“La douleur chez les personnes âgées est traitée avec compétence et amour”

Docteur Aldo Bova

“La première inégalité de santé se fait au détriment des personnes âgées souffrantes, trop souvent, encore aujourd’hui, délaissées dans nos établissements de santé, peut-être uniquement pour des raisons de simple budget et de calcul coût-bénéfice dans le temps”, porte plainte le professeur Aldo. Bova, chef émérite de l’orthopédie à l’hôpital San Gennaro de Naples, ainsi que président national du Forum des sociétés sociales et de santé. « Ces raisons économiques sont tristes d’un point de vue humain, mais aussi myopes et imprudentes d’un point de vue socio-économique, car si une personne âgée est en bonne santé et ne souffre pas, cela ne cause pas de problèmes à la famille. et ne devient pas un coût pour la société et le système de santé qui doit s’en occuper avec le traitement et la réadaptation. Cela se produit également dans mon secteur. Je dis cela d’une longue expérience dans le domaine : par exemple, les lois permettent la création de structures pour lutter contre la douleur chronique, mais en Campanie, où je travaille, souvent et volontiers une personne âgée qui souffre de maux de dos et a besoin de thérapies appropriées ne sait pas où aller et le système national de santé ne lui donne pas le traitement auquel il aurait droit à d’autres qui n’offrent rien ».

Rien que pour parler des lombalgies au troisième et quatrième âge, une souffrance très répandue chez les plus de 60 ans, la conférence médicale « Les lombalgies du sujet âgé. Guérir avec compétence et amour” avec le patronage du Forum Social et de la Santé et de nombreuses réalités importantes du monde de la santé.

Cette pathologie, selon les statistiques, touche 60 à 80 % des personnes, et chez les personnes ayant un âge avancé, les épisodes augmentent en nombre, en intensité et en durée. “Le soi-disant mal de dos – explique Bova – touche le plus les femmes : sur 10 personnes âgées qui viennent me voir pour des problèmes ostéoarticulaires, 7 sont des femmes et 3 sont des hommes. C’est certainement une pathologie qui a une grande importance pour la personne souffrante car elle entraîne à une déficience fonctionnelle , réduction de l’autonomie; cela aggrave naturellement le tableau chez une personne âgée déjà atteinte de multiples pathologies et donc des problèmes dans la thérapie médicale à utiliser La lombalgie, en particulier chez les personnes âgées et, en particulier chez les personnes âgées, est directement liée à la famille, à la société, à la politique, qui ont le devoir éthique et moral d’être proches de ces souffrances et de promouvoir leur traitement, leur assistance et, si possible, leur rétablissement et leur réhabilitation ».

Le professeur Bova, avec les collègues orthopédistes du comité scientifique du groupe d’étude de San Gennaro, a voulu créer une occasion de se rencontrer sur ce sujet, avec des experts faisant autorité du milieu universitaire, du monde hospitalier, du territoire et des institutions, immédiatement après l’institution en 2021 de l’Année mondiale contre la douleur dédiée au mal de dos.

Le but de l’événement est avant tout de parler et de diffuser auprès des médecins, y compris ceux de la famille et pas seulement des spécialistes, et les patients eux-mêmes, les nouvelles techniques pour lutter contre la douleur la plus courante chez les personnes âgées, à savoir le mal de dos, les dernières recherches produits, comme l’utilisation de la radiofréquence, dont le premier est le spécialiste, et les cellules souches. Le monde du traitement des douleurs lombaires et musculo-squelettiques évolue rapidement. Il y a des actualités dans le but d’en comprendre les causes multiples et complexes et en vue de différents types de traitements. Ces innovations sont peu connues dans le monde de la santé et beaucoup moins connues des patients. La recherche scientifique avec connaissance des résultats et l’échange d’expériences sur le terrain par les médecins et les professionnels de la santé du secteur sont très utiles pour moderniser, améliorer et rendre plus efficace l’étude et le traitement des lombalgies, en particulier dans la phase de fragilité liée à la vieillesse.

La thérapie de la douleur – explique Bova – avec la radiofréquence dans le cas de la lombalgie, qui donne des résultats positifs dans 80% des cas, consiste à travailler avec le passage du courant à travers une aiguille, reliée à un doseur, dans la zone de “les facettes articulaires, très riches en extrémités douloureuses. Ces extrémités, qui reçoivent les stimuli douloureux et les transmettent au cerveau, sont ainsi désactivées. Les facettes articulaires font partie des articulations interapophysaires postérieures situées latéralement entre les vertèbres.”

Mais la conférence souligne non seulement la nécessité de la compétence de l’industrie pour l’étude et le traitement de cette pathologie, mais veut également souligner l’importance de l’humanité et de l’esprit aimant du personnel soignant. Entre autres, le thème de la spiritualité dans l’approche de la douleur physique et le thème de la douleur dans l’art et l’art et la beauté dans la douleur sont abordés.

Bref, une approche qui part de la personne souffrante, conclut Bova “sachant que l’on est confronté à une personne humaine avec sa physicalité, ses conditions psychologiques, sa spiritualité, sa culture, sa situation familiale et socio-économique”. connaître les ressources disponibles pour la thérapie, des ressources pharmacologiques aux ressources physiothérapeutiques et de réadaptation, en passant par les ressources psychologiques, microchirurgicales, chirurgicales ; comprendre que pour les personnes âgées qui souffrent de lombalgie chronique, l’attitude de soin et l’attitude humaine et empathique du soignant personnel ; permettre aux patients de retrouver au mieux l’autonomie de la gestion de leur propre personne et des relations avec la communauté ».

Un moment de solidarité et de solidarité avec le peuple ukrainien est attendu lors de la rencontre de Pozzuoli. Elena Bannikova, professeur à l’Université de Karkiv, scientifique de renommée internationale, travaillant à l’Observatoire astronomique de Naples pendant cette période, a été invitée à assister à l’astrophysique.

Leave a Comment