Les adieux d’Angelo Vaira à son Jean Pierre

« Que devient la douleur si je l’accepte ? Cela se transforme en amour. L’amour infini et le plus doux. Au revoir Jean Pierre. Je t’emmènerai partout. Nous avons convenu que tu étais brisé à l’extérieur et que j’étais à l’intérieur. Tu m’as donné à une nouvelle vie et maintenant c’est à toi, enfin libre de courir et de sauter ». Alors Angelo Vaira, éducateur canin et fondateur de l’école Think Dog, salue son grand ami, un chien qui était aussi devenu un ami pour nous tous au fil des ans grâce aux réseaux sociaux.

Nous l’avons vu dormir paisiblement entre les oreillers, se reposer pendant que son compagnon de compagnie méditait et nous avons regardé avec admiration alors qu’il sautait, courait à côté de lui avec le chariot soutenant ses pattes arrière, paralysé pendant un certain temps par un accident. Aujourd’hui, en saluant Angelo Vaira, chez Kodami, nous souhaitons également lui offrir un câlin plein d’affection, car quiconque a croisé son regard, que ce soit en direct ou sur les réseaux sociaux, sait qu’il lui doit beaucoup.

Les reflets d’Angelo Vaira sous les photos de Jean Pierre nous sont habitués Sortir des sentiers battus, se demander s’il est vraiment possible d’évaluer le comportement d’un individu à partir d’une image. Ils nous ont fait réfléchir signification d’un grognementà la valeur la plus profonde Empathiesur l’importance de l’écoute des autres, mais aussi de nous-mêmes, et sur la nécessité de protéger les espaces les plus intimes de ceux qui nous entourent.

Jean Pierre a ces dernières années, sans le savoir, été un témoignage du grand univers de ceux qui aiment et respectent les chiens, nous poussant tous sur un chemin à contre-courant et nous amenant à voir le monde d’un point de vue différent. Il nous a fait découvrir de nouvelles perspectives et a montré à quel point les chiens nous enseignent souvent la sérénité et non l’inverse.

Du malheur à la conquête des coeurs

C’était la semaine de Pâques en 2010 lorsqu’un accident de voiture lui a disloqué la colonne vertébrale et l’a laissé paralysé. C’est alors qu’Angelo Vaira a décidé de l’adopter et, avec une équipe de vétérinaires et de kinésithérapeutes, de prendre en charge ses soins, sa vie et son avenir. Quelques mois plus tard, ce chien à la personnalité énorme a de nouveau pu faire quelques pas tout seul et a dépassé même les attentes les plus optimistes en termes de vitesse de progression.

Grâce à vivre avec quelqu’un qui peut écouter les murmures de son cœur, Jean Pierre avait appris à communiquer avec ses yeux et avec toutes sortes de vocalisations, du grognement au gémissement, avec lesquelles il énorme expressivité† En fait, il avait découvert comment arriver avec la voix là où les jambes ne pouvaient plus atteindre, c’est-à-dire aux autres et au dialogue.

La capacité de communiquer sans bouger, il l’avait développé au point qu’il était même devenu une véritable star sur les réseaux sociaux il y a quelques années, grâce à un enregistrement dans lequel il partageait le canapé avec son copain de compagnie, sur lequel il était déterminé à grogner.

Le monde entier des amoureux des chiens était divisé à cette occasion entre ceux qui trouvaient ce comportement compréhensible et positif et ceux qui affirmaient plutôt que c’était un moment potentiellement dangereux pour son humain. Son image, représentée en train de mâcher un ossetto, a même donné naissance à Marc Bekoff, éthologue, chercheur de renommée mondiale et protagoniste d’un épisode de MeetKodamiqui a décidé de se ranger du côté de Jean Pierre et de tous les chiens qui grognent pour communiquer.

« Heureusement, nous savons, vous et moi, que vous voulez juste me dire : restez à l’écart et laissez-moi profiter de cette belle chose en paix† Rien de personnel. Je n’ai même pas besoin de partir – a écrit Vaira sous l’image – je n’ai qu’à déplacer mon attention ailleurs et votre visage redeviendra détendu et serein et comme toujours vous écouterez ce dont j’ai besoin ».

Câlin de Kodami pour Angelo et Jean Pierre

L’histoire de sa vie et la relation qu’il a partagée avec la famille d’Angelo Vaira ont servi de porte-voix pour la connaissance et la prise de conscience dans la relation avec le monde animal, pour respect de l’individualité avec tous ses mystères et aussi ses merveilles cachées dans les plis les plus douloureux de la vie. Il nous a donné à tous matière à réflexion sur la valeur de vivre avec des animaux, de l’amour le plus profond, celui qui amène à être patient, à savoir consacrer toute son énergie avec une sincérité spontanée à un ami, quelle que soit son espèce. Car comme le dit Vaira elle-même, interviewée par Kodami à l’occasion de la marche des animaux qu’il a organisée pour demander au Pape une position plus claire de l’Église sur le bien-être animal : “Le lien profond avec une autre créature ne vient que par la reconnaissance de notre vraie nature : espace et joie illimités ».

Leurs vies racontées sur les réseaux sociaux étaient un échantillon représentatif de cela des relations basé sur le respect mutuel et le partage, mais pas seulement du temps et de l’espace, mais aussi des nuances émotionnelles les plus profondes, que seule une amitié réelle et sincère peut contenir.

“Où d’autre pouvez-vous trouver un chien sur une charrette nommé Jean Pierre?”, A ajouté Angelo Vaira dans son émouvant salut publié sur les réseaux sociaux. Et nous nous posons la même question, reconnaissant la profondeur infinie et terrifiante du vide laissé par la mort d’un ami qui a pu entrer dans la vie et le cœur.

« Je t’emmènerai partout. Mes yeux seront à vous. Je verrai des montagnes et des plages et vous les verrez aussi, qui vivront dans mon cœur. Mes oreilles seront à vous à partir de ce jour, afin que vous puissiez entendre les cigales et les hirondelles, les hiboux dans la nuit, les ruisseaux et le tonnerre, les vagues de la mer. Ma peau sera ta peau à partir d’aujourd’hui. Vous sentez les caresses du vent, le soleil qui réchauffe et le toucher de la neige. Je reste ici pour toi. Quand tu en as besoin », écrit l’éducateur canin et nous de Kodami sommes avec lui, cher Jean Pierre.

Leave a Comment