Pèlerinage nocturne à l’amour divin : histoire et informations utiles

A Rome il y a rites et traditions qui restent inchangés au fil des ans et qui, même loin du battage médiatique, continuent d’attirer des centaines et des centaines de spectateurs† Dans le cas du Pèlerinage nocturne à l’amour divin plutôt que d’être curieux, il est juste de parler de fidèles qui viennent en pèlerinage ici chaque semaine la nuit.

Dévotion à l’Amour Divin

La Sanctuaire de l’amour divin c’est hors des murs de la ville, dans une zone si périphérique et autrefois agricole entre la Via Appia Antica et la Via Ardeatina† Outre sa position périphérique, son origine religieuse est également “anormale”, puisque, contrairement à d’autres lieux où des sanctuaires ont été construits au fil des siècles, il n’y a pas eu d’apparition pour “justifier” la construction d’un lieu de culte.

Ici essentiellement la région de Castel di Leva, il y avait une ancienne statue de la Madone tenant l’enfant dans ses bras. La statue a été placée sur l’une des tours environnantes du château qui se dressait déjà ici détruit en 1740, l’année où le premier miracle s’est produit. C’était un après-midi de printemps lorsqu’un voyageur, probablement en pèlerinage à San Pietro, se perdit dans ces régions arides et désolées. Le voyageur voit au loin le château en ruine et part à sa recherche informations sur la route à prendre† Dès qu’il atteignit l’entrée, il fut entouré d’une meute de chiens en colère qui semblaient ne lui offrir aucune issue.

Le voyageur qui lève les yeux il voit la statue de la Madone et vers elle il se tourne pour demander de l’aide, criant la prière Ma Madone, grâce !† Immédiatement les chiens s’arrêtent et les bergers locaux, entendant les cris du voyageur, viennent à son aide et lui montrent le chemin de Rome.

du voyageur plus jamais entendu parler, mais il a continué à raconter ce qu’il avait vu tant de fois que la popularité de cet endroit près de Castel di Leva a augmenté rapidement. A tel point que ce lieu est vite devenu l’objet continu, de jour comme de nuit, de la… pèlerins en visite qui a donc non seulement demandé beaucoup de grâces, mais aussi les a reçues.

L’un des plus célèbres est celui qui a eu lieu pendant la Seconde Guerre mondiale lorsque le pape Pie XII a invité les Romains à… prier Notre-Dame du Divin Amour pour le bien de la ville. L’invitation du pape fut reçue d’une manière extraordinaire par les Romains. jeaccomplissement du vœu impliqué le construction d’un nouveau sanctuaire dont la construction n’a commencé qu’en 1996 et s’est achevée en 2000 à l’occasion de l’anniversaire. Aujourd’hui encore, il y a l’ancien sanctuaire, où est placée l’icône miraculeuse, et le nouveau sanctuaire plus grand.

Le pèlerinage nocturne à l’amour divin

Bien qu’elle ne soit pas toujours linéaire, la lieu du premier miracle devient rapidement l’objet de la dévotion des fidèles et donc de la nécessité de salle de prière accueillir les fidèles et les pèlerins qui viennent ici chaque jour, encore aujourd’hui, ils partent en pèlerinage† La première église fut construite en 1745, l’endroit où fut placée l’icône de la Madone et ce qui deviendra l’ancien sanctuaire est aujourd’hui la destination du pèlerinage nocturne.

Ici, en effet, de premier samedi après Pâques Et jusqu’à fin octobrechaque semaine, les pèlerins de Piazza di Porta Capena (zone du Circo Massimo) effectuent le pèlerinage de nuit pour un parcours d’environ 14 km qui se termine au lever du soleil par la messe dans l’ancien sanctuaire.

Participer suffit aller peu avant minuit sur la Piazza di Porta Capena, à minuit, le pèlerinage commence au moment du sanctuaire de Divino Amore, qui est atteint le matin du lendemain vers 5 heures† Outre l’élément religieux et dévotionnel, ce pèlerinage représente toujours un témoignage historique du lien entre la foi catholique et les Romains et l’opportunité de passer la nuit dans quelques-uns des plus beaux coins de la région de l’Appia Anticaune des routes parcourues pendant le pèlerinage.

Le pèlerinage comprend la passage sur la Via Appia Antica jusqu’à Église Quo Vadispuis l’entrée de Via Ardeatinala scène à Catacombes de San Callistoque celui au Mausolée des Fosses Ardéatines et enfin le dernier tronçon vers le Sanctuaire.

Image en vedette : Merci à diocesidiroma.it

Leave a Comment