“Réveille-toi mon amour”, Ettore Bassi : “Les décisions qui changent nos vies”

L’acteur turinois est au casting de “Réveille mon amour” avec Sabrina Ferilli


Antonelle Silvestri
25 mars 2021 à 08:35

Réveille toi chérie

Nous l’avons quitté il y a deux ans à “Dancing with the Stars”, où, avec la professeure de danse Alessandra Tripoli, il a terminé à la deuxième place. Ettore Bassique revient au petit écran et est le protagoniste, avec Sabrina Ferilli, de “Réveille toi chérie”, la série en trois épisodes basée sur une histoire vraie, diffusée sur Canale 5. L’acteur des Pouilles incarne Sergio, mari de Nanà (Sabrina Ferilli) et père de Sara (Caterina Sbaraglia), 12 ans. La petite fille a soudainement contracté une leucémie à cause de la fine poussière émise par l’aciérie près de chez eux et où travaille Sergio lui-même. “Pendant le tournage de cette série, je me suis senti très impliqué émotionnellement, ce que je ne pensais pas…”, révèle Ettore Bassi.

Commencez à partir d’ici. Pourquoi dit-il qu’il se sentait si impliqué ?
« C’est une histoire dramatique qui touche à des sujets liés à la santé, à l’environnement, aux valeurs familiales, au couple et surtout, aux choix difficiles. L’histoire racontée dans cette série a déclenché des sentiments qui m’ont touché de première main car dans la vie, je suis père de trois filles. Ce n’est pas un rôle facile de jouer un parent aux prises avec un enfant malade. J’ai dû travailler longtemps sur la caractérisation physique du personnage qui est loin de moi ».

En fait, les images montrent qu’il a endossé le rôle de cette série avec passion. Quand on dit que l’acteur disparaît dans le personnage…
« Je n’ai jamais joué un ouvrier. Petit à petit, j’ai dû reconstruire la personnalité d’un homme accablé par le travail et la pensée de la maladie de sa petite fille. C’était un défi… ».

Sur le plateau, il a retrouvé de vieux amis…
« Outre les réalisateurs Simona Izzo et Ricky Tognazzi, j’ai travaillé avec Francesco Arca que je connaissais déjà. Ce fut une agréable découverte Sabrina Ferilli. Il y a tout de suite eu une ambiance conviviale et collaborative ».

L’histoire racontée est dramatique. Y a-t-il eu des moments de lumière qui ont apaisé la tension ?
«Je me souviens que nous tournions une scène dans une chambre d’hôpital et nous avons tous été témoins. Méconnaissable. Un masque tordu suffisait à nous faire tous éclater de rire. Des moments de détente excitants qui viennent même après tant de fatigue ».

Les décisions que son personnage Sergio doit prendre sont difficiles. Avez-vous déjà dû soudainement changer de vie ?
“Oui. Il y a trois ans, j’ai décidé de retourner à Conversano, la ville natale de mon père, loin de mes filles qui vivent à Milan après le divorce de ma femme”.

Vos “petites filles” vous manquent beaucoup ?
« Oui, et le choix de vivre loin a été douloureux. Le plus vieux est inscrit à l’université, le deuxième va au lycée et puis il y a le plus jeune dans la maison. La paternité est un voyage, une aventure pleine de joie et de risque. Au début, nous, les parents, ne sommes pas préparés à ce qui nous attend, mais peu à peu, nous nous habituons au rôle. C’est une découverte permanente ».

Vous donnez l’impression d’être une personne timide et mesurée. Pourtant on sait qu’il est passionné de motos et qu’il est téméraire. Il est chez lui dans la selva di Fasano …
« C’est un grand amour pour la course automobile. Je fais des courses en montée. Le dernier que j’ai gagné remonte à 2019. Je m’amuse beaucoup. Pourtant, c’est vrai, je suis réservé et discret mais avec les bonnes personnes et des amis chers je me laisse aller ».

Et d’amis chers, outre sa famille d’origine, en aura-t-il désormais trouvé dans les Pouilles où il est revenu vivre ?
« Ma famille est dispersée. Maman habite à Turin avec mon frère. Il y a beaucoup d’amis d’enfance à Conversano. Et puis pendant quelques temps en plus de la référence à l’ascendance, j’ai été accueilli par les bras d’une femme avec qui je suis en couple. Bien sûr, cette histoire me retient aussi ici ».

La course à pied est une passion héritée de son père. Et le jeu d’acteur ?
“Enfant, j’adorais jouer à la magie devant un public. J’étais joyeux et social. En grandissant, des opportunités se sont présentées qui m’ont ensuite conduit vers le théâtre et la télévision. Une autre passion est la mer. Depuis que j’ai déménagé dans les Pouilles, je fais de longues promenades. Je m’assieds sur les rochers et respire l’air frais de la mer. Je le regarde en silence pendant longtemps ».

Leave a Comment