De Covid à l’Ukraine, voici comment le tiers secteur a fonctionné à Rome et au Latium

Ils se sont mis en réseau entre eux et avec des institutions pour minimiser l’impact des pandémies et de la guerre sur les familles et les réfugiés, former des volontaires et soutenir les municipalités et les autorités locales à la pointe de la gestion des urgences. Les associations appartenant au monde du troisième secteur de Rome et du Latium ont présenté le 16 juin les résultats de deux années d’activité dans le cadre du projet “Open Doors P.orte A.perta: PA.rliamo e PA.rtecipiamo”, financé par le Fonds Asile et Migration (Fami).

Les interventions ont été réalisées par un réseau de partenaires composé de l’Uncem (Union des Communautés et des Municipalités de Montagne), de l’Armée du Salut, de la Recherche économique et sociale EURES, de Federconsumatori Lazio, du Forum du tiers secteur du Latium et de Solidarity Medicine, afin de promouvoir les bonnes pratiques utiles et de soutenir la population immigrée du point de vue de la santé sociale.

Concrètement, le réseau Forum du Tiers Secteur a contribué avec un cycle de webinaires ciblant 104 entre opérateurs et responsables de l’administration publique sur les aspects de co-programmation et de co-planification dans une période qui a connu la première crise de 2020 à ce jour connue économiquement comme une Conséquence directe de l’urgence sanitaire, puis de la vague de réfugiés d’Afghanistan avec la prise de pouvoir par les talibans et enfin celle des Ukrainiens fuyant un pays en guerre après l’invasion russe du 24 février. Une centaine d’associations ont été activées, ce qui a permis de toucher plus de 4 000 bénéficiaires.

Rappelez-vous le protocole d’accord “Spesa Facile”, signé avec la région du Latium et 80 autres associations et entités, le protocole avec Roma Capitale visant le service de livraison à domicile, une activité qui a non seulement permis d’aider les familles en difficulté à cause de Covid – 19, mais aussi pour donner du travail à 10 migrants qui travaillent dans des coopératives affiliées. Toujours grâce à un accord avec Pisana, le Forum a réussi à distribuer 4 millions de masques dans tout le Latium, destinés à la population migrante et sans-abri, en s’appuyant également sur un réseau de plus de 100 associations et organismes religieux.

1 200 familles, majoritairement migrantes, soutenues par 15 associations impliquées dans la convention signée avec la direction de la politique sociale, tandis que 50 associations ont apporté une aide directe aux réfugiés afghans et ukrainiens, accueilli au total 2 500 personnes et envoyé 80 tonnes de produits de première nécessité en Ukraine en les premières semaines du conflit. L’Armée du Salut, une réalité qui est active dans tout Rome et a un siège accueillant dans la municipalité II, a soutenu 526 familles avec des vivres, 350 ont reçu de nouveaux vêtements spécialement pour les filles et les garçons, 105 ont reçu des cadeaux pour Noël.

Solidarity Medicine, un projet à but non lucratif né à Tor Bella Monaca il y a près de vingt ans, a fourni plus de 1 800 personnes, presque toutes issues de familles très vulnérables, qui ont pu bénéficier pour la première fois de services sociaux et de santé et en collaboration avec Roma Cares, la fondation caritative de Roma, le Forum a permis à environ 150 filles et garçons de participer à des camps d’été et à 100 autres d’accéder à l’enseignement à distance en les équipant de tablettes.

Enfin, Federconsumatori Lazio et EURES sont intervenus, chacun avec ses propres outils et pour les compétences acquises, les actions et les solutions entreprises pour le suivi, l’évaluation des besoins, l’interception des besoins et la formation, en s’adressant aux familles en difficulté économique – par exemple dans le cas de Federconsumatori, garantir un soutien extrajudiciaire aux personnes vulnérables – et répondre, comme le fait l’institut de recherche, aux besoins des petites, moyennes et grandes municipalités pour résoudre un phénomène complexe tel que la gestion des ménages vulnérables de l’étranger comprendre et mesurer.

Leave a Comment