Fujifilm X-H2S : aperçu de la piste

Avec le nouveau Fujifilm X-H2S, le constructeur japonais a certainement ouvert un nouveau chapitre dans l’histoire de sa série X mirrorless. Le nouvel appareil photo a fait un choix important dans le domaine, abandonnant l’interface tout-anneau typique des appareils photo sans miroir Fujifilm de ces années et adoptant un design plus classique basé sur le cadran de mode traditionnel. Un choix qui était déjà en partie fait sur le moyen format GFX 100S et sur l’entrée de gamme X-S10, mais qui est désormais également disponible sur le fer de lance de la famille X

Fujifilm X-H2S : le voici en vidéo

[HWUVIDEO=”3269″]Fujifilm X-H2S : premier contact avec la vraie sportive[/HWUVIDEO]

Fujifilm X-H2S : nouveau produit phare APS-C

Vu de dessus, l’appareil photo rappelle clairement le design du GFX 100S, avec le sélecteur de mode à gauche du viseur et l’affichage secondaire à sa droite, avec le déclencheur légèrement incliné et la commande de puissance concentrique à celui-ci. La solution des boutons à droite de l’affichage secondaire sur la balance reprend également, avec l’ajout d’un nouveau bouton : on retrouve désormais quatre boutons à portée de main, dont ceux pour lancer l’enregistrement vidéo.

Fujifilm X-H2S : nouveau produit phare APS-C

L’arrière a à la place une configuration Fujifilm assez classique, avec un joystick à portée de main, un joystick vers le bas et plusieurs raccourcis clavier. Un design similaire à celui des modèles précédents, mais subissant comme d’habitude quelques modifications, ce qui en premier lieu met à rude épreuve les automatismes de ceux qui tirent déjà avec les appareils photo hybrides du constructeur japonais.

Par exemple, le bouton AEL a été déplacé sous le joystick : un changement qui va dans le sens de l’ergonomie, faisant faire au pouce un arc entre AEL, joystick et AF-ON, mais nécessitant – on le répète – une phase de réglage par rapport aux modèles précédents .

Fujifilm X-H2S : nouveau produit phare APS-C

Dans l’ensemble, c’est un appareil photo bien étudié d’un point de vue ergonomique, ce qui lui a permis d’être facilement utilisé même dans les moments excités des quelques tours de voitures disponibles pour ramener les photos à la maison. Le test à La Pista di Arese nous a permis d’exploiter les capacités de la machine directement sur le terrain, avec des résultats très intéressants.

Fujifilm X-H2S : nouveau produit phare APS-C

Le cœur de l’appareil photo est le nouveau capteur 26,2 mégapixels X-Trans CMOS 5 HSlié au processeur Processeur X 5† C’est un capteur de type empilé : avec circuits de traitement et mémoire intégrés dans la couche sous les photodiodes, avec de grands avantages en termes de vitesse de lecture des données. Le nouveau capteur peut fonctionner avec 120 fps et le rendre disponible Rafale photo pleine résolution de 40 images par seconde avec autofocus et exposition actifs. En pratique, le capteur et le processeur disposent d’une mesure dédiée à l’autofocus, une à l’exposition et une au stockage des images : 120 divisé par 3 donne exactement 40 ips de la rafale. La vitesse du capteur est également utilisée pour enregistrer Vidéo 4K jusqu’à 120p

Fujifilm X-H2S : nouveau produit phare APS-C

Pour prendre en charge la quantité de données générées par le capteur, Fufjifilm fait également ses débuts dans sa série lo Emplacement CFexpress de type B, qui fonctionne avec l’emplacement pour carte SD plus rétrocompatible. Au niveau vidéo, le capteur et les cartes rapides permettent également d’acquérir de la vidéo 6.2K à 30p et 4K 60p en voiture, même en Apple ProRes 422 HQ et H.265 All-Intra 422 MOV. Pour les enregistrements, nous trouvons également le nouveau profil F-Log 2 qui correspond au F-Log déjà connu. En parlant de prise de vue, la grande nouveauté est l’intégration d’un port HDMI Type-A, qui simplifie la vie sans avoir besoin d’adaptateurs ; à cela a été ajouté le port USB-C avec alimentation et presse-étoupes à vis, en plus des prises audio 3,5 mm pour casque et microphone externe.

