enfants dans les campagnes de prévention

Retirer les enfants du réseau routier entraîne un manque de formation à la sécurité, ce qui les expose à un risque accru. Est-il temps de faire demi-tour ?

Les enfants de 0 à 14 ans sont considérés comme des usagers vulnérables de la route† C’est principalement parce qu’ils sont encore en train de développer les compétences cognitives et physiques nécessaires pour se déplacer en toute sécurité dans la circulation. En moyenne, les enfants se déplacent également plus souvent dans la circulation en tant qu’usagers vulnérables de la route (piétons ou cyclistes). Leur autonomie limitée signifie également que leur sécurité dans la circulation est largement influencée par les adultes, en particulier les parents ou les soignants. De peur qu’il ne leur arrive quelque chose et afin de les protéger, ils sont souvent plus éloignés du réseau routier† Cela crée un manque de formation et d’expérience qui, si possible, les expose à un plus grand risque. Est-ce vraiment la meilleure stratégie pour les protéger ?


ENFANTS ET ACCIDENTS DE LA ROUTE : LES DONNÉES

Un enfant est une personne qui se développe entre la naissance et la puberté et qui a moins de 15 ans. A partir de cet âge, une personne peut jouer un rôle plus actif en tant qu’usager de la route et participer de manière plus autonome à la circulation. Cependant, les enfants ne constituent pas un groupe homogène. Les différences d’âge sont associées à différents niveaux de développement physique et cognitif† Par conséquent, les capacités et les choix de transport des enfants varient considérablement, tout comme leur impact sur la circulation et la sécurité routière. Entre 2010 et 2019, plus de 6 120 enfants sont morts sur les routes de l’Union européenne† Heureusement, le nombre de victimes de la route a diminué ces dix dernières années (2,7 % en 2010 contre 2,1 % en 2019). Outre leurs compétences et capacités, les risques auxquels les enfants sont confrontés dans la circulation sont fortement influencés par les adultes, en particulier les parents.

DU BÉBÉ À LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE : LE DÉVELOPPEMENT COGNITIF DES ENFANTS

Lorsque les enfants se déplacent dans les rues, le développement cognitif, sensoriel et physique joue un rôle important dans la sécurité des enfants :

Capacité à se concentrer sur ce qui se passe† Les enfants sont actifs et souvent impulsifs. Entre 5 et 7 ans, ils apprennent à contrôler leur attention.

Soyez conscient des situations à risque et gérez-les de manière appropriée† Ce n’est que vers l’âge de 10 ans qu’ils peuvent prendre des mesures préventives pour éviter un risque.

Traiter une grande quantité d’informations en peu de temps† Jusqu’à l’âge de 13 ans, la plupart des enfants ne connaissent pas les informations nécessaires pour traverser la route en toute sécurité.

Pouvoir se mettre à la place des autres usagers de la route† Les enfants supposent qu’ils sont vus à partir du moment où ils voient le véhicule venant en sens inverse.

La sécurité ne dépend pas seulement de leur âge, mais la liberté et le plaisir de voyager jouent un rôle fondamental.

CAMPAGNES DE PRÉVENTION : LE RÔLE DES PARENTS

Les parents et les adultes jouent un rôle important dans la sécurité routière des enfants. Ils donnent en fait une importance contribution à l’éducation à la sécurité routière, enseignant aux enfants des connaissances et des compétences fondamentales dans la circulation. En fait, les enfants apprennent en imitant et en observant les adultes. Le comportement que les adultes affichent inconsciemment influence l’attitude des enfants vis-à-vis de la sécurité routière. Au cours des dernières décennies, cependant, les parents semblent préférer voyager en voiture† En ne laissant pas les enfants marcher ou faire du vélo, ils limitent les possibilités d’apprentissage pour devenir des usagers de la route indépendants. De plus, ce comportement conduit à un cercle vicieux. L’augmentation du trafic augmente les risques d’accidents, tuant les usagers les plus vulnérables, incitant les parents à transporter leurs enfants en voiture. Remettre les enfants au cœur de la culture de la sécurité routière il semble donc que ce soit la stratégie la plus efficace pour réduire les accidents de la circulation à ce jour.

Leave a Comment