Enzo Parrinello, une vie pour le sport

Une vie de sport, une vie aux couleurs jaune-vert de Flammes jaunes. Après un peu moins de 40 ans dans le gendarmerie des finances, consacré presque entièrement à Groupe sportif des Flammes Jaunes et dans le sport, depuis jeudi dernier le général de brigade Vincenzo Parrinello, né à Catane en 1958, il a pris sa retraite. Un personnage à part, un manager, toujours dans l’air du temps, qui a commencé par Catane avec ses premières expériences en volley-ball, puis a gravi les échelons du sport à tous les niveaux en tant que cadre avec ses athlètes de la Fiamme Gialle qui ont gagné et dominé la scène au cours de ces 40 années, des Jeux Olympiques aux Coupes du Monde en passant par les compétitions nationales et toujours avec lui, leur commandant Parrinello, toujours prêt à répondre à leurs besoins et à rester proche, surtout dans les moments les plus difficiles.

Le général Enzo Parrinello avec la championne olympique de ski Sofia Goggia, star des Yellow Flames

“Ce fut un voyage extraordinaire et très épanouissant et en ce moment, je me sens obligé d’exprimer ma profonde et sincère gratitude pour ce que j’ai reçu de divers côtés. Tout d’abord, mes remerciements vont à la Guardia di Finanza, qui m’a donné l’opportunité d’acquérir cette expérience et d’enrichir mon parcours professionnel au fil des années, en combinant mon travail avec l’une de mes plus grandes passions, le sport. De ce privilège, je suis et serai toujours conscient et très reconnaissant ».

“Et mes remerciements – poursuit le général Parrinello – vont aux athlètes, non seulement pour les émotions nombreuses et uniques qu’ils m’ont procurées pendant tout ce temps, mais aussi pour ce qu’ils m’ont appris. Je ne me suis jamais senti seul à la barre, et pour cela je tiens à exprimer ma gratitude à mes supérieurs, pour la confiance qu’ils m’ont toujours témoignée, à tous les collègues avec qui nous avons réussi à nouer un beau jeu d’équipe et aux collaborateurs qui ont été à mes côtés durant ce long voyage : sans eux je n’aurais certainement pas pu mener à bien les initiatives et les projets dont j’ai tenté d’enrichir, je l’espère en réussissant plus souvent qu’en échouant, le chemin de les Flammes Jaunes, et je me rends compte qu’il n’a pas toujours été facile de me suivre et de me soutenir. Je suis également redevable à tous les opérateurs de communication, tant à ceux qui ont toujours fait preuve de proximité et d’attention à mon travail, qu’à ceux qui ne m’ont pas épargné les critiques, qui m’ont aidé à mieux me remettre en question et à me comprendre plus tôt là où je me trompais” .

Le général Enzo Parrinello avec le président de la République Sergio Mattarella

Le général Enzo Parrinello avec l’Italien Filippo Randazzo, multiple champion italien de saut en longueur et finaliste aux Jeux de Tokyo

«Une pensée – conclut Parrinello – aux personnes que j’ai eu l’honneur et le plaisir de rencontrer à Sicile pendant la période où je commandais le Groupe des opérations antidrogue, une expérience extraordinaire d’un point de vue humain et professionnel : de la rencontre le pape François, au Président de la République Sergio Mattarella, aux magistrats, collègues du Corps et des autres forces de police, journalistes, personnes qui ont consacré sans hésiter leur vie au service de la patrie. Et pour cela il a besoin de toutes les femmes et hommes des institutions, les dirigeants sportifs, les nombreux partenaires, amis, qui nous ont côtoyés avec passion et enthousiasme dans nos initiatives et nos projets, souvent ambitieux et tout aussi souvent innovants. J’aime me rappeler, une seule des dernières, la vente aux enchères caritative et la Rencontre “On court ensemble” organisé avec des amis de Athlétisme Vaticanla caractérisation de la Métro de Chypre dans le cas où 100 ans d’athlétisme, la Prix ​​Fiamme Gialle Studio et Sport, le Projet Sport et Légalité, le Bilan Social.

Le lieutenant-colonel Gabriele Di Paolo a remplacé le général Enzo Parrinello

Je quitte les Yellow Flames, ce qui me lie à un sentiment que vous pouvez bien imaginer, al Lieutenant-colonel Gabriele Di Paolo et je suis sûr qu’ils seront entre de bonnes mains !

Et après Fiamme Gialle ce que l’avenir réserve au Commandant Parrinello : « Retour à mon ancien amour : le volley-ball. J’ai été membre du conseil d’administration de Service fipav. Je me lance dans une nouvelle aventure et toujours dans le monde du sport ».

Insights dans le journal sur les kiosques aujourd’hui

COPYRIGHT LASICILIA.IT © REPRODUCTION RÉSERVÉE

Leave a Comment