un problème qui revient. C’est ce que tu devrais faire

Le problème des animaux abandonnés revient année après année et concerne aussi la sécurité routière : rappelons-nous quoi faire et qui appeler

Avec l’arrivée de l’été, comme chaque année, la question de laabandonner des animaux de compagnie, phénomène malheureusement constant mais qui atteint son apogée en été. Les causes qui le déterminent sont toujours dénuées de sens : de nombreuses personnes peu scrupuleuses, et au cœur de pierre, estiment qu’il est trop difficile et trop coûteux de s’occuper du chien ou du chat pendant les vacances, et pour cette raison ils n’hésitent pas à s’en débarrasser de la manière la plus drastique† Une triste habitude qui, selon des statistiques récentes, cause la mort chaque été grâce à des investissements d’environ 60 000 animaux abandonnés† Et outre les chiens et les chats, qui sont clairement majoritaires, il y a aussi des oiseaux, des poissons, des tortues, des hamsters et des perroquets. En d’autres termes, tous les petits amis qui égayent les maisons pendant l’année, mais avec l’arrivée de l’été deviennent un problème qu’il faut résoudre radicalement. Y compris placer le sécurité routière

Mis à jour le 21 juin 2022 avec toutes les précisions sur ce qu’il faut faire et qui appeler si des animaux abandonnés sont trouvés, en particulier des chats et des chiens.



DÉPART DES ANIMAUX : UN PROBLÈME QUI INCLUT AUSSI LA SÉCURITÉ

Les animaux ne connaissent manifestement pas le code de la route et se déplacent par instinct. En effet, les animaux abandonnés, qui ont perdu tous repères, peuvent errant partout, y compris les autoroutes et les autoroutes, mettent en danger eux-mêmes et les autres usagers de la route. Pour cette raison également, le Code pénal énonce clairement : laisser un animal sur place est un crime. L’art. 727 du Code criminel détermine en effet laarrestation jusqu’à 1 an ou une amende de 1 000 à 10 000 euros pour toute personne qui abandonne des animaux de compagnie ou qui a acquis des habitudes de captivité. Laisser un chien ou un autre animal de compagnie sans personne pour en prendre soin est non seulement cruel envers l’animal, mais représente en même temps une action potentiellement très risquée pour la sécurité des automobilistes.

QUE FAIRE ET QUI APPELER SI NOUS TROUVONS UN ANIMAL ABANDONNÉ

Une enquête menée par SicurAUTO.it ces dernières années s’est concentrée sur : obligations auxquelles nous sommes tous tenus au cas où nous rencontrions un animal qui a clairement été abandonné. Tout d’abord, l’art. 189 L’article 9-bis de notre code de la route stipule que «l’usager de la route est tenu de s’arrêter en cas d’accident qui est en tout cas lié à son comportement, avec des dommages à un ou plusieurs animaux de compagnie, revenus ou animaux protégés et mettre en œuvre toutes les mesures appropriées pour assurer une intervention de sauvetage des animaux en temps opportun qui ont subi le dommage», sous peine d’une lourde amende allant de 421 à 1 691 euros. Et l’arrêté ministériel 217 du 9 octobre 2012 assimile effectivement la condition de transport d’un animal blessé (ndlr : tous les animaux) à celle d’une personne, permettant l’utilisation d’une sirène et d’un feu clignotant pour les ambulances vétérinaires et les véhicules de surveillance zoophiles.

En conséquence, tout automobiliste, en présence d’un animal blessé, est obligé de s’arrêter et d’appeler à l’aide alerter un vétérinaire ou la police et notamment le Staatsbosbeheer, ou les centrales électriques communales et provinciales, les services vétérinaires de l’ASL, les refuges nature ou le vétérinaire le plus proche.

À cet égard, il convient de rappeler que la plate-forme www.strutturaveterinarie.it est actuellement active, créée par la Fédération nationale des ordres des vétérinaires italiens (FNOVI) en collaboration avec l’ANMVI (Association nationale des médecins vétérinaires italiens), qui structures vétérinaires agréées géoréférencées† Il s’agit d’un service d’utilité publique, gratuit et téléchargeable via une application, également sur smartphones, tablettes et navigateurs par satellite, qui vous permet de localiser l’établissement vétérinaire le plus proche et leurs coordonnées.

IL Y A EU UN ACCIDENT ET L’ANIMAL DANS LA RUE EST MORT : QUE FAIRE ?

Dans ce cas, les experts du LAV et de l’ANMVI indiquent que la procédure est la même que celle déjà décrite, à la différence qu’il faut avertir seulement une force de police† Un vétérinaire devra intervenir pour constater le décès de l’animal et, pour les cas les plus délicats, l’Institut Zooprophylactique Expérimental de la province où a eu lieu l’accident procédera à une autopsie. à l’égard d’un frais vétérinairesLes évaluations des responsabilités en cas d’incident seront chargées de certifier qui doit payer les dommages, y compris les frais vétérinaires.

AIDER LES ANIMAUX EST UNE OBLIGATION LÉGALE

Si ce n’était pas clair à ce moment-là, rappelons-nous que pour la énième fois le sauvetage des animaux est une obligation légale† Toujours selon le code de la route, les personnes impliquées dans un accident ayant causé des dommages à un ou plusieurs animaux de compagnie, de revenu ou protégés doivent prendre toutes les mesures appropriées pour assurer une intervention de sauvetage en temps opportun† Ceux qui ne respecteront pas l’obligation s’exposeront à la sanction administrative consistant à payer une amende de 85 à 337 euros.

Leave a Comment