Mystère à Saint-Tropez : critique du film

Malgré une mise en scène parfaitement réussie, la comédie avec Gérard Depardieu ne convainc pas avec trop de blagues prévisibles et des personnages sans profondeur.

À partir du 30 juin 2022 dans les cinémas italiens Mystère à Saint-TropezComédie policière française réalisée par Nicolas Benamou et avec Benoit Poelvoorde Et Christian Clavier† Aussi au casting Gérard Depardieu dans un rôle marginal mais efficace.
Tant le titre de l’œuvre que la mise en scène sont un clair hommage à la série de films de Jean Girault des années 1960, Les gendarmes de Saint-Tropez
Même si c’est un mystère où l’action commence, le film est en fait un comédie sèchec’est-à-dire qu’il vise à divertir le public à travers des blagues assez simples, fréquentes et prévisibles.

Mystère à Saint-Tropez : de quoi s’agit-il Intrigue du film avec Gérard Depardieu

1970, Saint Tropez. Inspecteur Jean Bottà (Christian Clavier)sans flair ni talent pour résoudre des crimes, est appelé à enquêter à l’abri sur la tentative de meurtre du milliardaire Claude Tranchant (Benoît Poelvoorde)† Convaincu que la cible de l’agresseur était en fait sa femme Eliane (Virginie Hocq), Tranchant a fait remonter l’affaire aux échelons supérieurs de l’État, mais il ne restait que Bottà : un homoncule à l’allure ridicule qui semble tout sauf un flic. †
Le milliardaire se retrouve habituellement chaque été dans sa villa de Saint-Tropez la crème de la crème du showbiz. Parmi les actrices, les cuisiniers, les réalisateurs et les faux amis, tous les invités sont des suspects possibles avec un motif plausible. L’inspecteur, par ses méthodes maladroites et son raisonnement sans logique, pourra-t-il résoudre l’affaire ?

Un hommage au cinéma d’autrefois sans courage ni ingéniosité

MysterySaintTropez - Cinematographe.it

Mystère à Saint-Tropez il s’ouvre assez efficacement, avec une chanson thème animée dans le style des années soixante dans les tons de la célèbre série de films La panthère Rose avec David Niven et Peter Sellers dans le rôle de l’inoubliable inspecteur Clouseau.
La première scène est pleine de suspense et pique la curiosité du spectateur, la caméra suivant un miteux en scaphandre – une tenue qui rappelle celle du célèbre personnage de dessin animé diabolique – alors qu’il erre dans la maison Tranchant, prêt à commettre un crime odieux.
Malheureusement, c’est là que s’arrêtent les similitudes avec le culte de Blake Edwards et avec le voleur conçu par Angela et Luciana Giussani. Les blagues du travail sont prévisibles et trop répétitives.

Si ce genre de comédie peut faire rire le public au début, le risque de fatigue et d’agacement sur le spectateur à la longue est assez élevé. L’inspecteur Bottà passe son temps dans la résidence à trébucher constamment, causant des dégâts, compromettant les enquêtes et proposant une imitation grotesque du Clouseau de Sellers, mais à des années-lumière du génie d’écriture du célèbre personnage.

Mystère à Saint-Tropez : critique de la comédie française avec Gérard Depardieu

L’idée d’un inspecteur de police maladroit et d’un milliardaire cynique à la verve comique involontaire se retrouvant à faire équipe pour résoudre un crime était plutôt fraîche et vivante, avec toutes les références à divertir et – pourquoi pas – une nouvelle saga cinématographique pour commencer. Mais le scénario de Mystère à Saint-Tropez c’est tellement minable et les dialogues tellement insignifiants que la vision devient vraiment lassante† De plus, le crime qui sous-tend toute l’histoire – même s’il n’est pas si évident – ​​n’est pas assez captivant pour attirer l’attention.
Seule l’interprétation de Gérard Depardieu peut porter l’œuvre à un niveau supérieurcomme Maurice Lefranc, patron de Bottà, un homme qui sait bien faire son travail, mais qui est entouré d’incompétents qui mettent sa patience à l’épreuve.

A voir ou à ne pas voir Mystère à Saint-Tropez

Mystère à Saint-Tropez : critique de la comédie française avec Gérard Depardieu

Choisissez de régler Mystère à Saint-Tropez de retour dans les années 70, Nicolas Benamou – également scénariste du film – a décidément pris quelques libertés politiquement incorrect et des choix d’histoires discutables. Par exemple, les scènes où le chien de Tranchant est frappé ou battu à plusieurs reprises par quelqu’un sur son chemin étaient-elles vraiment nécessaires ? Parce qu’aujourd’hui on croit encore que le violence envers les animaux est-ce une cause de plaisir?

Le côté positif du travail réside dans le cadre, qui vous plonge pendant une heure et demie dans une ère de voitures de luxe, de vêtements fous et de paysages féeriques. De plus, comme indiqué précédemment, le film est parfois un hommage réussi au cinéma de l’époque, avec un thème merveilleusement animé et une bande originale inspirée des années soixante-dix.
Malheureusement, le simple fait d’imiter les codes du cinéma comique – et de ne pas avoir la créativité pour les exécuter – ne garantit pas le succès.

Sens – 2.5

Scénario – 1.5

Photographie – 3

Intérimaire – 2.5

Son – 3

Émotion – 1

Leave a Comment