Du Trentin avec amour: la centrale Eleonora Furlan revient à l’Imoco

Inscrivez-vous gratuitement sur Social TG+

Eleonora Furlan, 188 cm central, née à Ponte di Piave le 10 mars 1995, est un produit du secteur jeunesse d’Imoco Volley San Donà (alors Volley Pool Piave) qui, comme cela s’est produit avec la réalisatrice Roberta Carraro, sera inclus dans la liste des Panthers la saison prochaine comme preuve de la bonté du “réservoir” de les équipes de jeunes jaunes et bleues. Après les équipes de jeunes, Furlan a rejoint la première équipe de San Donà lors de la saison 2010-11 en Serie B1 et à partir de la saison 2012-13 en Serie B2 ; c’est durant cette période que surviennent les premiers repêchages dans les équipes nationales de jeunes, remportant la médaille d’argent au Championnat d’Europe des moins de 18. Lors de la saison 2014-15, il fait ses débuts dans le volleyball professionnel avec l’équipe première d’Imoco Volley de Conegliano en Serie A1.
Après son stage, Eleonora va acquérir de l’expérience la saison prochaine à Rovigo, en Serie A2, une catégorie où elle évoluera également les deux prochaines saisons avec Legnano et Marsala Volley.† En 2018-19, elle a commencé sa liaison avec Trentino Rosa, remportant la Coupe d’Italie Serie A2 2019-20, l’année où elle a également obtenu sa promotion et est revenue au sommet : à Trento, Eleonora a trouvé une grande satisfaction dans les saisons suivantes jusqu’à l’été. de 2021 aussi pour débuter au tour de l’équipe nationale senior.
Lors de la dernière saison avec Trento, elle s’est à nouveau démarquée par ses qualités de contreuse, terminant 14e de l’A1 avec 46 “blocs” et 11e au général au classement des centrales. La saison prochaine, il jouera avec le n ° 13 du Prosecco DOC Imoco Volley.

Eleonora, après quelques années de retour à la « base » de départ, vous attendiez-vous à cela ?

Absolument pas, quand j’ai reçu l’appel de Conegliano je n’y croyais pas, c’était une vraie surprise. Au fil des ans, de nombreuses personnes m’ont demandé si je reviendrais un jour jouer ici et ma réponse a toujours été “Oui, peut-être!”. J’ai vu une opportunité comme celle-ci un peu comme un train qui ne passe qu’une fois, donc je ne pouvais pas refuser.

As-tu toujours suivi le destin des Panthers au fil des années, comment as-tu vu la croissance du club de l’extérieur ? Vous attendiez-vous à ce qu’il monte aussi haut ?

Oui, bien sûr, pendant toutes ces années, il a été inévitable pour moi de suivre l’équipe, également parce que je suis de Trévise et que j’ai toujours involontairement encouragé le Prosecco DOC Imoco. La croissance qu’a connue le club est quelque chose de spectaculaire, même si quand j’étais ici je ne doutais pas qu’un tel club atteindrait le plus haut niveau, car il a toujours montré qu’il avait la volonté et les moyens de grandir.

Il y a eu beaucoup de changements dans le roster cette année, prêt à aider à créer le nouveau groupe ?

Le volley-ball a bien sûr toujours été pour moi une incitation à grandir, non seulement en tant qu’athlète mais aussi en tant que personne. Je suis chargé de cette opportunité, je souhaite m’améliorer et pouvoir contribuer à l’équipe et au nouveau groupe à créer, je suis surtout disponible en ce moment où malheureusement Sara Fahr (pour qui en attendant je fais mon bien chance et j’espère revenir bientôt) ne pourra pas être sur le terrain.

Connaissez-vous déjà des compagnons que vous retrouverez ?

Oui, j’ai pu jouer avec Roberta Carraro, que je connais depuis l’enfance à San Donà. D’autres par contre, j’ai eu la chance de les connaître dans mon expérience en équipe nationale l’été dernier, je connais le domaine donc je ne pense pas que ce sera un problème pour s’intégrer rapidement.

Vous aimez le jeu rapide de Wolosz ?

Pour être honnête en tant qu’adversaire pas grand chose, surtout pour nous le central rend la vie sous le filet très difficile ! Mais j’ai hâte de la rencontrer et de me comparer en tant que coéquipière avec elle, ce sera certainement très motivant.

Tu rentres “chez toi”… quels souvenirs gardes-tu de l’ambiance de la palaverde et des fans ?

Le seul mot qui me vient à l’esprit pour décrire l’ambiance de Palaverde est “magique”. Au cours de toutes ces années, je n’ai jamais respiré un environnement comme celui-ci ailleurs et j’ai hâte de le revivre et de rencontrer à nouveau tous les fans.
Après l’été commence une saison à vivre dans un même souffle, objectifs de saison personnels et d’équipe…

Cet été, je le passe entre l’entraînement personnel et le temps consacré à beaucoup d’études et à une expérience supplémentaire de volley-ball qui me sera utile à l’avenir lorsque ma carrière d’athlète se terminera. Sur le plan personnel, j’espère pouvoir m’améliorer un peu techniquement dans tous les aspects du jeu la saison prochaine à Conegliano. Je n’ai jamais eu la chance de m’entraîner dans une équipe d’aussi grande qualité et je pense que je vais beaucoup grandir grâce à cela. Les résultats que j’obtiendrai seront ceux qui, je l’espère, aideront l’équipe à gagner le plus possible cette saison.

Inscrivez-vous gratuitement sur Social TG+

Leave a Comment