LE SITE SUR LA RIVIÈRE DE VERONICA GALLETTA. SORCIÈRES FINALISTES


:

1 Luglio 2022

Ricordarsi che in Italia non è che esistono le tangenti perché esistono gli appalti, esistono gli appalti perché esistono le tangenti. Caterina (chiamata talvolta per sbaglio dai colleghi Nina), ingegnere civile idraulico, al primo impiego, dipendente statale di un’articolazione burocratica che ha tutte le sembianze di un Genio Civile, dopo una retata che vede arrestati una quindicina di funzionari per tangenti e corruzione – «denaro, stipato in borsoni che passano di mano in mano» – riceve il primo incarico serio in cui dovrà mettere a frutto ciò che ha appena studiato: la direzione dei lavori della costruzione di un argine a Spina (in inculandia) a contenimento dell’esondazione di un fiume.
Ingegnere e donna. Problema.

L’expérience quotidienne des innombrables problèmes techniques liés au travail, la peur des accidents avec décès sur le chantier, les rencontres avec les supérieurs, les collègues, les conseillers, les divers responsables, etc., mêlés d’inquiétude, dans la chambre d’écho de la conscience, avec expérience personnelle : la rupture d’union avec Pierre et les résonances intérieures que cet événement douloureux lui déclenche ; la logistique des divorces (à qui vont les livres que vous vous êtes donnés ? Les coupez-vous en deux ?) ; la peur sous-cutanée de la solitude – “Parce que la réalité n’existe que quand quelqu’un habite avec toi” – note lapidaire et luisante -, les nuits blanches et pourtant il faut marcher, se lever, se mettre en route pour rejoindre le chantier avec sa faune humaine colorée. Et plus loin, le chantier, le travail, les rencontres, les développements de la vie intérieure, avec cette dialectique du à l’intérieur Il est né en dec’est la vie de nous tous, héros du quotidien… avec des moments comme celui-ci…

« C’est peut-être cela, grandir : comprendre que les phénomènes ne sont pas réversibles, que chaque trace laisse une empreinte. Qu’il y a de la fatigue, comme pour les matériaux, et la fatigue est un phénomène dangereux, contre lequel il faut se protéger. Le même matériau, soumis à des charges variables dans le temps, peut se rompre et s’effondrer sous l’effet de la fatigue, tout en restant dans sa limite élastique. Caterina regarde les isolateurs, voit les flexomètres vibrer et soudain elle se sent fatiguée, terriblement fatiguée ».

Mais le travail est fait. Le pilote d’essai sera-t-il content ? Pas de spoilers.

Roman honnête, nouvelle vérité (un regard au couteau sur la corruption de l’AP, sur son urbanisation, Caterina elle-même est sicilienne et signale le phénomène avec des notes de comédie italienne, voir le traitement stylistique de mon collègue Morabito), roman dans lequel la technique le langage du génie civil hydraulique prend une résonance de conte de fées, un proverbe linguistique qui étourdit, étourdit et s’emmêle…

« Matelas anti-érosifs, défenses à blocs, rehaussement de petits niveaux, cloisons à micropieux », « Regardez le lit protégé, calculez la longueur du bourrelet hydraulique, calculez le profil de crue de la rivière pour laquelle il faut drainer »,
« Menuiserie de tous petits ouvrages, essais sur les matériaux, indication des carrières d’emprunt » « le scotique pour greffer la base du remblai »,
« Une pente naturelle directement en amont, à tel point qu’un projet est à l’étude pour contrôler le débordement en cas de fortes pluies ».

Les mots sont la mesure de toute chose, les nommer avec précision, c’est comme décoller leur coquille phénoménale pour atteindre et comprendre leur essence nouménale, de sorte que le nom et la chose coïncident parfaitement. Cependant, ce n’est pas seulement au niveau linguistique – toujours précis, même si pas technique – mais du point de vue de l’imbrication des événements et du pinceau pictural sur les personnages (une galerie de mecs pas passionnante : Morabito, Greppi, Musso etc.) que Garletta sait comment conduire le navire de son roman au port.

