l’histoire d’un amour libre et révolutionnaire

Tout ce que nous savons aujourd’hui sur l’amour est le fruit de Expériences personnelles qui recoupent les histoires que d’autres nous ont racontées depuis que nous sommes enfants, les contes de fées qui nous ont enchantés et ces dénouements heureux qui ne sont jamais venus. Mais avant c’était différent avant c’était les autres qui construisaient nos histoires qui ils nous les ont imposés sous forme de modèle standardisé préemballé par l’entreprise.

Parce que c’est à ça que les femmes étaient destinées. Devenir des épouses parfaites et des mères impeccables. Tout autre choix, autre que celui-ci, ne lui aurait donné aucune place dans la société et les aurait même automatiquement exclus. Alors ils se sont tous soumis à ces règles tacites, et si la chance était de leur côté, ils pourraient en effet trouver un homme bon qui leur garantirait un mariage heureux.

C’était comme ça pour tout le mondeà l’exception de Simone de Beauvoir† Elle était différente, tout comme son amour pour la différence était incompréhensible et révolutionnaire Jean Paul Sartre† C’est leur histoire.

Il était une fois un conte de fée moderne

C’est une histoire contemporaine et ante-literam qui a vu l’union entre le protagoniste féministe Simone de Beauvoir et le philosophe Jean-Paul Sartre† Une relation non conventionnelle, libre et extraordinaire, presque scandaleuse pour les gens sensés de l’époque et encore incompréhensible pour ceux qui faisaient de l’amour romantique une raison de vivre.

Elle, écrivain, essayiste et philosophe, la mère du féminisme† C’est un écrivain et philosophe existentialiste. Deux esprits très grands et intelligents qui ont su se mêler et se séparer, qui ont su rester dans la vie de l’autre tout en gardant son autonomie et son indépendance personnelle.

Souvent ils étaient repéré ensemble et quand ils étaient loin, on les berçait pour s’endormir mots doux échangés dans ces histoires de lettres† Ils marchaient côte à côte, jamais un pas en arrière, jamais un pas en avant.

Aucun des protagonistes de ce conte contemporain et émancipé n’est à présenter. Simone de Beauvoir, née à Paris, théorise le féminisme revendiquer l’émancipation et l’égalité des droits afin que les femmes ne vivent plus dans une situation de subordination à l’homologue masculin. Jean-Paul Sartre, également d’origine parisienne, a été élu le plus important représentant de l’existentialisme et ses œuvres littéraires et philosophiques ont été lues dans le monde entier.

La première réunion entre les deux ça s’est passé pendant les années d’études à La Sorbonne Université. Tous deux issus de bonnes familles, e visiteurs fréquents de la Faculté de Philosophie, ils ont vite découvert qu’ils avaient de nombreux intérêts communs. C’était en 1929 quand les deux bavardaient dans les couloirs de la faculté désormais ils ne s’arrêteront jamais

Tous deux veulent être protagonistes de leur vie, ils veulent s’affranchir des règles propres à la classe bourgeoise dans laquelle ils sont nés et ont grandi. Leur amitié est douce, mais intense et profonde, tout comme eux. Et c’est précisément cette complicité qui se transforme en amour avec le temps.

Les fiançailles n’ont jamais été officialisées par choix : Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre n’avaient pas à étiqueter cette relation, ils n’éprouvaient pas le besoin de se déclarer fiancés pour être véritablement fiancés. C’était la présence mutuelle qui les tenait ensemble, et cela suffisait.

La passion, l’attirance mentale et cette complicité a duré toute une vieau lieu de cela, ils étaient évidents dans ces rivières de mots qui coulaient entre les lettres échangées entre les deux. Fu Sartre ouvre cette correspondance par une déclaration d’amour en octobre 1939.

Les années de guerre et l’amour libre

Mais tous les protagonistes des contes de fées doivent faire face à des dragons maléfiques, des sorciers maléfiques et des obstacles à un moment donné. Celle de Simone de Beauvoir et de Jean-Paul Sartre portait le nom de la Seconde Guerre mondiale

En effet, au milieu de leur amour, le philosophe fut appelé aux armes et… envoyé au front lors de l’épidémie de la Seconde Guerre mondiale. Ce fut probablement la seule période de séparation entre les deux. Jean-Paul Sartre a été capturé par les Allemands, mais pas un jour ne passe sans qu’il pense à sa bien-aimée.

C’est elle qui lui a donné la force, la “La chose la plus importante dans ma vie“, comme il l’appelait. Et elle répondit doucement et patiemment, parfois rassurante. Il attendait la fin de la guerre comme un enfant attend le jour de Noël, il attendait son Jean-Paul “Parce que dans le monde entier toi seul compte pour moiEt”.

Les lettres d’amour des deux sont le témoignage le plus précieux de cette lien qui a duré toute une vie† Une relation que beaucoup ont essayé d’explorer, mais que tout le monde n’a pas pu comprendre. En effet, une fois échappé de la captivité allemande, Jean-Paul et Simone se sont retrouvés, mais ils ne se sont jamais mariés, et ils n’ont pas choisi de vivre ensemble. Au contraire, cependant, ils ont conservé leur indépendance même s’ils se voyaient tous les jours, même s’ils aimaient partager leurs journées, leurs idées et leurs pensées.

Ils passaient beaucoup de temps au Café de Flore dans le quartier du boulevard Saint-Germain, là où se rassemblaient les autres intellectuels de l’époque, toujours là où Sartre rencontrait les autres résistants français. Ils ne se sont pas présentés comme un couple, comme des amis et des petits amis. Comme Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre† Parce que c’était eux et que ça suffisait.

Et ils vivaient heureux et libres

Il y avait beaucoup de demander la relation entre Simone et Jean-Paul, sans jamais vraiment y parvenir. La seule alternative, pour comprendre cette relation à l’époque, était de considérer les deux comme de simples amis. Mais l’intensité des lettres et des histoires mutuelles a montré qu’elles avaient non seulement une attraction mentale, mais aussi un attrait physique et total.

La vérité est simplement que celle entre Simone de Beauvoir et Jean Paul Sartre… un amour libre et révolutionnaire† Un groupe qui a réussi à dépasser les conventions, les règles imposées par la société, les préjugés et les stéréotypes qui nous appartiennent encore aujourd’hui.

Ils sont restés ensemble, côte à côte, depuis cinquante quatre ans† Ils n’ont pas promis un amour éternel, encore moins une fidélité absolue comme d’autres relations contemporaines montrent leur amour, mais ils ont fondé leur relation sur le respect mutuel et la liberté absolue. Cette même liberté qui leur a permis de voler les ailes déployées vers leur carrière culturelle, qui les a soutenus dans les moments difficiles.

Une liberté qui il les a unis toute leur vie et au-delà† Simone de Beauvoir et Jean Paul Sartre sont toujours ensemble aujourd’hui comme hier. Leurs corps reposent à jamais, côte à côte, au cimetière du Montparnasse à Paris, où ils sont libre et heureux pour l’éternité

Leave a Comment