Qualification des maîtres d’ouvrage : le rapport de l’ANAC

jeAutorité nationale de lutte contre la corruption présenté au Salle de contrôle des marchés publics du Palais Chigi la Rapport trimestriel sur l’état de mise en œuvre du système de qualification, conformément à l’art. 6, alinéa 3, du protocole du 17 décembre 2021 signé entre l’Anac et la Présidence du Conseil des ministres.

Qualification de la maîtrise d’ouvrage : le rapport de l’ANAC

Le rapport, qui fait suite à la publication des premières lignes directrices, contient “Mise en œuvre – également par phases – du système de qualification des pouvoirs adjudicateurs et des centrales d’achat devant être la base du nouveau système de qualification qui sera rendu opérationnel lors de l’entrée en vigueur de la réforme de la discipline des marchés publics”Il a été composé par quatre parties

  • le premier concerne laanalyse des contributions reçues80 au total, indiquant des premiers commentaires sur la possibilité de les accueillir ;
  • la deuxième partie présente une analyse des données recueillies après la manifestations d’intérêt présentéessur une base volontaire par les pouvoirs adjudicateurs ;
  • dans la troisième partie il y a un méthodologie expérimentale d’attribution des scores pour le calcul de la évaluation pour la qualification des pouvoirs adjudicateurssur la base des données collectées à partir des manifestations d’intérêt et de celles de la Base Nationale des Marchés Publics (BDNCP
  • dans la quatrième partie, ils sont inclus notes sur le système de qualification des pouvoirs adjudicateurs.

Les lignes directrices pour la qualification des Parties contractantes

Adoptées avec la résolution n° 141 du 30 mars 2022, les lignes directrices représentent une première mise en œuvre des articles 4 et 6 du protocole d’accord entre la présidence du Conseil des ministres et l’ANAC du 17 décembre 2021 sur « la mise en œuvre de la qualification système pour les stations contractantes et les centrales d’achat ” (et autres profils de coopération), dont l’article 38 du d. LG N.50/2016 (Code des marchés publics)† Le système de réaménagement s’applique à tous procédures d’appel d’offres émis par les pouvoirs adjudicateurs et les centrales d’achat.

Comme l’explique l’ANAC, les lignes directrices poursuivent les objectifs suivants :

  • réduction des pouvoirs adjudicateurs
    (actuellement 39 000, pour plus de 100 000 centres commerciaux) ;
  • renforcement et qualification des Stations contractantes ;
  • application de critères de qualité, d’efficacité et de professionnalisation pour : fusionner l’application
  • établissement deun registre des pouvoirs adjudicateurs

Le texte identifie :

  • les domaines et niveaux de qualification des pouvoirs adjudicateurs et des centrales d’achat ;
  • les pondérations attribuées – encore provisoirement – aux différentes exigences identifiées par le législateur dans l’article 38 du code des marchés publics, sur lesquelles l’ANAC s’est précisément concentrée dans le rapport.

Les étapes du document final

La présentation du rapport correspond à l’une des autres étapes nécessaires à la préparation du texte définitifdivisé en phases suivantes :

  • préparation des orientations relatives à la première phase : 31 mars 2022 ;
  • collecte de données demandée aux maîtres d’ouvrage et consultation des parties prenantes : 22 mai 2022 ;
  • premier rapport analysant les données collectées et les commentaires reçus, ainsi que les informations visées au point 6.3 du protocole : 30 juin 2022
  • texte définitif des lignes directrices et identification du nombre de pouvoirs adjudicateurs potentiellement qualifiés : 30 septembre 2022.

D’ici le 30 septembre 2022, l’ANAC et la présidence du Conseil soumettront donc à la salle de contrôle un rapport final sur les résultats des activités de qualification des stations contractantes et des centrales d’achat, avec leliste des administrations en possession des fournitures pour l’inscription sur la liste desUn registre des pouvoirs adjudicateurs

Leave a Comment