Dans certaines interviews, l’auteur a invoqué les divinités protectrices de Paolo Volponi en référence à la fiction italienne traitant de questions liées au travail. Mémorial et Primo Levi avec La clé étoilemais je juxtaposerais la fin linguistiquement majestueuse du‘Ingénieur Gadda et la verbosité haute et fine, technique dell‘Ingénieur Francesco Pecoraro de La vie en temps de paixen effet plus proche de ce texte dans son délire extatique-esthétique de concepteur et d’amateur de bâtiments, de ponts de fer.

Je signale dans les dialogues un fait technique non secondaire : la suppression des guillemets et des verbes qu’ils portent : que « il a dit », « il a répondu », « il a commenté », « il a observé », etc. qui sont franchement une réunion lourde dans la narration, mais qui ont leur propre force de persuasion structurelle. Je me souviens de Defoe venant dans son Robinson avec un ferme et général direet c’est tout, toujours ce verbe passe-partout

Dans le roman on a lu avec satisfaction, contrairement à beaucoup de fictions féminines (il y a, messieurs, du “féminin” ah !, dans l’art douloureux de l’histoire), un conte entièrement centré sur les dieux nocturnes des Enfers, privés, liés à l’intimité, à la famille, à l’affectivité domestique, nous voici plutôt confrontés jusqu’à Le cadranavec les dieux quotidiens, de la Polis, du monde et de sa conquête ou transformation : c’est la conquête travail transformateurdonc de la dureté de la lutte avec la réalité. Thèmes masculins dans la fiction depuis l’époque d’Homère. Et au lieu de cela, cet ingénieur sait très bien faire son travail, à la fois techniquement et littérairement, et à mon avis, elle appartient au sommet de cette Strega, avec Ranieri, Bertante, Orecchio et pour Desiati qui peut gagner … .

Finalistes du WITCH AWARD 2022
A côté de chaque livre vous trouverez le lien vers l’annexe (rattacher un autre texte à un texte) dans ce magazine, car je publie les annexes des 12 romans finalistes.

Les finalistes sont :

1. Marco Amerighi avec « Randagi » (éditions Bollati Boringhieri), présenté par Silvia Ballestra. urly.it/3ny2q

2. Fabio Bacà avec « Nova » (éd. Adelphi), présenté par Diego De Silva. urly.it/3nypf

3. Alessandro Bertante avec “Hit and run” (éd. Baldini + Castoldi), présenté par Luca Doninelli. urly.it/3nvnf

4. Alessandra Carati avec « And Then We Shall Be Saved » (éd. Mondadori), présenté par Andrea Vitali. http://urly.it/3p5zh

5. Mario Desiati avec « Spatriati » (éd. Einaudi), présenté par Alessandro Piperno. urly.it/3nv-j

6. Veronica Galletta avec « Nina sull’argine » (éd. Minimum fax), présenté par Gianluca Lioni. http://urly.it/3p89p

7. Jana Karšaiová avec « Velvet Divorce » (éd. Feltrinelli), présenté par Gad Lerner. urly.it/3nx4h

8. Marino Magliani avec « Le télescope du lieutenant Dumont » (éd. L’Orma), présenté par Giuseppe Conte. urly.it/3n-nv

9. Davide Orecchio avec « Storia Aperto » (éd. Bompiani), présenté par Martina Testa. urly.it/3p34g

10. Claudio Piersanti avec « Quel maudit Vronskij » (éd. Rizzoli), présenté par Renata Colorni. urly.it/3nzhn

11. Veronica Raimo avec « Niente di vero » (éd. Einaudi), présenté par Domenico Procacci. urly.it/3nsnm

12. Daniela Ranieri avec “Carte routière mise à jour de tous mes baisers” (ed. Ponte alle Grazie), présenté par Loredana Lipperini. urly.it/3nrz8

ÉTIQUETTE:

Chantier de construction, PA Corruption, Finalistes du Witch Prize 2022, Génie hydraulique, Veronica Garletta

CHAT:

Littérature

Leave a Comment