environnement plus serein.

Adopter un chien : les avantages

Adopter un chien d’un chenil ou d’un refuge a dix avantages. Nous en citons quelques-uns :

  1. Adopter un chien, c’est sauver une vie et l’aimer inconditionnellement (le chien ne travaille pas et ne rapporte pas de revenus à la famille) ;
  2. Économisez de l’argent (Cela ne coûte rien, sur Internet il existe d’innombrables programmes avec incitations et avantages économiques
  3. Aidez à arrêter les fermes à chiots et les affaires malades ;
  4. Adopter un chien peut améliorer notre santé, nous rendre plus heureux et plus responsables (Ce ne sont pas des jouets, mais des êtres vivants qui ont besoin de soins et d’attention. Nous nous souvenons que nous sommes appelés à nous y adapter, et non l’inverse ! );
  5. Cela profite aux enfants;
  6. Beaucoup de ces animaux ont été élevés à la maison puis abandonnés afin qu’ils n’aient pas besoin de programmes d’éducation ou de formation spéciaux;
  7. Les animaux plus âgés peuvent s’avérer être les meilleurs compagnons;
  8. L’adoption soutient la stérilisation et castrationdonc un pas de plus vers la lutte contre les chiens errants et l’abandon.

Leave a Comment