10 règles pour se promener dans le respect de l’environnement et des animaux

Avec l’été les opportunités à venir faire des excursions et la pression anthropique sur les espaces naturels atteint des niveaux très élevés. C’est pourquoi il est important que chacun se comporte d’une certaine manière attentif et respectueux essayer de mieux profiter de la beauté de la nature, gêner le moins possible l’environnement Dans son ensemble. En effet, il est important d’apprendre à considérer l’environnement selon une conception holistique, à le voir comme une réalité unique et indivisible constituée d’une communauté entre tous les êtres vivants et le monde inanimé, peu mobile mais non moins pertinent.

Souvent les promeneurs ne sont pas enclins à suivre les règles et les interdits, peut-être pensent-ils en savoir plus que les autres, sous-estimer son importance: néanmoins il serait dans l’intérêt de chacun et de la nature qui nous accueille d’en tenir compte.

Voyons voir dix comportements positif que chacun de nous devrait s’appliquer lors de la visite des réserves naturelles, des parcs nationaux ou même de simples forêts où vous pouvez faire de courtes excursions. Des règles petites mais fondamentales qui, si elles sont respectées, nous feront Un exemple pour beaucoup, faire comprendre aux gens la différence entre être des voyageurs ou simplement, même distraits, des touristes.

Ne quittez pas les sentiers

La tracé des chemins il est conçu pour avoir le moins d’impact possible sur les animaux qui peuplent la zone et pour protéger la végétation. Les animaux savent que les gens passent sur les chemins et ils gardent leurs distances avec eux, pour éviter les rencontres trop rapprochées qui peuvent être désagréables pour tout le monde. Le respect des sentiers est donc le meilleur moyen de réduire l’impact de notre présence ;

Ne vous approchez pas des animaux sauvages

Lorsque vous voyez un jeu, vous devez toujours vous rappeler que les animaux ont normalement peur des humains, qui sont identifiés comme de dangereux prédateurs. Essayer de s’approcher est une source de stress, ce qui peut les amener à des fuites précipitées et dangereuses, ainsi qu’à des attaques pour défendre leur territoire, surtout s’ils ont des enfants. Il n’y a aucune raison qui justifie d’essayer d’approcher la faune, encore moins de prendre une photo ;

Ne touchez pas les animaux sauvages même si vous pensez que vous allez aider

Si vous trouvez un oiseau qui ne vole toujours pas parfaitement, un chevreuil caché dans l’herbe ou un lièvre, ne pensez pas tout de suite qu’il vaut mieux les toucher ou, pire, prends les pensez à les sauver. De nombreux animaux laissent leurs petits seuls pendant une courte période, afin de ne pas les exposer à des risques et ne doivent pas être secourus par nous. Dans peu de temps, une fois l’inconfort de notre présence levé, les parents reviendront prendre soin d’eux.

Tenez toujours les chiens en laisse et respectez l’interdiction d’entrée

La chien c’est le meilleur ami de l’homme, mais la faune le voit comme un danger. Le chien est toujours potentiellement un prédateur et cela peut le mettre en position de chasser brutalement un gibier, avec des conséquences qui peuvent être mortelles, même pour le chien, s’il s’agit d’un sanglier ou d’un loup à chasser. Pour cette raison, la notion “… mais mon chien est obéissant” ne peut pas être un critère intelligent pour ne pas respecter l’obligation de le tenir en laisse. Surtout dans les zones “Délicat” des interdictions d’entrée pour les chiens peuvent être envisagées, il est préférable d’informer à l’avance, sachant que l’interdiction doit toujours être respectée, également pour éviter des amendes élevées.

Ramenez tous les déchets à la maison, y compris la nourriture

Si laisser des déchets derrière vous est un comportement incivil, alors sortez qui se compose de nourriture il peut devenir une source de danger pour la faune. C’est à la fois parce que de nombreux aliments peuvent être nocifs pour les animaux et parce que les nourrir dans la nature crée une dépendance indésirable pour les humains. Il faut donc éviter de répandre les déchets alimentaires ou, pire, de les mettre délibérément à la disposition des animaux, peut-être pour les attirer.

Ne faites pas de feu sauf dans les zones indiquées

La brûler constituent une menace très sérieuse pour les animaux et l’environnement, avec des conséquences dévastatrices et un taux de reproduction imprévisible. Pour cette raison, aucun feu ne doit être allumé et il est également conseillé de ne pas fumer, surtout pendant la saison sèche, pour minimiser les risques d’incendie, en n’utilisant que les aires de pique-nique aménagées et équipées de grillades si vous décidez d’être à l’extérieur pour manger. . Gardez à l’esprit que la cause de l’incendie sera alors tenue responsable et devra également réparer les dommages causés.

Regarde, ne touche pas et surtout ne ramasse pas

Le promeneur prudent sait que il n’a rien à ramasser lors de ses balades, pour permettre à chacun de profiter de la beauté des lieux et ne causer aucun dommage. Cette attention s’étend bien sûr aussi aux fleurs et plantes et aux fruits des sous-bois, sauf si la récolte est autorisée ou autrement réglementée. Ce que vous avez vu de vos propres yeux est largement suffisant pour un promeneur respectueux. Conscient que chaque plante, chaque fleur a sa fonction spécifique dans l’environnement et doit y rester.

Éloignez-vous des LGD

Il est de plus en plus courant que les animaux de compagnie broutent, sous l’œil attentif des LGD, qui sont entraînés pour protéger les animaux contre toute attaque de prédateurs. Il y a généralement des panneaux avertissant les randonneurs de leur présence, mais si vous les voyez, sachez simplement rester à l’écart et ne pas essayer de vous faire des amis ou de les approcher. Lorsque vous êtes avec votre chien, gardez-le toujours en laisse et très près de vous. Gardez toujours un distance de sécurité c’est un comportement intelligent qui évite les risques.

Faites-vous entendre, avec de petits sons ou en parlant d’un ton modéré

Cette règle s’applique surtout dans les réserves naturelles où vivent de grands animaux, notamment des ours et des loups, mais aussi des cerfs et des sangliers. Sans causer de dérangements gênants ou de bruits excessifs, il est important que les animaux conscient de notre présence, pour lui laisser le temps de s’éloigner à la bonne distance de vol. Une cloche sur le sac à dos peut suffire ou même faire de petits bruits de temps en temps ou parler d’un ton modéré avec des amis ;

Ne jamais entrer dans des réserves complètes

Les zones protégées du pays peuvent être définies réserves complètes de protection, pour protéger des milieux particulièrement vulnérables, ou pour laisser la faune des lieux sans aucune perturbation par l’homme. Ces zones doivent être considérées comme des sanctuaires et il est impératif de respecter l’interdiction d’entrée soulignée par les panneaux sur les sentiers.

En respectant de petites et simples règles, il est possible de faire des excursions en toute sécurité, pour nous et pour nos animaux, dans le plein respect de l’environnement qui nous abrite et de ses habitants.

Leave a Comment