La le capteur est stabilisé et par rapport au modèle précédent de manière beaucoup plus efficace, avec des performances qui vous permettent de prolonger les temps de sécurité de 7 arrêts, selon ce que dit Fujifilm.

Fujifilm X-H2S : nouveau vaisseau amiral Ferrari APS-C

Pour viser, Fujifilm X-H2S utilise un viseur avec panneau OLED de 5,76 millions de points qui, grâce à des objectifs révisés, permet une distance d’accommodation de 24 millimètres et une bonne expérience de visionnement même s’ils ne sont pas parfaitement alignés. L’écran arrière est de type articulé à angle variable de 3 pouces et 1,62 million de pixels.

Fujifilm X-H2S : nouveau vaisseau amiral Ferrari APS-C

On retrouve une petite révolution sur le front de l’autofocus, où le reconnaissance avancée du sujet (avions, voitures, motos, animaux domestiques, oiseaux et personnes), avec système de suivi prédictif† C’est exactement la nouvelle la plus intéressante que nous ayons essayée pour mettre les véhicules en piste, avec des surprises intéressantes.

Alors que les appareils photo Fujifilm ont beaucoup évolué au fil des ans en termes d’algorithmes de mise au point automatique et de suivi, faisant toujours la une des journaux (autant que possible), même sur les “anciens” modèles, le sentiment a toujours été que les appareils photo sans miroir Fuji sont en retrait par rapport aux produits phares de Canon, Nikon et Sony. Fujifilm a également continué à travailler sur le déclencheur, un détail qui s’est avéré nécessiter quelques raffinements ces dernières années.

Le travail des techniciens japonais a servi à fabriquer de nombreux plus réactif, après les premières itérations des hybrides Fujifilm X dans lesquels la commande de l’obturateur nécessitait une très forte pression, presque au niveau des reflex mécaniques. Le soulagement progressif de la pression nécessaire pour activer l’obturateur culmine dans ce nouveau Fujifilm X-H2S, même si les ingénieurs japonais sont peut-être allés un peu trop loin. Je m’explique : le bouton est très réactif, à tel point qu’il est parfois difficile de trouver la mi-course (par exemple pour activer l’AF) sans également prendre la photo.

Fujifilm X-H2S : nouvelle Ferrari panoramique APS-C phare

La toute première impression, que nous vérifierons ensuite lors de l’examen approfondi, sur lequel nous devrons travailler prochainement, est en fait – la l’écart avec les concurrents supersportifs est comblé† La la reconnaissance automatique est pratiquement instantanée et dès qu’un apparaît dans le cadre, il est entouré d’un rectangle actif, comme sur Nikon Z 9 et Canon EOS R3. Le rectangle suit alors le sujet même lorsqu’il change de perspective et la détection de visage reste également active, avec la possibilité de choisir entre véhicule et personnes s’ils coexistent dans le cadre.

La molette de mode est très utile pour basculer rapidement entre les profils personnalisés (il y en a sept sur la molette), par exemple pour passer d’une rafale avec obturateur électronique à 40 ips à une avec obturateur mécanique à 15 ips, ou des vidéos 4K 60p à 120p ou 3 : 2 Format 6.2K 30p, d’un simple clic.

La le viseur électronique s’est avéré parfaitement à la hauteur de la tâche† La fréquence de fonctionnement de 120 Hz, le panneau OLED haute résolution et luminosité et l’excellent travail sur l’optique de l’oculaire rendent leexpérience de prise de vue très naturelle et pas fatiguant du tout.

Nous prévoyons un rendez-vous dans les prochaines semaines pour tester à nouveau la caméra, dans un contexte de course automobile, certes avec bien plus de tours disponibles que les cinq que nous avions pour le premier contact. Alors restez connectés avec nous pour ne pas rater le test complet de la machine. Si vous êtes curieux de voir en avant-première les tout premiers résultats du test dès le bord de la piste, n’hésitez pas à nous suivre sur Instagram et Facebook.

Leave a Comment